COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Camp Darby. Protection civile à Pise : le commandement étasunien s’en occupe (...)

Camp Darby.
Protection civile à Pise : le commandement étasunien s’en occupe
Manlio Dinucci

vendredi 23 septembre 2011, par Comité Valmy


Ce soir (vendredi 23 septembre 2011) un avion va tomber sur Pise[1] : une simulation dans le cadre du « Plan de protection civile en cas d’accident aérien », dont la Municipalité est fière car il s’agit du premier du genre promu en Italie par une administration communale. Opération de tranquillisation, dans une ville qui, depuis qu’a commencé la guerre en Libye, est continuellement survolée par des C-130J et autres avions cargos militaires. L’intensification de ces vols -dénonce le Comité No Hub- est due au fait que, comme l’a déclaré le Pentagone lui-même, les USA fournissent des bombes « intelligentes » aux alliés et que celles-ci sont stockées dans la base limitrophe de Camp Darby. Ceci donne une idée de ce qui adviendra quand entrera en fonction à Pise le nœud aéroportuaire de toutes les missions militaires à l’étranger, qui sera mis « à disposition de l’OTAN », c’est-à-dire avant tout de Camp Darby.

Le maire Filippeschi (Partito democratico) a déclaré avoir reçu des assurances de la part des commandants de Camp Darby et de la 46ème Brigade aéroportée qu’aucun avion ne survolerait la ville en transportant des bombes. Il a cependant ajouté que les transports sont effectués par le Canal des Navicelli et par chemin de fer. Le ministre de la Défense La Russa a assuré qu’il n’y aura pas de nouvelle militarisation du territoire, mais seulement la réalisation d’un terminal. Il oublie quand même que le programme, qu’il a lui-même présenté au parlement, parle d’un Hub aérien national de grandes dimensions. Mais ce qui devrait tranquilliser le plus les Pisans est de savoir que, parmi les protagonistes du système de protection civile lancé par la Mairie, se trouve le commandement de la base étasunienne de Camp Darby.

Ce qu’est le trafic de la base est documenté en partie par ce même commandement : de juillet 2009 à juillet 2011, le 839ème Bataillon de transport a effectué plus de 7 mille opérations (300 par mois), en déplaçant plus de 120 mille containers (5 mille par mois) et 15 mille véhicules militaires (625 par mois). Les matériels de guerre sont expédiés dans plus de 40 pays européens et africains à travers le port de Livourne, relié à la base par le Canal des Navicelli. C’est la Région Toscane qui pourvoit à son dragage et à son élargissement avec 5 millions d’euros, officiellement pour soutenir le secteur des chantiers en crise, en réalité pour répondre à la demande de la base étasunienne de potentialiser la liaison avec le port de Livourne. En même temps Camp Darby achemine les matériels de guerre par chemin de fer et par l’aéroport militaire (italien, NdT) de Pise qui, d’après un de ses commandants (étasuniens, NdT), nous offre « des capacités logistiques uniques car il est à 30 minutes de notre dépôt ». Dans la base (étasunienne, NdT) se trouve en outre le quartier général responsable de l’approvisionnement en carburant des forces aériennes et terrestres.

Camp Darby contribue ainsi à la protection civile de Pise. Aux côtés de nos Pompiers qui, il y a trois jours, sont passés dans la ville avec leur « Via Crucis » (Chemin de Croix, NdT)[2], pour dénoncer à quel point ils sont proches de l’effondrement à cause des coupes budgétaires imposées par le gouvernement. Lequel a des frais : il doit quand même payer les bombes (étasuniennes « intelligentes », NdT) qu’il largue sur la Libye.

Edition de vendredi 23 septembre de il manifesto

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

1) Non, il ne s’agit pas du satellite UARS que la Nasa surveille pour essayer de savoir où ses débris vont tomber : si c’est sur les dépôts de bombes intelligentes de Camp Darby, rien à craindre, le commandement USA s’en occupera. Aussi.

2) Il s’agit d’une caravane de sapeurs-pompiers qui va de ville en ville pour dénoncer les coupes gouvernementales dans leur budget qui mettent en péril leur activité. De protection, elle, tout à fait civile et nationale. NdT.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>