COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Adieu à la gauche européenne ? JPD

Adieu à la gauche européenne ? JPD

jeudi 2 juin 2011, par Comité Valmy


A Managua (Nicaragua), du 18 au 20 mai dernier, s’est tenue la XVIIème édition du Forum de São Paulo réunissant 640 représentants de 48 partis et organisations politiques de gauche d’Amérique latine et des Caraïbes, ainsi que 33 invités de 29 partis d’Afrique, d’Asie et d’Europe. [1]

Dans sa résolution finale, le Forum s’est prononcé contre « la flagrante violation de la souveraineté de la Libye, dont le peuple est bombardé par les forces de l’OTAN ».

Il a caractérisé cette « attaque massive des puissances impérialistes du monde contre une seule nation, souveraine et indépendante » comme une atteinte à son « droit de choisir par elle-même le régime socio-économique qui lui convient... » - sans « impositions extérieures sur ses problèmes et conflits internes ».

Enfin, le Forum a exigé « l’arrêt de l’agression impérialiste contre le peuple libyen, en commençant avec la suspension des bombardements

Pleinière du Forum de São Paulo à Managua (Nicaragua)

LA TRAHISON DE LA GAUCHE EUROPEENNE

Cette position du Forum de São Paulo sur la Libye contraste avec celle de la gauche européenne.

Celle-ci aurait pu retarder ou rendre plus difficile l’agression tramée contre la Libye par le gouvernement des États-Unis et ses complices de l’OTAN. Mais, cédant à la pression médiatique, dans sa majorité, elle s’est ralliée à la nécessité d’une « intervention humanitaire » et a appuyé le schéma agressif de l’impérialisme.

Elle a ainsi dévoilé son ralliement à une idéologie de type néocolonial. [2]

Ce comportement est d’autant plus scandaleux qu’il s’accompagne d’un désintérêt à l’égard des massacres croissants de civils libyens par l’OTAN, des massacres au Yémen, au Bahreïn, en Afghanistan, en Côte d’Ivoire.

La trahison de la gauche européenne sur le cas de la Libye marque un point de non-retour.

En fait, la gauche européenne, dans sa grande majorité, n’est pas intéressée par la réalité pratique et concrète des processus de changement en Amérique latine, en Asie et en Afrique.

Elle est confrontée à un déclin idéologique qui s’explique de diverses manières : sa coupure des secteurs populaires, le glissement à droite de la société européenne, un repositionnement défensif face aux émancipations du Sud, une condescendance par rapport aux gauches d’autres continents et une image « antitotalitaire » qu’elle pense devoir préserver sous la pression de la dictature médiatique...

Tant que la gauche européenne n’acceptera pas que le combat contre le système de domination impérialiste ait une préséance sur ses préventions, elle indiffèrera les peuples du Sud.

Or, de nombreuses tâches restent à accomplir pour combattre ce que le Forum appelle de « contre-attaque de l’impérialisme ».

Est-il nécessaire de perdre du temps avec la gauche européenne qui - dans des moments-clés - a démontré son impuissance à rompre avec l’impérialisme ? Ou faut-il l’abandonner à son narcissisme ?

Le visage des démocraties européennes « réellement existantes »

JPD

Source : La partie commentaire de cet article est inspiré d’un texte de Dick Emanuelsson, Jorge Capelan et Toni Solo paru sur le site La Gente-Radio La Primerisima : http://www.radiolaprimerisima.com/blogs/581

[1] Le Forum a été créé en 1990 dans la ville de São Paulo (Brésil). Sa XVIIème édition coïncidait avec le 50ème anniversaire de la fondation du Front sandiniste de libération nationale du Nicaragua. Parmi les présents, le Parti des travailleurs (Brésil), le Front Farabundo Marti (Salvador), Le Mouvement de la gauche unie (République dominicaine), le Parti communiste de Cuba, le Parti socialiste uni (Venezuela), le Parti révolutionnaire dominicain, des représentants de la résistance hondurienne et Rigoberta Menchú, prix Nobel de la paix. Le Parti communiste du Vietnam figurait parmi les invités.

[2] Le Forum s’est montré également soucieux de la persistance du colonialisme sur le continent américain et notamment de la domination française sur la Martinique, la Guadeloupe et la « Guyane française ».

http://lepetitblanquiste.hautetfort.com/

1 Message

  • Adieu à la gauche européenne ? JPD

    4 juin 2011 19:11, par MARAT EL MOKRANI

    Ce petit texte est cruel mais juste,car la "gauche Eurpéenne" à l’exeption des partis communistes a naguére cautionné les guerres coloniales,a fermé les yeux sur les dictatures militaires Turques Greques ,portugal de salazar qui faisaient parti de l’OTAN,Elle n’a pas cloué au pilori la "Democratie US" pour son soutien aux dictatures sud américaines.En europe elle a bradé la Nation sur l’autel de l’union européenne et la cette fois avec l’aval du PCF depuis l’accession de robert Hue et de ses successeurs.Quand je pense que l’Amerique latine voyait la France comme le pays qui avait fait 1789 cela me rend malade ,en voyant la "gauche française" d’aujourd’hui,mais les Patriotes n’abdiquent pas ,ils sauront maintenir la flamme et redonner à la Patrie son rayonnement revolutionnaire

    VIVE LA REPUBLIQUE VIVE LA FRANCE ET L’ALGERIE !


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette