COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Avis aux parlementaires appelés à s’associer à la retraite de Libye

Avis aux parlementaires appelés à s’associer à la retraite de Libye

jeudi 14 juillet 2011, par Comité Valmy


Avis aux parlementaires appelés à s’associer à la retraite de Libye

Lâché par son état-major, [1] lâché par son allié britannique, [2] lâché par son maître américain, [3] bientôt lâché par l’ONU, [4] voire inquiété par la Cour pénale internationale pour crimes de guerre, [5] dans une impasse militaire improbable, c’est comme un sale gosse rentrant chez sa mère en guenilles, ses jouets cassés, couverts de bosses et de honte, que se présente Sarkozy pour obtenir la complicité salvatrice d’un Parlement qui - dans l’esprit de la Constitution et d’un service minimum démocratique - aurait dû être consulté pour déclencher une telle guerre.

Partage de culpabilité ?

Les députés vont devoir s’abriter derrière la désinformation qui a n’est pas totalement parvenue à faire de cette odieuse aventure guerrière la belle épopée libératrice programmée. Pour sauver Sarkozy, au su et au vu de leurs électeurs, ils vont devoir couvrir les crimes commis au nom d’une ex patrie des Droits de l’Homme, d’une France qui prétendait protéger la population en envoyant pas moins de 4 missiles sur trois enfants endormis dont la seule faute étaient d’être les petits enfants du dirigeants libyens [6].

La Sarkozisque pour le Pilote inconnu

Après le soldat inconnu, doit-on bientôt décorer le pilote inconnu, celui qui a tiré ces missiles de la honte sur des petits innocents. Nicolas Sarkozy a les héros qu’il mérite et ce pilote emblématique vaut bien qu’on invente, à son intention, une nouvelle médaille, pour une nouvelle France vassalisée, celle qui protège les populations d’une si curieuse manière ? Dans la lignée de la Francisque, pourquoi pas la Sarkosisque ?

Au menu de l’Assemblée : couleuvres à la libyenne

En 1940, la dissolution de la Chambre avait eu au moins un mérite, celui d’éviter au députés d’avaliser les horreurs de la collaboration. Aujourd’hui, rien n’est épargné à nos députés : après avoir bafoué le vote des Français qui refusaient le suicide collectif dans l’Union européenne, les voici contraints de s’associer à des crimes imprescriptibles, car inévitablement qualifiables de crimes contre l’humanité. Je dis DES crimes, car au-delà des trois enfants précités, combien d’autres atrocités sur les civils va-t-on découvrir ? Sans parler du million de personnes déplacées, en train de dépérir dans des camps de misères, d’y développer des maladies contagieuses, aux portes de l’Europe qui les ignore.

Le vote du 12 juillet place enfin les députés devant leur responsabilité. Souhaitons qu’un sursaut de conscience les éclaire : eux seuls peuvent arrêter cette guerre injuste et les égarements qui ne sont, encore pour l’instant, que la seule faute de l’exécutif. Si, par malheur, ils n’avaient pas cette clairvoyance, le vote du 12 juillet 2011 sera à rapprocher de celui du 4 février 2008 qui a violé la souveraineté populaire. Nous espérons, sans trop y croire qu’ils sauront saisir l’occasion qui leur est offerte de retrouver le chemin de l’honneur en refusant cette guerre qui n’est en aucun cas celle de la France et de son peuple.

Un peuple qui en opprime un autre ne saurait être un peuple libre.

lundi 11 juillet 2011

Notes

[1] -Libye : les ratés d’une guerre française - Sarkozy rêvait d’une guerre éclair. Mais rien ne s’est passé comme prévu. A la veille du vote du Parlement pour ou contre la poursuite de l’intervention, de hauts responsables ont raconté à Vincent Jauvert la véritable histoire de cette opération.

[2] même source : « Londres a renoncé à son duo avec Paris et se tourne vers l’Otan. Perfide Albion... »

[3] même source : « Obama avait prévenu Sarkozy dès le début que les États-Unis ne resteraient pas en première ligne, dit un responsable français. Le Congrès était très hostile à cette opération. Et le Pentagone ne voulait pas d’une nouvelle guerre de l’Amérique contre des Arabes

[4] Libye : l`Envoyé spécial de l`ONU en visite à Tripoli : « a souligné qu`il était nécessaire de trouver une solution politique à la crise épargnant au peuple libyen davantage de souffrances et répondant à leurs demandes et aspirations légitimes d`un avenir démocratique »

[5] - Libye : les déboires de Sarkozy ne font que commencer - Interview de Gilles Munier - Le Jeune Indépendant (Alger) - 7 juillet 2011

[6] Dr Le Clouerec, (après l’autopsie des victimes) : « Je vous fait juges : 3 ou 4 missiles peuvent-ils atteindre une cible de 20 mètres sur 20 mètres par hasard ? Pourquoi frapper avec des moyens aussi importants une maison individuelle sans structure militaire à proximité ? C’est avec effroi que je m’interroge : n’est-ce pas en raison de la seule présence des enfants et petits-enfants du Colonel Kadhafi que cette cible civile a été choisie ? »


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette