COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Le chantage et les Ors de la République Par Strategika51

Le chantage
et les Ors de la République
Par Strategika51

samedi 12 janvier 2019, par Comité Valmy


Le chantage et les Ors de la République

Article 5 de la Constitution de la République Française :
« Le président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’État. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités. »

Un président de la République peut-il faire l’objet d’un chantage ou devenir victime d’un maître chanteur ?

Ce cas de figure n’est pas une invention des modernes et encore moins une nouveauté. Des rois, des princes, des puissants, des tyrans et des empereurs ont été victimes de maîtres chanteurs à travers l’histoire. Ce qui est nouveau est le vecteur de ce chantage.

Aux dernière nouvelles, Alexandre/ Lahcène Benalla vit aux frais de la princesse (en fait du contribuable) dans des conditions proches ou peut-être meilleures que celles du prince de Monaco.

Benalla est un enfant de la banlieue, de parents immigrés, et contrairement au fils des magnats de l’immobilier ou de l’industrie, il n’a jamais hérité d’un quelconque fortune pour mener grand train.

Les raisons de cette ascension sociale fulgurante seraient partiellement sauvegardées sur les serveurs d’une application de messagerie crée par deux opposants à Vladimir Poutine : Telegram.

Cette application préférée de l’ex-président Nicolas Sarkozy et de très nombreux hommes politiques français dont l’actuel président Emmanuel Macron, l’ancien premier ministre François Fillon ainsi que leurs équipes était jusqu’à récemment le moyen de communication privilégié entre Emmanuel Macron et Alexandre Benalla.

Cela veut dire que leur communications, en théorie cryptées ou chiffrés de bout en bout passaient en fait par un obscur relais sis en …Ukraine !

Telegram est basé à Berlin, en Allemagne et ses serveurs seraient en Ukraine, une information confidentielle que nous livrons en exclusivité ici. Cependant, la messagerie sécurisée n’est pas stockée sur les serveurs de l’application mais dans un système où la partie cliente reste libre tandis que la partie serveur est propriétaire, il s’agit en fait d’une sécurité par l’obscurité et rien n’est réellement garanti quant à la sécurité supposée des données échangées à travers cette application.

De source proche de certains groupes de Hackers (on ne sait jamais à quelle partie ils sont affiliés), Emmanuel Macron a beaucoup échangé avec Nicolas Sarkozy et Alexandre Benalla et la teneur de ces échanges via Telegram est jugée comme extrêmement sensible et préjudiciable à l’actuel locataire de l’Elysée.

Benalla a t-il piégé Emmanuel Macron ? Dans les faits, l’affaire Benalla a déjà porté préjudice à la présidence. Mais qu’en est-il au juste ?

Sans verser dans les ragots de bas étage, le simple fait de discuter de certains sujets hautement politiques ou engageant la cohésion de la collectivité nationale avec un simple « conseiller à la sécurité » fort en gueule et ambitieux est une erreur monumentale. Ce dernier profite à fond de sa position de force pour obtenir ce qu’il veut mais qui dit qu’il n’est pas l’agent de Sarkozy et surtout des sponsors de ce dernier ? (c’est la question posée à nous par un hacker roumain)

Sarkozy en gourou de l’ombre manœuvrant à l’aide des Benalla, cela rappelle trop l’instrumentation des apprentis Djihadistes des banlieues de France et des chômeurs tunisiens pour les envoyer guerroyer en Libye et en Syrie.

L’affaire Benalla est donc un peu plus complexe. C’est une affaire éminemment politique et probablement l’un des plus grands scandales de la Vème République.

Lorsqu’on fait face à un chantage par divulgation, la meilleure défense est de prendre les devant et de communiquer, voire assumer l’objet du chantage. Assumer ses idées ou ses actes n’a jamais été un signe de faiblesse. C’est une hérésie dans la vie politique française.

Un Benalla profitera longtemps des ors et des paillettes d’une ploutocratie de fait.

A moins d’un sursaut populaire…

Strategika51
le 11 janvier 2019


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>