COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Communiqué de l’UJFP Les eaux territoriales israéliennes jusqu’à Athènes, le (...)

Communiqué de l’UJFP
Les eaux territoriales israéliennes jusqu’à Athènes, le Ministère de l’Education israélien jusqu’à Paris ?

jeudi 7 juillet 2011, par Comité Valmy


Mercredi 6 juillet 2011

L’union Juive Française pour la Paix a pris connaissance avec effarement de la polémique introduite par les organisations sionistes les plus extrémistes (dont le soi-disant « Bureau national de Vigilance contre l’antisémitisme », officine d’extrême droite) contre le nouveau manuel scolaire des éditions Hachette pour la classe de première. Il apparaît dans les dépêches d’agence que l’éditeur accepterait de céder à leurs injonctions.

Pour avoir vu la page incriminée (pièces jointes), nous comprenons que certains ne supportent pas que soit écrit ce que les historiens savent désormais tous : les Palestiniens ne sont pas partis de Palestine en 1948 à la suite de l’injonction des pays arabes en guerre contre Israël, l’exode de 700000 à 800000 Palestiniens est le résultat d’une expulsion.

On pourrait s’étonner que la reproduction de cette vérité établie par les historiens palestiniens comme israéliens déclenche une telle opposition si on ne savait pas que l’on touche là à une question clé. Ce que ne veulent reconnaître ni le gouvernement israélien qui prétend interdire le mot nakba, ni les organisations sionistes françaises qui le relaient, c’est qu’il est impossible d’imaginer qu’une paix juste s’établisse dans cette région du monde sans la reconnaissance de l’expulsion des Palestiniens par les milices juives puis par l’armée israélienne en 1947-1948.

En tout cas, le manuel n’est certainement pas suspect de vouloir accabler Israël. Dans la carte du partage proposé par l’ONU, sont indiqués sans précision les lieux des « principaux massacres de civils juifs et arabes », et au chapitre des processus de la décolonisation la zone Israël /Palestine est indiquée comme ayant été décolonisée entre 1945 et 1955 . Le sionisme est défini sobrement comme l’idéologie et le projet politique visant à créer un Etat juif indépendant en Palestine, sans le référer aux idéologies nationalistes et coloniales du XIX° siècle.

Sur un autre plan, non seulement le génocide des Juifs d’Europe n’est pas ignoré, ce qui n’est plus heureusement le cas des manuels scolaires des dernières décennies, mais il devient de façon discutable l’élément essentiel de cette guerre (comme l’y invite la formulation du programme officiel).

Parce que dans cette question Israël/Palestine, il y a une composante essentielle qui est la manipulation de l’histoire, de la mémoire et des identités juives, l’UJFP espère que la communauté éducative saura résister aux pressions d’un communautarisme imbécile qui en attisant la concurrence des mémoires risque d’alimenter tous les racismes.

Fichiers attachés : page 138 livre1ère.jpg - edunat.pdf - page 139 livre1ère.jpg


Communiqués de l’UJFP : Israël étend ses eaux territoriales jusqu’à Athènes !

Israël exerce des pressions extraordinaires sur le gouvernement grec pour qu’il empêche le départ de la flottille.

La police locale a ainsi empêché ce matin la livraison de fioul au « Louise Michel », le premier bateau français, comme nous l’a téléphoné tout à l’heure notre camarade Georges Gumpel, qui représente sur le « Louise Michel » l’Union Juive Française pour la Paix et le Réseau européen pour la Justice et la Paix (EJJP)

Plusieurs bateaux ont connu des sabotages, dont certains auraient pu se traduire par un naufrage en mer. Ils semblent bien porter la marque d’agents israéliens, La folie qui s’empare des autorités israéliennes est à la mesure de l’impasse de leur politique criminelle et suicidaire. Elles cherchent à entrainer tous les Juifs du monde dans une aventure sans issue et une guerre sans fin. Et jouant sur le chantage à l’antisémitisme elles prétendent imposer ce choix à tous les gouvernements d’Europe.

Non, la Méditerranée n’est pas de Gaza à Athènes une zone de blocus israélien. Non, Israël n’est pas maître des eaux.

Dans l’apparente indifférence des autorités internationales, voire même avec leur complicité, Israël, se sentant sûr de son impunité mène en Etat voyou la guerre contre la flottille de la liberté II.

Oui, le gouvernement français doit cesser de faire pression sur la société civile pour qu’elle renonce à son soutien au peuple palestinien et au contraire il doit assurer la protection des bateaux de la flottille pour la Liberté,

Alertez les médias, interpellez vos élus, interpellez le gouvernement, manifestons partout pour que la flottille puisse partir et pour que soit enfin brisé le blocus illégal imposé aux Gazaouis.

UJFP le 30 juin 2011


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette