COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Liban : Nabih Berry contre un tribunal qui falsifie la vérité

Liban : Nabih Berry contre un tribunal qui falsifie la vérité

lundi 14 février 2011, par Comité Valmy


Le président de la Chambre, Nabih Berry, a souligné dimanche qu’il est attaché à la formule « armée, peuple et résistance, comme garantie pour faire face à l’ennemi », exprimant son optimisme quant à l’application des accords de Taëf.

Berry, a indiqué que l’entente interlibanaise relative au Tribunal spécial pour le Liban (TSL) s’est opérée lors de la conférence de dialogue quand le Liban ne connaissait pas encore le programme du tribunal et quand la Constitution n’avait pas encore été violée, soulignant que l’accord avec le TSL s’est fait d’une façon non constitutionnelle. Il a expliqué, dans ce cadre, que le président de la République n’a pas signé cet accord et ne l’a pas soumis à la Chambre, qualifiant le TSL de « non constitutionnel » et de « contraire au pacte national ».

Il a aussi estimé que l’enquête menée par le tribunal était politisée et avait misé sur les faux témoins et la fabrication de scénarios. « Nous avons affirmé à plusieurs reprises lors de la conférence de dialogue que nous sommes avec le tribunal qui devrait laisser la vérité éclater au grand jour et non fabriquer ou falsifier la vérité », a-t-il poursuivi.

M. Berry a tenu ces propos dans un discours prononcé lors d’une remise de diplômes à 1500 étudiants du mouvement Amal dans la banlieue sud de Beyrouth, en présence notamment du chef du bloc parlementaire du Hezbollah, Mohammad Raad, représentant le secrétaire général du parti Sayed Hassan Nasrallah, du ministre Ghazi Aridi, représentant le chef du PSP Walid Joumblatt, et des ministres Mohammad Khalifé, Ali Abdallah, Adnan Sayyed Hassan et Ali Chami.

Le président de la Chambre a noté qu’il œuvrera à libérer le prochain gouvernement de toutes les entraves l’empêchant de jouer pleinement son rôle, soulignant que sa priorité devrait être l’application de la loi sur le pétrole.

Il a souligné qu’il est attaché à la formule « armée, peuple et résistance, comme garantie pour faire face à l’ennemi », affirmant que « les gouvernements passés et le Haut Comité de secours ont fait payer à la résistance et au peuple de la résistance le prix de la victoire de 2006 ».

M. Berry a critiqué la politique monétaire des anciens gouvernements, estimant qu’ils « ont fermé les portes du ministère des Finances afin que l’on ne puisse pas observer ce qui se passe ». Il a noté également que les réformes relatives à l’administration et la justice n’ont pas été effectuées. Il a aussi appelé à la mise en place d’une loi électorale moderne et à l’adoption d’un quota féminin.

Le chef du législatif s’est enfin dit « optimiste quant à l’application des accords de Taëf dans ses volets constitutionnel et réformiste », invitant à « la création du comité national visant à abolir le confessionnalisme politique qui est une affaire plus que jamais nécessaire », a-t-il estimé. Il a en conclusion rendu hommage aux jeunes Égyptiens qui ont réussi à évincer le président Hosni Moubarak et à semer les graines de la démocratie loin de toute tutelle dans la région.

Source : Agences + L’orient le jour


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>