COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > « Abandon de souveraineté d’Aix-la-Chapelle : la Macronie fidèle à ses (...)

« Abandon de souveraineté d’Aix-la-Chapelle :
la Macronie fidèle à ses convictions »,
billet d’humeur par Bruno Adrie

vendredi 25 janvier 2019, par Comité Valmy


« Abandon de souveraineté d’Aix-la-Chapelle :
la Macronie fidèle à ses convictions »

En signant l’abandon de souveraineté d’Aix-la-Chapelle, le présidentié macronyme reste absolument fidèle à son projet déjà résumé le 24 juin 2016 par son conseiller submissif empaillé de sornettes europhiles, Stéphane Séjourné, qui écrivait, alors, sur sa page Facebook :
«  Aujourd’hui, nous sommes bloqués par deux tabous : un tabou français qui est le transfert de souveraineté, et un tabou allemand, celui des transferts financiers ou de solidarité. On ne peut pas avancer sans les faire sauter. […] Pour cela, il faut lancer un débat politique et démocratique sur l’Europe… »

Passons sur le débat démocratique, passons aussi sur les transferts financiers ou de solidarité de la part des Allemands (Macron-Séjourné, Séjourné-Macron pourront toujours attendre à supposer qu’ils y aient jamais cru), une chose est sûre, les petits lascars de La République en Miettes ont manifestement fait leur part du boulot. Sans se demander, d’ailleurs, si le transfert de souveraineté est autorisé par la Constitution.

Mais apparemment, à l’Elysée, la Constitution a été déposée à l’entrée et sert de paillasson à ceux qui entrent et sortent.

On aimerait bien que Macron-Séjourné et Séjourné-Macron en sortent, d’ailleurs, et définitivement, avec leurs copains, les petits diplômés touchés par la grâce de l’infaillibilité, les petits costards en fanfare en marche, les bobos proprets cyniques, les roulent-carrosses qui se la pètent en ville et méprisent les beaufs, les nains scélérats classe moyenne grimpés aux perrons des institutions pour mieux les liquider et faire cadeau de nos biens aux maîtres-chiens qui les promènent pisser aux reflets soyeux des devantures des beaux quartiers.

Illustration (retrafiquée) : source, Les Echos.

Bruno Adrie
25 janvier, 2019


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>