COMITE VALMY

Accueil du site > COMITE VALMY ANALYSES ET PROPOSITIONS - > PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR)

Un document d’une brûlante modernité, à réactualiser

PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR)

La finance : "Il faut défaire méthodiquement le programme du CNR"

vendredi 11 avril 2014, par Comité Valmy

Note du Comité Valmy :

En proposant la construction d’une alternative crédible et nécessaire, celle d’un nouveau rassemblement républicain, patriotique, progressiste et anti-impérialiste, le Comité Valmy inspire sa démarche politique de l’exemple de la Résistance, du CNR et de Jean Moulin. La constitution de l’Arc Républicain de progrès en juin 2008, se réfère également à l’actualisation du programme du CNR. Collectivement, notre comité a élaboré des propositions qui se fondent sur l’esprit et les principes de ce programme du CNR. Ce document de réflexion et de travail se trouve sur ce site ; voir : Propositions du Comité Valmy.


Voir en ligne : propositions du Comité Valmy

***

Programme du CNR

Née de la volonté ardente des Français de refuser la défaite, la Résistance n’a pas d’autre raison d’être que la lutte quotidienne intensifiée.

Cette mission de combat ne doit pas prendre fin à la Libération. Ce n’est, en effet, qu’en regroupant toutes ses forces autour des aspirations quasi-unanimes de la Nation, que la France retrouvera son équilibre moral et social et redonnera au monde l’image de sa grandeur et la preuve de son unité.

Ainsi, les représentants des organisations de Résistance, des centrales syndicales et des partis ou tendances politiques groupés au sein du Conseil National de la Résistance, délibérant en Assemblée plénière le 15 mars 1944, ont-ils décidé de s’unir sur le programme suivant, qui comporte à la fois un plan d’action immédiate contre l’oppresseur et les mesures destinées à instaurer, dès la libération du territoire, un ordre social plus juste.

I Plan d’action immédiate (…)

II Mesures à appliquer dès la libération du territoire

Unis quant au but à atteindre, unis quant aux moyens à mettre en œuvre pour atteindre ce but qui est la libération rapide du territoire, les représentants des mouvements, groupements, partis ou tendances politiques groupés au sein du C.N.R., proclament qu’ils sont décidés à rester unis après la Libération :

1) Afin d’établir le gouvernement provisoire de la République formé par le général de Gaulle pour défendre l’indépendance politique et économique de la Nation, rétablir la France dans sa puissance, dans sa grandeur et dans sa mission universelle ;

2) Afin de veiller au châtiment des traîtres et à l’éviction dans le domaine de l’administration et de la vie professionnelle de tous ceux qui auront pactisé avec l’ennemi ou qui seront associés activement à la politique des gouvernements de collaboration ;

3) Afin d’exiger la confiscation des biens des traîtres et des trafiquants de marché noir, l’établissement d’un impôt progressif sur les bénéfices de guerre et plus généralement sur les gains réalisés au détriment du peuple et de la Nation pendant la période d’occupation, ainsi que la confiscation de tous les biens ennemis y compris les participations acquises depuis l’armistice par le gouvernement de l’Axe et par leurs ressortissants, dans les entreprises françaises et coloniales de tout ordre, avec constitution de ces participations en patrimoine national inaliénable ;

4) Afin d’assurer :

- le rétablissement de la démocratie la plus large en rendant la parole au peuple français par le rétablissement du suffrage universel ;

- la pleine liberté de pensée, de conscience et d’expression ;

- la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’Etat, des puissances de l’argent et des influences étrangères ;

- la liberté d’association, de réunion et de manifestation ;

- l’inviolabilité du domicile et le secret de la correspondance ;

- le respect de la personne humaine ;

- l’égalité absolue de tous les citoyens devant la loi.

5) Afin de promouvoir les réformes indispensables :

a) Sur le plan économique :

- l’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale, impliquant l’éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l’économie ;

- une organisation rationnelle de l’économie assurant la subordination des intérêts particuliers à l’intérêt général et affranchie de la dictature professionnelle instaurée à l’image des Etats fascistes ;

- l’intensification de la production nationale selon les lignes d’un plan arrêté par l’Etat après consultation des représentants de tous les éléments de cette production ;

- le retour à la Nation des grands moyens de production monopolisés, fruit du travail commun, des sources d’énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d’assurance et des grandes banques ;

- le développement et le soutien des coopératives de production, d’achats et de ventes, agricoles et artisanales ;

- le droit d’accès, dans le cadre de l’entreprise, aux fonctions de direction et d’administration, pour les ouvriers possédant les qualifications nécessaires, et la participation des travailleurs à la direction de l’économie.

b) Sur le plan social :

- le droit au travail et le droit au repos, notamment par le rétablissement et l’aménagement du régime contractuel du travail ;

- un rajustement important des salaires et la garantie d’un niveau de salaire et de traitement qui assure à chaque travailleur et à sa famille la sécurité, la dignité et la possibilité d’une vie pleinement humaine ;

- la garantie du pouvoir d’achat national par une politique tendant à la stabilité de la monnaie ;

- la reconstitution, dans ses libertés traditionnelles, d’un syndicalisme indépendant, doté de larges pouvoirs dans l’organisation de la vie économique et sociale ;

- un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’Etat ;

- la sécurité de l’emploi, la réglementation des conditions d’embauchage et de licenciement, le rétablissement des délégués d’atelier ;

- l’élévation et la sécurité du niveau de vie des travailleurs de la terre par une politique de prix agricoles rémunérateurs, améliorant et généralisant l’expérience de l’Office du blé, par une législation sociale accordant aux salariés agricoles les mêmes droits qu’aux salariés de l’industrie, par un système d’assurance contre les calamités agricoles, par l’établissement d’un juste statut du fermage et du métayage, par des facilités d’accession à la propriété pour les jeunes familles paysannes et par la réalisation d’un plan quinquennal rural ;

- une retraite permettant aux vieux travailleurs de finir dignement leurs jours ;

- le dédommagement des sinistrés et allocations et pensions pour les victimes de la terreur fasciste.

c) Une extension des droits politiques, sociaux et économiques des populations indigènes et coloniales.

d) La possibilité effective pour tous les enfants français de bénéficier de l’instruction et d’accéder à la culture la plus développée, quelle que soit la situation de fortune de leurs parents, afin que les fonctions les plus hautes soient réellement accessibles à tous ceux qui en auront les capacités requises pour les exercer et que soit ainsi promue une élite véritable, non de naissance mais de mérite, et constamment renouvelée par les apports populaires.

Ainsi sera fondée une République nouvelle qui balaiera le régime de basse réaction instauré par Vichy et qui rendra aux institutions démocratiques et populaires l’efficacité que leur avaient fait perdre les entreprises de corruption et de trahison qui ont précédé la capitulation. Ainsi sera rendue possible une démocratie qui unisse au contrôle effectif exercé par les élus du peuple la continuité de l’action gouvernementale.

L’union des représentants de la Résistance pour l’action dans le présent et dans l’avenir, dans l’intérêt supérieur de la patrie, doit être pour tous les Français un gage de confiance et un stimulant. Elle doit les inciter à éliminer tout esprit de particularisme, tout ferment de division qui pourrait freiner leur action et ne servir que l’ennemi.

En avant donc, dans l’union de tous les Français rassemblés autour du C.F.L.N. et de son président le général de Gaulle ! En avant pour le combat, en avant pour la victoire afin que VIVE LA FRANCE !

Mis en ligne janvier 2004

18 Messages de forum

  • PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR)

    15 octobre 2007 17:14, par borel marie-laure

    " Les camarades qui restez soyez dignes de nous qui allons mourir." Guy Môquet

    " s’il vous plait, faites quelque chose pour qu’on ne soit pas mort pour rien..."

    En relisant le Programme du CNR, sur le plan social, nous sommes très loin aujourd’hui des avancées de l’époque, sur le droit au travail, le droit au repos, le rajustement des salaires et la garantie d’un niveau de salaire et de traitement qui assure à chaque travailleur et à sa famille la sécurité, la dignité et la possibilité d’une vie pleinement humaine. La garantie du pouvoir d’achat... Qu’allons-nous faire, tous, pour retrouver nos droits perdus ?

    • PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR) 24 décembre 2010 08:28, par Martial.
      Je viens de lire ce programme, oui des choses, des acquis ont disparus au profit d’un idéal capitaliste, avec des médias à "la bote " du pouvoir "un vol " sur la répartition de la valeur ajoutée, Guy Moquet demandé aux générations futures : " que notre mort ne soit pas bradée " et ces soldats morts en Normandie eux aussi ont été bradés ? La casse des retraites, de l’éducation bientôt un " coup insidieux " sur la sécurité sociale avec la dépendance donnera le premier coup de butoire contre la sécurité sociale, nous devons montrer, informer que ce gouvernement renie le programme du CNR et que toutes les personnes de bonnes volontés réagissent et se fassent entendre par quelques moyens que se soit il en va de notre liberté de l’honneur des disparus pour un idéal qui s’appelé : LIBERTE, il s’agit maintenant d’une guerre économique faisant des gens en dehors de notre société, RESISTONS INFORMONS que l’esprit du CNR se répende dans nos conscience . Martial.
    • PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR) 10 mars 2011 18:11, par butterfladè
      C’est vrai en lisant le programme du C.N.R.,sur le plan humain c’est une avancée que beaucoup de pays nous envies,mais, hélas,depuis Le 6 Mai 2007 les méthodes anti-sociales prônés par les requins de la finances et le médèf sont de retour.C’est,pour cela il ne faut jamais baissée sa garde,et continuer le combat comme l’ont faient nos anciens,pour nous.Alors indignons-nous !
    • PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR) 15 mars 2011 17:29, par WARZAOATAO
      "Mais chers cmarades qui restez soyez dignes nous qui allons mourir"de Guy Moquet.Es-que le méssage de ce jeune résistant,n’a t’il pas en quelques sortes recue le baiser de Juda en 2007 ?
  • EXIGEONS L’APPLICATION DU PROGRAMME DU CNR.

    VIVE LA FRANCE LIBRE

    • PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR) 7 septembre 2008 21:09, par ROBESPIERRE
      Rien a rajouter.
      • PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR) 29 décembre 2010 17:43, par MARAT EL MOKRANI

        Plus de deux ans aprés ce texte et les commentaires qui vont avec ont gardé toute leur valeur,à l’époque je signais ROBESPIERRE !

        j’ajoute aujourd’hui ce qui suit

        VIVE LA REPUBLIQUE VIVE LA FRANCE ET L’ALGERIE !

    • PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR) 1er septembre 2009 06:39, par David Jourdes - SD France Bonapartiste Lyon

      "Il n’y a qu’une fatalité, celle des peuples qui n’ont plus assez de forces pour se tenir debout et qui se couchent pour mourir"

      Aussi nous devons imposer l’application du programme du Conseil National de la Résistance !

      N’oublions jamais que "Le destin d’une nation se gagne chaque jour contre les causes internes et externes de destruction" ... Dès lors agir selon ces théories c’est aimer la Nation !

      Voir en ligne : Initions une autre politique à la France

  • PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR)

    25 octobre 2007 09:37, par Pascal CRUSSELY
    Il serait intéressant de trouver sur ce site les différents traités européens. Plus celui en cours. Merci
  • PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR)

    18 juillet 2008 18:50, par Michel J. Cuny - Françoise Petitdemange
    Le texte fondateur du C.N.R. tel qu’il figure dans les "Mémoires de guerre" de Charles de Gaulle (L’unité 1942-1944, Plon 1956, page 445) fournit une piste intéressante... Voici en effet une phrase qui retentit comme un aveu : "Afin que le Conseil de la résistance ait le prestige et l’efficacité nécessaires, ses membres devront avoir été investis de la confiance des groupements qu’ils représentent et pouvoir statuer ... sur l’heure au nom de leurs mandants." Les points de suspension sont bien de Charles de Gaulle, et que masquent-ils ?... Rien que l’adverbe "souverainement"...

    Voir en ligne : http://mjcuny-fpetitdemange.hautetf...

  • PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR)

    27 février 2009 19:11, par Germinal
    Hélas, je pense que nous n’avons jamais été aussi loin de cet idéal ! Maintenant il est de notre devoir le plus urgent et le plus absolu de mettre tout en oeuvre pour sa réalisation . Comment peocéder pour contraindre les partis de la vraie gauche ainsi que les syndicats et les organisations à s’unir pour faire aboutir les revendications de la majorité des travailleurs ? Il faudrait que le CNR impulse et organise toutes ces luttes qui, pour l’instant, n’ont aucun relais . Pourquoi ne réussirions-nous pas ce que d’autres ont réussi en des temps plus difficiles ? DEBOUT PEUPLE !
    • Je partage complétement cette vision de la situation. Nous ne pouvons attendre aucune amélioration avec l’état de déliquescense de l’opposition et les rivalités des syndicats. L’exemple nous vient de la Gouadeloiupe, il faut radicaliser les mouvements pour progresser. Basic
      • PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR) 12 août 2009 15:10, par Eric Calleau
        Le CNR n’a pu mettre son programme en place que parce que, en 1945, le fonctionnement de la démocratie était mis entre parenthèse. La droite dure, le patronat, les banques.. totalement dé légitimés pour cause de collaboration, n’ont pas eu le droit de participer aux négociations. Ils n’avaient pas non plus les moyens d’un lobbyisme efficace, leurs relais habituels étant morts, en fuite ou la veste retournée. Et enfin, la haute fonction publique était résistante, fusillée ou des plus attentiste. Si on fait un parallèle avec Obama et sa réforme de santé on peut conclure à son échec annoncé malgré les scandales financiers actuels ou les fausses/vraies guerres menées par la droite militaro affairiste des EU. La gauche a abandonné la notion de lutte des classes. Pas nos oligarchies. Faut juste trouver le moyen de leur faire fermer leurs gueules le temps que les réformes économiques et sociales se fassent ce qui revient bien à mettre la démocratie entre parenthèse quelques temps. Comme en 45. Mais sous quel prétexte et par qui ?
        • Aujourd’hui un million de chômeurs arrivent en fin de droit, toucheront-ils le RMI ou RSA ? Les caisses sont vides pour certains mais les milliards pleuvent ceux qui sont responsables de la crise. Les promoteurs du Programme du CNR doivent se retourner dans leurs tombes. Nous sommes sur une autre planète, l’opposition est anesthésiée. À ce sujet, lire l’excellent livre de François RUFFIN, ’’ La guerre des classes ’’.
        • PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR) 11 février 2011 23:03, par Jack Durvicq
          Je suis un adepte du programme du CNR, mais pas de ce que vous en avez fait. Je suis de Droite et vous êtres tous de Gauche. Pourquoi ? Quelles sont les valeurs de la Gauche que l’on retrouve dans le programme du CNR ? Soyez apolitiques ou ne soyez pas ! Jack Durvicq
    • PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR) 12 août 2009 15:13, par Eric Calleau
      Le peuple faut pas compter sur lui. Il est occupé : Coupe de la ligue, L1, Ligue des Clubs Champions... Il est pas debout, il est assis dans son canapé devant sa télé.
      • PROGRAMME DU CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE (CNR) 6 février 2010 10:24, par Yves 93

        Bonjour,

        Le "Peuple", c’est moi aussi.

        Et moi je me moque du foot, des pipoles et du stars système(sauf s’il s’agit de leur demander des comptes...).

        Mais moi, seul, exclu depuis 10 ans, à part chercher en vain pour quel parti je vais voter -ou pas et ce serait la première fois- je ne peux rien faire.

        Et même si, tel un nouveau Brutus, j’assassinais Cesar, je ne serais pour les médias qu’un "forcené" de plus...

        Et que faire à part rester "assis dans son canapé" quand on est seul et sans moyens ?

        Alors concrètement, que proposes-tu ?

        Bien cdt.

  • Mon avis vous rejoint. Tout repose sur le mot justice : justice sociale, justice égale pour tous ... Imposer par la force n’a jamais été efficace. Tout est tellement plus facile quand tous sont conscients de l’intérêt commun. L’exemple du passe droits du fils SARKOZY n’est hélas pas unique et toute notre société fonctionne sur ce principe désastreux. Le rejet scolaire, c’est le rejet de l’inutile... c’est le rejet de l’injustice... Il y plus de truands dans nos institutions que dans le reste de la population. La valeur de l’exemple a disparu. Un mandataire judiciaire à Tours détourne des millions d’euros d’entreprises en difficulté, cela se solde par le discret bracelet électronique alors que les jeunes de nos banlieue remplissent les prisons... Remettez dans les caisses de l’État les millions volés, détournés depuis 65 ans et amnistiés. Remettez dans le caisse de l’État l’immobilier de notre pays acheté par des fonds qui sont susceptibles de provenir de blanchiment de la drogue, du crime, de spoliation de peuples, de comptes de français placé dans les paradis fiscaux et placé anonymement dans le pays. Reversez dans les caisses de l’État les fonds d’héritiers de biens volés depuis 65 ans au lieu de laisser ces descendants gérer le pays avec les fortunes colossales volées. La France n’aurait plus aucune dette et l’exemple du crime ne paie pas serait respecté. Le politique qui tracera cette voie à la place de promesses sera crédible. Mettez-vous partie civile avec moi contre la société ATER à TOURS qui fait du fichage privé par la corruption de fonctionnaires. René FORNEY (Grenoble) 06 13 84 59 96 www.trafic-justice.com www.victime-ripou.com

    Voir en ligne : JUSTICE ET TRUANDS DANS NOS INSTITUTIONS


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette