COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > L’urgence : mettre hors d’état de nuire les fauteurs de guerre

L’urgence : mettre hors d’état de nuire les fauteurs de guerre

vendredi 2 septembre 2011, par Comité Valmy


Après la guerre de Libye, baptisée « printemps arabe » [1], le trio infernal Obama-Cameron-Sarkozy ne recule devant aucune manipulation pour désigner la Syrie comme sa prochaine cible.

Tandis que le ministre russe Sergueï Lavrov dénonce les manœuvres destinées à faire échouer toute tentative de règlement diplomatique et pacifique des troubles syriens, aux États-Unis même, les voix sont de plus en plus nombreuses pour dénoncer le danger que représente l’incontrôlable CIA, y compris pour les citoyens américains. Coutumière de piétiner le droit international, avec la complicité - ou la passivité - d’Obama, l’agence s’affranchit désormais également du droit constitutionnel américain pour déclencher les conflits. De toute part, se lèvent ceux qui n’acceptent plus ce système dictatorial livrant au chaos, une après une, toutes les nations du Sud pour masquer les faillites morales, sociétales et économiques du bloc euro-américain.

Lavrov : l’Occident incite l’opposition à rejeter les appels au dialogue

Le président syrien Bachar el-Assad propose des "réformes parfaitement réelles, mais la communauté internationale refuse de les prendre au sérieux et encourage l’opposition à boycotter les appels au dialogue", a déclaré jeudi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

"Au Yémen, qui est toujours le théâtre d’un violent conflit armé, tous les membres de la communauté internationale cherchent à promouvoir un compromis entre les autorités et l’opposition, tandis qu’en Syrie, certains pays influents incitent l’opposition à boycotter les appels au dialogue", a-t-il indiqué dans son intervention devant les professeurs et les étudiants de l’Institut des relations internationales de Moscou.

Le chef de la diplomatie russe a constaté que les partenaires internationaux "refusaient même d’examiner les réformes, certes tardives, mais parfaitement réels proposées par le président el-Assad".

Par ailleurs, le chef de l’institut des affaires internationales de Moscou a indiqué que ceux qui se disaient "manifestants pacifiques en Syrie" manipulaient les armes d’une manière extra-professionnelle, estimant qu’ils sont soutenus financièrement, logistiquement et médiatiquement par des forces étrangères.

Dans un entretien accordé à la TV syrienne, l’expert russe a appelé à mettre un terme "à la campagne médiatique sauvage dirigée " contre la Syrie et aux ingérences étrangères dans ses affaires intérieures.

Et de poursuivre : "Ceux qui sont à l’origine des événements en Syrie ont pour objectif d’affaiblir la Russie et de la priver de son plus proche allié au Moyen-Orient, la Syrie", a-t-il souligné, déplorant l’existence des plans agressifs, américains et israéliens, visant à porter atteinte à la souveraineté des pays de la région.

"L’agression de l’OTAN contre la Libye a dévoilé que le droit international n’a plus d’influence, et que la force reste le seul moyen pour se défendre" , a-t-il jugé.

Lavrov : l’Occident incite l’opposition à rejeter les appels au dialogue


La Cia choisit les dictateurs partout dans le monde

Reprenant son affirmation selon laquelle la CIA avait orchestré un « coup d’État » en Amérique contre le gouvernement, le représentant au Congrès Ron Paul a déclaré lors de « l’Alex Jones Show » que l’Agence était également derrière le choix des dictateurs du monde entier.

« Pour la CIA il faut diriger le spectacle .... La CIA est impliquée dans la guerre, ils (ses agents) sont impliqués dans l’activité militaire, ils choisissent des cibles depuis Langley, en Virginie, d’où ils peuvent tirer des missiles à n’importe quel endroit dans le monde, tuant généralement un grand nombre de gens qui ne devraient pas être tués et tout en ratant celui qui était visé », a déclaré Ron Paul, ajoutant qu’une telle activité s’ajoutait au problème posé à Obama par les bombardements en Libye en terme d’inconstitutionnalité.

"Maintenant nous avons la personne de Petraeus qui passe du Département de la Défense à la CIA puis la CIA qui prend la haute main sur l’armée", a déclaré Ron Paul, ajoutant : "Je sais que la CIA a été impliqué dans tellement d’élections à travers le monde, ils choisissent les dictateurs .... Je ne pense pas qu’il y ait le moindre doute sur le fait qu’ils sont très impliqués dans ces révolutions en cours dans la Méditerranée, où nous essayons simplement de ‘ramasser’ des dictateurs ", a déclaré Paul, ajoutant que par son secret la CIA était « hors de contrôle ».

Les déclarations initiales de Ron Paul concernant le coup d’État de la CIA avaient été faites lors d’une campagne pour la liberté Conférence régionale à Atlanta, en Janvier 2010.

"Il y a eu un coup d’État, entendez-vous ? C’est le putsch de la CIA", a déclaré Paul. "La CIA dirige tout, ils dirigent le militaire. Ils sont ceux qui tirent à distance des missiles et des bombes sur les pays. ... Et bien sûr, la CIA est tout aussi secrète que la Réserve fédérale. ... Et pensez également au mal qu’ils ont fait depuis qu’ils ont été mis en place, après la Deuxième Guerre mondiale. Ils sont un gouvernement par eux-mêmes. Ils sont dans les entreprises, dans les trafics de la drogue, ils prennent des dictateurs ... Nous avons besoin de nous débarrasser de la CIA ", a t-il ajouté.

Ron Paul : CIA Chooses Dictators Around the World


Reproduction autorisée avec le lien : Mettre hors d’état de nuire les fauteurs de guerre

Notes

[1] Les « révolutions » tunisiennes et égyptiennes apparaissent de plus en plus clairement pour ce qu’elles sont : de simples manœuvres d’encerclement. Par ailleurs, les deux dirigeants débarqués, tout en étant sous contrôle états-unien, s’étaient condamnés par leur duplicité, Ben Ali percevant un salaire mensuel de la Libye, tandis que Moubarak voyageait dans un avion présidentiel payé et entretenu par Kadhafi


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette