COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Réflexion sur la vague verte par Dominique Delawarde.

Réflexion sur la vague verte
par Dominique Delawarde.

jeudi 2 juillet 2020, par Comité Valmy


Réflexion sur la vague verte

Question : La France profonde a-t-elle vraiment été submergée par « une vague verte » comme nous l’ont seriné les médias ?

Réponse : Ce n’est pas ce que me dit ma recherche scientifique, donc randomisée et en double aveugle….. (humour….)

La démonstration est simple : Il y a 47,7 millions d’électeurs inscrits en France.

Seuls 16 millions d’entre eux étaient appelé aux urnes le 28 juin. Sur ces 16 millions, la participation a été de 41,6%.

C’est donc 6,656 millions d’électeurs qui ont glissé un bulletin dans l’urne.

Plus de 200 000 de ces bulletins (de 3 à 6% selon les communes) ont été blancs ou nuls.

Il y a donc eu 6,45 millions d’électeurs de villes moyennes ou grandes qui se sont exprimés le 28 juin en faveur d’une liste ou d’une autre au 2ème tour des municipales.

Sur 47,7 millions d’électeurs, cela fait 13,5% des électeurs inscrits qui se sont répartis entre tous les grands partis.

Même en comptant très large, les écologistes, qui se présentaient, le plus souvent, en coalition avec la gauche et/ou l’extrême gauche, n’ont pas réunis sur leurs listes 30% de l’électorat qui s’est exprimé le 28 juin soit moins de 2 millions d’électeurs au grand maximum.

Pour remporter une grande ville, il faut très peu de voix :

Exemples ? Strasbourg 21 500 voix ont suffit. À Lille, les écolo, battus de justesse, auraient pu remporter la ville avec seulement 15 400 voix (il leur en a manqué 200). À Bordeaux, les verts ont gagné la ville avec 26 500 voix. À Marseille, on est vainqueur avec 66 000 voix. À Lyon, 53 000 voix ont suffi pour gagner. À Paris,on gagne largement avec 223 000 voix. On peut gagner à Tours avec 14 000 voix, Grenoble avec 16 000 voix, Besançon avec 11 000 voix.

Le 28 juin, un parti, quel qu’il soit, aurait donc pu gagner Paris, Lyon, Marseille, Strasbourg, Bordeaux, Lille, Tours, Grenoble, Besançon avec…… 450 000 voix. Eh oui, c’est incroyable, mais c’est vrai. Alors, tout ça est peut être spectaculaire et peut donner du grain à moudre à nos médias, mais que représentent 450 000 voix sur les 47,7 millions d’inscrits ? moins de 1%. Ce n’est pas un tsunami à l’échelle du pays, c’est, tout au plus, une vaguelette…

Parler de vague verte alors que beaucoup moins de 2 millions d’électeurs ont voté « écolo » sur 16 millions d’électeurs appelés aux urnes (sur 47,7 millions d’inscrits) me paraît donc très excessif……

Wait and See.

Dominique Delawarde
2 juillet 2020


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>