COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > L’émancipation des femmes afghanes ne peut être atteinte tant que (...)

L’émancipation des femmes afghanes ne peut être atteinte tant que l’occupation, les talibans et "Front National" criminels ne sont pas éliminés !

dimanche 13 mars 2011, par Comité Valmy


L’émancipation des femmes afghanes ne peut être atteinte tant que l’occupation, les talibans et "Front National" criminels ne sont pas éliminés !

(Texte original)

Si, en France, la journée de la femme est l’occasion d’un étrange débat [1], en Afghanistan, c’est une précieuse occasion d’expression de la révolte des femmes afghanes qui publient cette Déclaration de l’Association Révolutionnaire des Femmes Afghanes [2]

Aujourd’hui, le 8 Mars, les femmes afghanes sont en deuil pour le viol collectif de Bashiras et Saimas, fouettées par la plupart des éléments vantes ?, mises aux enchères sur le marché libre, et pour leurs jeunes filles qui ont mis fin à leur vie misérable par l’auto-immolation. Mais les auteurs de tous ces crimes sont pardonnés, c’est pourquoi ils jouissent de l’immunité complète, occupent toujours leurs positions officielles et poursuivent le pillage de notre peuple et notre pays.

Les seigneurs de guerre locaux ont publiquement fouetté deux femmes afghanes.

Février 2010 : les chefs de guerre locaux dans la province de Ghor à l’ouest de l’Afghanistan ont publiquement fouetté deux femmes afghanes.

Bien que nous ne nous attendions pas à quelque chose de différent du régime fantoche le plus corrompu et sale du monde, la douleur des femmes afghanes devient chronique lorsque le monde croit que les États-Unis et l’OTAN ont apporté la libération, la démocratie et les droits de l’homme et des femmes pour l’Afghanistan, tandis que, après huit ans d’agression des États-Unis et de leurs alliés sous la bannière de la « guerre contre le terrorisme », ils soutiennent le pouvoir des terroristes les plus brutaux de l’Alliance du Nord et des marionnettes anciennes de la Russie - les Khalqis et Parchamis. En s’appuyant sur eux, les États-Unis ont institué un gouvernement fantoche sur le peuple afghan. Au lieu de déraciner leurs créatures, les talibans et Al-Qaïda, les États-Unis et l’OTAN continuent de tuer nos civils innocents et pauvres, surtout des femmes et des enfants, dans leurs raids aériens criminels.

Dans ces conditions, nous avons vu que Karzaï, comme le plus démagogique et flagrant président, parle sans honte de la Conférence de Londres, qui en fait n’a eu aucune conséquence positive pour les Afghans, où il a négocié et traité pour le retour des terroristes talibans et Gulbuddin Hekmatyar au pouvoir et le versement de millions de dollars de plus qui iront dans les poches de la famille Karzaï et les mafias de Fahim, Khalili, Dostum et autres assassins.

La marionnette Karzaï et son régime réactionnaire sont impliqués dans la corruption et le sang des pauvres de haut en bas. Des centaines de personnes ont été tuées dans la tragédie récente de l’avalanche de Salang ; la misère de millions de réfugiés Afghans dans les mains du régime iranien criminel, voilà qui suffit pour punir et emprisonner plusieurs des soi-disant hauts fonctionnaires pour négligence et indifférence aux problèmes de notre peuple.

Mais le gouvernement américain ne cherche pas à réduire ses fantoches afghans et leur permet de commettre de nombreux crimes, la trahison et le pillage, de sorte qu’ils pourraient réprimer et intimider les Afghans de toutes les manières possibles et arrêter l’émergence d’un anti-fondamentalisme et le soulèvement pro-indépendant Afghanistan. Par conséquent, il n’est donc pas surprenant que la pourriture et la corruption des grands criminels tels que Rabbani, Sayyaf, le Dr Abdullah, Qanoni, de la famille Karzaï, Zia Massoud, Fahim, Khalili, Saddique Chakari, Mirwas Yassini, Zahir Aghbar, Hadi Arghandewal, Anwar Jakdalak, Ismael Khan, Mohammad Atta et d’autres encore sont cités dans certains médias occidentaux, qui ont participé aux entreprises sales et opéré plusieurs milliards de dollars d’investissements en Afghanistan et à Dubaï en raison de leurs pillages et profité de la drogue en Afghanistan.

Pour montrer au monde ce qu’ils considèrent comme les droits des femmes, les américains et leurs laquais de la mafia afghane poussent une bande de larbins et les femmes pro-occupation à tenir des conférences, et rencontrer les soi-disant « Son Excellence » le président Karzaï et ses porte-parole aux États-Unis, Wahid Omer, Siamak Herawi, Sibghatullah Sanjar et autres traîtres à demander plus de ministères pour les femmes afghanes. Mais ils reflètent les intentions des autres avec leurs propres miroirs sales et pensent d’ordinaire que les femmes afghanes ne sont pas conscients du fait que même si tous les membres du cabinet sont des femmes réactionnaires comme Amina Afzali, Hassan Bano Ghazanfar, Massouda Jalal, Noorzia Atmar, Qadria Yazdanparast, Shukria Barakzai, Kofi Fouzia, Manija Bakhtari et d’autres liés aux seigneurs de guerre, cela n’apportera aucun changement positif pour les femmes afghanes, parce que ces femmes, en qualité d’agents engagés par le gouvernement américain et de ses intégristes et non valets-fondamentalistes, ne se définissent qu’en atténuant les critiques et en demandant que des réformes acceptables pour les criminels au pouvoir et leurs maîtres étrangers.

Avec de l’argent et des offres de postes officiels, les États-Unis et leurs agents afghans ont acheté de nombreux intellectuels afghans. Beaucoup d’écrivains et de poètes sont payés par le régime sanguinaire iranienne qui, au lieu de sensibiliser les populations et les mobiliser pour les pro-indépendantistes, pro-démocratie et anti-fondamentalisme, essaient d’ouvrir la voie à une implication plus profonde du régime iranien théocratique en Afghanistan et enflamment et attisent les tensions ethniques, sectaires et linguistiques parmi les Afghans.

RAWA croit toujours que le problème des femmes est une question politique et nous ne pouvons pas y faire face séparément de la situation politique actuelle catastrophique. Sans le renversement du régime fantoche actuel, qui est encore plus mortel et puant que par le passé par l’inclusion des talibans et d’assassins Gulbuddini, aucun des milliers de problèmes de notre malheureux peuple ne sera jamais résolu.

Les slogans sur la restauration de la paix, la sécurité, la démocratie et les droits des femmes, les revendications seront vides et amplifiées, tant que l’Afghanistan n’aura pas obtenu son indépendance ; les talibans et les tueurs de l’Alliance du Nord ne sont pas poursuivis et des milliards de richesses qu’ils ont pillées par des personnes ne sont pas reprise de leur part. L’indice de référence pour juger si un individu ou l’organisation est vraiment patriotique et progressiste dans la situation actuelle est leur lutte dans tous les moyens possibles contre l’occupation américaine, les criminels talibans - qui ont le faisceau de l’esclavage du Pakistan autour de leur pique-nique - et les mercenaires de l’Iran et les États-Unis dans le « Front National ».

RAWA est désireux de s’unir en solidarité avec les personnes et les forces qui sont prêtes à se battre pour la démocratie et l’indépendance contre l’occupation, les talibans, moudjahidin et Khalqi et Parchami, dilapideurs de la patrie.

Alors que les femmes de l’Afghanistan connaissent une ère nouvelle de la captivité et sont en proie à des monstres fondamentalistes, RAWA envoie ses salutations sincères à toutes les femmes courageuses de l’Iran, la Palestine, le Kurdistan, le Soudan, le Népal, l’Inde et le reste du monde et annonce sa solidarité avec eux.


Sur le même sujet, à lire (ou relire) : Karzai fait reculer le droit des femmes afghanes d’Anne Collet, extraits :

"C’est pire qu’à l’époque des talibans", souligne la sénatrice Humaira Namati (...) Le quotidien pakistanais Dawn voit dans cette loi qui concerne les chiites, une porte ouverte aux talibans, avec l’accord tacite de Barack Obama qui s’est dit prêt à soutenir les plus modérés. "Les Afghanes vont perdre tous les gains obtenus depuis leur chute en 2001", estime Ashraf. De son côté, le quotidien italien précise que la colère des femmes est aussi dirigée contre la communauté internationale, coupable de fermer les yeux sur ce qui se passe en Afghanistan. Même l’Onu se tait...

vidéo

Notes

[1] NICOLAS SARKOZY : LA JOURNÉE DE LA FEMME « SYMPATHIQUE  »

[2] (RAWA) le 8 Mars 2010, journée internationale des femmes

1 Message

  • Je souhaite apporter mon soutien moral aux femmes de tous les pays qui vivent sous la domination de régimes assassins.Les femmes sont les garantes de la vie humaines : non seulement elles donnent la vie mais elle soignent la vie élève la vie protège la vie au péril de la leur. Comment ces maîtres de tous poils ne peuvent-ils respecter celles qui leur ont donner la vie. Comment certaines femmes pour obtenir un semblant de pouvoir illusoir epeuvent-elles collaborer avec ces bandits. Je ne parle pas que des talibans, intégristes, dans certains pays dits développés ils tentent de nier à nouveau le droit des femmes à décider de leur vie de leur ventre. Femmes, spyons toutes solidaires . éliane pessel

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>