COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > LE CRI DES PEUPLES Toujours plus bas dans l’abjection : Israël se cache (...)

LE CRI DES PEUPLES
Toujours plus bas dans l’abjection : Israël se cache derrière des avions civils pour frapper la Syrie
Par Finian Cunningham

mardi 11 février 2020, par Comité Valmy


LE CRI DES PEUPLES

Toujours plus bas dans l’abjection : Israël se cache
derrière des avions civils pour frapper la Syrie

Non seulement Israël bombarde la Syrie voisine dans des actes d’agression manifestes, qui constituent le crime suprême selon le tribunal de Nuremberg, mais l’armée de l’air israélienne aggrave sa criminalité en utilisant des avions de ligne civils pour couvrir ses attaques.

Telle est du moins l’évaluation du ministère russe de la Défense, qui déclare que le 6 février à l’aube, les données de vol indiquent qu’un raid aérien de quatre avions de combat israéliens F-16 près de Damas a délibérément mis en danger un avion de ligne civil avec 172 passagers à bord.

Le porte-parole du ministère de la défense russe, le major-général Igor Konashenkov, a déclaré que les avions israéliens s’étaient cachés derrière le signal radar d’un Airbus A-320 à l’approche de l’aéroport international de Damas afin de lancer des frappes aériennes sur des cibles proches de la capitale syrienne.

Ce n’est que grâce à l’habileté des opérateurs de la défense aérienne syrienne que l’avion de ligne a été correctement identifié et escorté hors de la ligne de tir. L’avion a été dérouté sur la base aérienne russe de Hmeimim, plus au nord, pour pouvoir réaliser un atterrissage en toute sécurité .

Israël a une politique cynique consistant à ne pas confirmer ni infirmer que ses forces mènent des opérations offensives. Sa version de l’histoire reste donc officiellement ambiguë. Cependant, les commandants israéliens ont admis avoir effectué des centaines de frappes aériennes sur le territoire syrien au cours des deux dernières années.

Le porte-parole de l’armée russe, Konashenkov, a déclaré que ce qui s’est passé cette semaine était un stratagème « typique » utilisé lors des raids aériens israéliens. Il a déclaré que l’armée de l’air israélienne mettait sciemment des civils en danger en les utilisant comme « boucliers » pour leurs opérations offensives.

Les implications sont épouvantables. Non seulement Israël viole le droit international et la souveraineté syrienne en menant des actes d’agression avec ses frappes aériennes, mais l’État juif utilise également de facto des avions civils comme otages dans les airs. Il semble que le calcul cynique des Israéliens consiste à parier sur le fait que les systèmes de défense aérienne syriens s’abstiendront de prendre des mesures défensives afin d’éviter des pertes civiles. Les Israéliens peuvent ainsi lancer librement leurs frappes aériennes illégales tout en utilisant des boucliers humains dans les airs.

Ce n’est en aucun cas la première fois que les Israéliens utilisent un stratagème aussi ignoble. La Russie affirme que récemment, d’autres avions de ligne civils ont été exploités de la même manière par des avions de combat israéliens pour permettre des frappes sur la Syrie.

En outre, en septembre 2018, Moscou a accusé Israël d’avoir délibérément mis en danger un avion de reconnaissance russe, ce qui a entraîné la mort de ses 15 membres d’équipage. À cette occasion, des F-16 israéliens avaient sciemment volé derrière le signal radar d’un avion IL-20 alors qu’il approchait de la base aérienne de Hmeimim, puis a tiré des missiles sur le territoire syrien. Les défenses aériennes syriennes ont confondu l’IL-20 avec une cible ennemie et abattu l’avion de reconnaissance, avec des résultats tragiques.

Israël a nié à cette occasion avoir utilisé l’avion espion russe comme leurre. Les Israéliens ont cherché à blâmer les Syriens pour leurs prétendue incompétence dans leurs opérations de défense. Moscou, cependant, n’a accepté aucune des excuses israéliennes et a condamné Tel-Aviv pour avoir sacrifié des vies russes. La Russie a ensuite réagi en modernisant les défenses aériennes syriennes alliées avec le système S-300.

Peut-être que cette mise à niveau du S-300 a été un facteur expliquant pourquoi l’avion de ligne civil a pu être épargné par les tirs de la défense aérienne syrienne.

Quoi qu’il en soit, ce qui doit être dénoncé, c’est le comportement absolument honteux d’Israël. En premier lieu, il n’a pas le droit de lancer des frappes aériennes sur la Syrie. D’innombrables attaques de ce type se sont produites durant ces dernières années. Les allégations israéliennes concernant le fait de frapper des « cibles iraniennes » en Syrie sont nulles et non avenues et indéfendables en vertu du droit international. Les frappes israéliennes sont des actes d’agression purs et simples.

Comme si cela ne suffisait pas, nous voyons maintenant Israël systématiquement utiliser des avions de ligne civils de manière lâche et vile en guise de protection, afin que ses avions de guerre puissent commettre leurs crimes d’agression impunément.

Si un autre État faisait une telle chose, les médias occidentaux le dénonceraient et le vilipenderaient immédiatement de manière accablante. Tout autre État serait condamné dans le monde entier comme un paria terroriste voyou. L’ONU serait inondée de résolutions imposant des sanctions sévères contre cet Etat.

Le double standard avec lequel sont traités Israël et l’Iran, par exemple, est stupéfiant et écœurant.

Une autre hypocrisie étonnante est la façon dont la Syrie est sanctionnée à gauche, à droite et au centre par l’Union européenne. Le pays arabe déchiré par la guerre n’est pas en mesure d’importer des médicaments essentiels en raison des sanctions de l’UE. Pourtant, l’UE ne fait rien pour condamner et sanctionner Israël pour ses violations éhontées du droit international.

La question « Jusqu’où va-t-on descendre ? » ne s’applique pas seulement à Israël, mais aussi aux médias occidentaux et aux partisans internationaux de la politique d’Israël, principalement le gouvernement américain et ses vassaux européens.

La Russie pourrait également repenser sa position vis-à-vis d’Israël la prochaine fois que le Premier ministre Benjamin Netanyahou souhaitera être reçu à Moscou.

Jusqu’à ce qu’Israël commence à se conformer au droit international, il devrait être traité avec froideur et mépris. L’événement infâme de cette semaine, qui a mis en danger un avion de ligne civil, devrait être considéré comme la goutte qui fait déborder le vase, et amener la communauté internationale à cesser de traiter Israël comme s’il s’agissait d’un Etat normal.

Finian Cunningham
11 février 2020

Source : Sputnik, le 8 février 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

***


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>