COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Au-delà de l’imaginable K Selim

Source : Le Quotidien d’Oran 25 janvier 2011

Au-delà de l’imaginable
K Selim

mardi 25 janvier 2011, par Comité Valmy


Les révélations par The Guardian et Al Jazira des documents sur les négociations entre Israéliens et Palestiniens mettent l’Autorité palestinienne dans un embarras considérable. Les membres de ladite Autorité réagissent en bête blessée, attaquent Al Jazira (en omettant The Guardian) en l’accusant d’intentions sournoises. Yasser Abd Rabbo s’est même offert l’occasion de persifler l’Emir du Qatar en lui demandant de pousser son souci de transparence jusqu’à révéler les activités d’espionnage anti-arabes de la base américaine dans son pays. Pourquoi pas ? L’idée est en effet très intéressante.

Mais s’il s’agit de l’agiter pour couvrir le caractère effrayant des concessions que s’apprêtaient à faire les « négociateurs » palestiniens - si franchement méprisés par feu Edward Saïd qui n’avait aucun doute sur leur peu de compétence -, M. Abd Rabbo se trompe. Les révélations d’Al Jazira montrent que les opposants de l’Autorité étaient encore très loin d’imaginer à quel point les négociateurs palestiniens étaient prêts à aller pour arracher un accord dont Israël ne voulait pas. Ces révélations montrent aussi à quel point les Américains tenaient leurs « amis palestiniens » en peu d’estime.

Ces révélations ne vont pas, bien entendu, améliorer l’image des responsables de l’Autorité de Mahmoud Abbas auprès des Palestiniens. Ils avaient des doutes sur la manière dont les négociations étaient conduites, ils ont désormais des certitudes que ceux qui négocient en leurs noms sont trop faibles et par conséquent trop dangereux pour la cause palestinienne.

Dans les médias israéliens, certains commentateurs sont ébahis par l’ampleur des concessions acceptées par les négociateurs palestiniens et critiquent même leur gouvernement d’avoir laissé passer une telle opportunité. En réalité, l’argument est spécieux. L’idéologie sioniste, partagée par le Likoud et les travaillistes, est totalement réfractaire à une solution pacifique. Les responsables israéliens, qu’ils soient de droite ou de gauche, jouent à négocier mais ne négocient pas. Cela était clair quelques mois seulement après les accords d’Oslo.

La plupart des Palestiniens, hormis une caste dirigeante dont le statut social et politique dépendait justement de la fausse négociation, constataient au fil des années l’absurdité d’une démarche censée parvenir à une solution alors qu’Israël, avec l’appui – le mot n’est pas trop fort – des Etats-Unis, grignotait résolument ce qui restait des terres palestiniennes. Les documents révèlent que les négociateurs étaient prêts à aller au-delà de l’inimaginable mais que cela ne suffisait pas aux Israéliens. Ce que veulent ces derniers – et avec le soutien des Américains, insistons fortement dessus – est d’occuper toute la Palestine et de l’épurer de tout Palestinien. Cela était clair et c’est cela qui rendait incompréhensible la persistance des « négociateurs » à continuer dans cette démarche et même à entrer en guerre contre d’autres Palestiniens pour la préserver.

L’Autorité palestinienne, déjà mal en point, ne pourra pas s’en tirer par des déclarations et des manœuvres de diversion. Qui parmi les Palestiniens peut encore conserver une once de confiance à ces pseudo-négociateurs dans la comédie sans fin de la négociation ?


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>