COMITE VALMY

Accueil du site > - L’ENNEMI COMMUN DES PEUPLES : l’impérialisme étasunien > La Chine et la Russie mettent en scène les Taliban par Pepe (...)

La Chine et la Russie
mettent en scène les Taliban
par Pepe Escobar

vendredi 20 août 2021, par Comité Valmy


La Chine et la Russie mettent en scène les Taliban

Pékin et Moscou font des heures supplémentaires pour effacer l’étiquette « terroriste » des Taliban et les considérer comme un mouvement politique légitime.

La première conférence de presse des Taliban après le tremblement de terre géopolitique du moment Saïgon du week-end dernier, menée par le porte-parole Zabihullah Mujahid, a en soi changé la donne.

Le contraste avec les conférences de presse décousues données à l’ambassade des Taliban à Islamabad après le 11 septembre et avant le début des bombardements américains ne pourrait être plus frappant, ce qui prouve que cette incarnation des Taliban est un animal politique entièrement nouveau.

Pourtant, certaines choses ne changent jamais. Les traductions anglaises restent atroces. Voici un bon résumé des principales déclarations des Taliban. Voici les points essentiels à retenir :

– Aucun problème pour les femmes de recevoir une éducation jusqu’à l’université et de continuer à travailler. Il leur suffit de porter le hijab, comme au Qatar ou en Iran. Pas besoin de porter une burqa. Les Taliban insistent sur le fait que « tous les droits des femmes seront garantis dans les limites de la loi islamique ».

– L’Émirat islamique « ne menace personne » et ne traitera personne en ennemi. Il est crucial de noter que la vengeance – un élément essentiel du code pachtounwali – sera abandonnée, ce qui est sans précédent. Il y aura une amnistie générale, y compris pour les personnes ayant travaillé pour l’ancien système aligné sur l’OTAN. Les traducteurs, par exemple, ne seront pas harcelés et n’auront pas besoin de quitter le pays.

– La sécurité des ambassades étrangères et des organisations internationales « est une priorité ». Les forces de sécurité spéciales des Taliban protégeront à la fois ceux qui quittent l’Afghanistan et ceux qui y restent.

– Un gouvernement islamique fort et inclusif sera formé. « Inclusif » est un code pour la participation des femmes et des chiites.

– Les médias étrangers pourront continuer à travailler sans être dérangés. Le gouvernement taliban autorisera les critiques et les débats publics. Mais « la liberté d’expression en Afghanistan doit être conforme aux valeurs islamiques ».

– L’Émirat islamique des Taliban veut la reconnaissance de la « communauté internationale » – code pour l’OTAN. L’écrasante majorité de l’Eurasie et du Sud global le reconnaîtra de toute façon.

Il est essentiel de noter, par exemple, l’intégration plus étroite de l’Organisation de Coopération de Shanghai (OCS) en pleine expansion – l’Iran est sur le point de devenir un membre à part entière, l’Afghanistan est un observateur – avec l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE).

La majorité absolue de l’Asie n’évitera pas les Taliban.

Pour mémoire, les Taliban ont également déclaré avoir pris tout l’Afghanistan en seulement 11 jours : c’est assez exact. Ils ont souligné « les très bonnes relations avec le Pakistan, la Russie et la Chine ».

Pourtant, les Taliban n’ont pas d’alliés officiels et ne font partie d’aucun bloc militaro-politique. Il est certain qu’ils « ne permettront pas à l’Afghanistan de devenir un refuge pour les terroristes internationaux ». C’est un code pour l’EI/Daech.

Sur la question clé de l’opium et de l’héroïne, les Taliban affirment qu’ils en interdiront la production.

Aussi surprenantes que soient ces déclarations, les Taliban ne sont pas entrés dans le détail des accords de développement économique et d’infrastructures, car ils auront besoin de nombreuses nouvelles industries, de nouveaux emplois et d’une amélioration des relations commerciales à l’échelle eurasienne. Cela sera probablement annoncé plus tard.

Cette première conférence de presse montre comment les Taliban assimilent rapidement les leçons essentielles de Moscou et de Pékin en matière de relations publiques et de médias, en mettant l’accent sur l’harmonie ethnique, le rôle des femmes, le rôle de la diplomatie et en désamorçant habilement, d’un seul coup, toute l’hystérie qui fait rage au sein de l’OTAN.

La prochaine étape de la guerre des relations publiques consistera à couper le lien mortel et sans preuve entre les Taliban et le 11 septembre ; ensuite, l’étiquette « organisation terroriste » disparaîtra et les Taliban en tant que mouvement politique seront pleinement légitimés.

Moscou et Pékin mettent méticuleusement en scène la réinsertion des Taliban dans la géopolitique régionale et mondiale. Cela signifie que l’OCS met en place l’ensemble du processus : La Russie et la Chine appliquent les décisions consensuelles qui ont été prises lors des réunions de l’OCS.

L’acteur clé auquel les Taliban s’adressent est Zamir Kabulov, l’envoyé spécial du président russe en Afghanistan. Dans un autre démenti du récit de l’OTAN, Kabulov a confirmé, par exemple, que « nous ne voyons aucune menace directe pour nos alliés en Asie centrale. Il n’y a aucun fait qui prouve le contraire ».

Le Beltway sera stupéfait d’apprendre que Zabulov a également révélé : « nous sommes depuis longtemps en pourparlers avec les Taliban sur les perspectives de développement après leur prise de pouvoir et ils ont confirmé à plusieurs reprises qu’ils n’ont aucune ambition extraterritoriale, ils ont tiré les leçons de 2000 ».

Zabulov révèle de nombreuses pépites en matière de diplomatie talibane : « Si nous comparons la négociabilité des collègues et des partenaires, les Taliban m’ont longtemps semblé beaucoup plus enclins à la négociation que le gouvernement fantoche de Kaboul. Nous partons du principe que les accords doivent être mis en œuvre. Jusqu’à présent, en ce qui concerne la sécurité de l’ambassade et la sécurité de nos alliés en Asie centrale, les Taliban ont respecté les accords ».

Ces contacts ont été établis « au cours des sept dernières années ».

Fidèle à son adhésion au droit international, et non à « l’ordre international fondé sur des règles », Moscou tient toujours à souligner la responsabilité du Conseil de Sécurité de l’ONU : « Nous devons nous assurer que le nouveau gouvernement est prêt à se comporter de manière conditionnelle, comme nous le disons, de manière civilisée. C’est lorsque ce point de vue deviendra commun à tous, alors la procédure [de suppression de la qualification des Taliban comme organisation terroriste] commencera ».

Ainsi, pendant que les États-Unis, l’Union européenne et l’OTAN fuient Kaboul dans des spasmes de panique auto-infligée, Moscou pratique la diplomatie. Zabulov ajoute : « Le fait que nous ayons préparé à l’avance le terrain pour une conversation avec le nouveau gouvernement afghan est un atout de la politique étrangère russe ».

Pendant ce temps, Dmitry Zhirnov, l’ambassadeur de Russie en Afghanistan, fait des heures supplémentaires avec les Taliban, notamment en rencontrant un haut responsable de la sécurité des Taliban mardi. La rencontre a été « positive, constructive… Le mouvement taliban est le plus amical ; il a la meilleure politique à l’égard de la Russie… Il est arrivé seul dans un véhicule, sans gardes ».

Moscou et Pékin ne se font aucune illusion sur le fait que l’Occident déploie déjà des tactiques de guerre hybride pour discréditer et déstabiliser un gouvernement qui n’est même pas encore formé et n’a même pas commencé à travailler. Pas étonnant que les médias chinois décrivent Washington comme un « voyou stratégique ».

Ce qui importe, c’est que la Russie et la Chine ont pris une longueur d’avance en cultivant des voies parallèles de dialogue diplomatique avec les Taliban. Il est crucial de se rappeler que la Russie abrite 20 millions de musulmans et la Chine au moins 35 millions. Ces derniers seront appelés à soutenir l’immense projet de reconstruction de l’Afghanistan et de réintégration de toute l’Eurasie.

Pepe Escobar
20 août 2021

source : https://asiatimes.com

traduit par Réseau International


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>