COMITE VALMY

Accueil du site > - GEOPOLITIQUE > Agression nazie contre l’URSS : l’Occident a laissé faire (Lev (...)

Agression nazie contre l’URSS : l’Occident a laissé faire (Lev Sotskov)

jeudi 30 juin 2011, par Comité Valmy


Auteur d’une compilation de documents déclassifiés du SVR L’Agression Lev Sotskov

MOSCOU, 21 juin – RIA Novosti

L’Occident n’a jamais cherché à pacifier l’Allemagne hitlérienne. Les pays occidentaux avaient un seul objectif : canaliser l’agression de l’Etat nazi vers l’Est, a déclaré mardi aux journalistes le général à la retraite du Service russe des renseignements extérieurs (SVR), auteur d’une compilation de documents déclassifiés du SVR L’Agression Lev Sotskov.

"Il n’y avait aucune pacification, l’objectif consistait à pousser l’Allemagne hitlérienne vers l’Est." Voici un extrait de l’entretien de l’ambassadeur finlandais à Londres avec un ministre britannique. Le dernier décrit la politique militaire britannique de l’époque.

"La Grande-Bretagne et la France ne s’opposeront pas à l’expansion allemande vers l’Est", déclare-t-il. La position du gouvernement britannique est la suivante : "Laissons faire le temps et attendons qu’un conflit important éclate entre l’Allemagne et la Russie", a déclaré M. Sotskov lors d’une conférence de presse à RIA Novosti.

Au seuil du 70e anniversaire du début de la Grande guerre patriotique, le Service des renseignements extérieurs de Russie a déclassifié des documents parvenus au Kremlin entre 1938 et 1941. Les informations citées dans le recueil L’Agression prouvent que le gouvernement soviétique recevait l’intégralité des informations sur le caractère inéluctable de l’attaque de l’Allemagne nazie, a fait remarquer Lev Sotskov. Tous les documents contenus dans le recueil sont d’origine étrangère, ils ont été "obtenus par le renseignement soviétique et soumis au gouvernement."

Lev Sotskov a également abordé la question de l’éventuelle participation des Etats-Unis à la préparation de l’offensive de l’Allemagne contre l’URSS. Selon l’expert, ce n’était pas le cas. "La ligne américaine est absente ici", a déclaré le général du SVR à la retraite.

Il a rappelé que "jusqu’en décembre (1941), les Etats-Unis n’étaient même pas en guerre contre l’Allemagne, mais immédiatement après l’invasion de l’Union soviétique, ils ont annoncé qu’ils adopteraient une position favorable (à l’égard de l’URSS), naturellement sur l’instance des Britanniques."

"Les Américains ont adopté une position plus que loyale et ont fait part de leur volonté d’aider l’Union soviétique par des fournitures d’armements, de matériels stratégiques, de produits alimentaires, etc.", a fait remarquer le compilateur du recueil.

Toutefois, il a reconnu que certaines forces aux Etats-Unis avaient une position différente à ce sujet. Il a rappelé qu’à l’époque "a été diffusée la déclaration du sénateur Harry Truman (président américain en 1945-1953) qui avait annoncé que si l’Allemagne l’emportait, les Etats-Unis aideraient l’Union soviétique, et que si les l’URSS se montrait plus forte, ils aideraient l’Allemagne. Mais cela ne s’est pas produit", a souligné M. Sotskov.

"En ce qui concerne le début de la guerre et autres faits, les Etats-Unis sont concernés… il existe des informations que les Allemands ont tenté de convaincre les Américains qu’ils accomplissaient la mission très importante visant à éradiquer le communisme mondial et rien d’autre. On ne note aucune présence claire des Américains", a-t-il conclu.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>