COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > L’ANCIEN CONGRESSMAN AMERICAIN WALTER FAUNTROY : « J’AI VU LES TROUPES DE (...)

L’ANCIEN CONGRESSMAN AMERICAIN WALTER FAUNTROY : « J’AI VU LES TROUPES DE L’OTAN DECAPITER DES LIBYENS »

mercredi 28 septembre 2011, par Comité Valmy


L’ancien congressman américain, Walter Fauntroy.

Un ancien congressman américain, Walter Fauntroy [*], qui est récemment rentré d’une mission de paix (négociateur de bonne volonté pour tenter de stopper la guerre) en Libye, a déclaré « qu’il s’est caché pendant environ un mois en Libye après avoir été témoin d’évènements horribles pendant la sanglante guerre civile en Libye », une guerre qui, selon Fauntroy [*], est soutenu par les « forces européennes ». De retour aux États-Unis, il a donné une interview à « US Afro ».

La disparition soudaine de Fauntroy [*], avait déclenché des rumeurs et des articles de presse disant qu’il avait été tué. Dans une interview à son domicile de « Northwest DC » au journal « US Afro » la semaine dernière, le fameux leader des droits civiques, a déclaré aux journalistes qu’il a vu des petits villages attaqués par des troupes françaises et danoises tard dans la nuit, décapitant, mutilant et assassinant les « rebelles » et les « loyalistes » afin de leur montrer qui commande.

« Quel est cet enfer ? Pensais-je. Je me suis sorti de là et Je suis donc parti clandestinement », a déclaré Fauntroy [*], ajoutant que les « forces européennes » avaient ordonné aux rebelles de rester à l’intérieur. Selon Fauntroy [*], les « forces européennes » diraient ensuite aux « rebelles », « regardez ce que vous avez fait ». En d’autres termes, les français et les danois ont reçu l’ordre de commettre ces attentats et assassinats, et de faire ensuite accuser les rebelles. « La vérité là-dessus viendra plus tard », a déclaré Fauntroy [*].

L’ancien député a également dit avoir rencontré le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi lors d’une conversation en tête-à-tête. Fauntroy [*] dit avoir parlé avec Kadhafi en personne et que Kadhafi lui a assuré que s’il survit à ces attaques, sa mission d’unir les pays africains continuera.

« Contrairement à ce qui est rapporté dans la presse, à partir de ce que j’ai entendu et observé, plus de 90 pour cent du peuple libyen aime Kadhafi », a déclaré Fauntroy [*]. « Nous pensons que la véritable mission des attaques contre Kadhafi est de s’opposer aux efforts des leaders africain entrepris pour arrêter la re-colonisation de l’Afrique ».

Les assertions de Fauntroy [*] n’ont pu être vérifiées par le journal « US Afro » et le département d’État US n’a pas validé la version des faits de Fauntroy [*]. Fauntroy n’a pas agi comme un représentant officiel des USA en Libye. Le Département d’Etat américain n’a pas commenté la version des évènements donnée par Fauntroy [*]. Fauntroy n’a pas agit officiellement en tant que représentant des États-Unis en Libye. Il est retourné à Washington, DC, le 31 août 2011.

Lorsque les rumeurs disaient que Fauntroy [*] avait été tué, il entra dans la clandestinité. Fauntroy [*] a déclaré que pendant plus d’un mois, il avait décidé de ne pas contacter sa famille afin de continuer sa mission de discussion avec les dirigeants d’un mouvement spirituel africains pour unifier l’Afrique malgré les soulèvements arabes. « Je suis toujours là », a déclaré Fauntroy [*] pointant vers plusieurs parties de son corps. « J’ai tous mes doigts et mes orteils. Je suis extrêmement chanceux d’être ici ».

Après les blogs et les rumeurs rapportant que Fauntroy [*] avait été tué, le bureau du Congrès de Delaware Eleanor Holmes Norton annonça le 24 août 2011 qu’il avait été en contact avec les autorités qui confirmèrent qu’il était sauf et pris en charge par le « Comité international de la Croix-Rouge ». Fauntroy [*] est rentré à Washington DC le 31 août 2011.

A l’intérieur de son domicile, Fauntroy [*] sorti plusieurs mémoires et cahiers expliquant pourquoi il a voyagé en Libye à un moment où le pays passait par des « troubles civils ». « Ce récent voyage en Libye se faisait dans la continuité d’une mission qui a commencé avec le Dr. Martin Luther King quand il m’a donné l’ordre de rejoindre quatre pays du Continent africains accompagné de quatre organisations de la diaspora africaine pour relier les liens cassés par colonisation », a déclaré Fauntroy [*]. « Nous voulons que l’Afrique soit le grenier du monde », a-t-il dit. « Actuellement, toutes les routes principales dans chaque pays à travers l’Afrique conduit à des ports qui prennent ses ressources naturelles et ses richesses en dehors du continent pour les vendre sur les marchés européens ».

NOTE :

[*] Le révérend Walter Fauntroy fut le représentant personnel de Martin Luther King Jr. à la « Maison-Blanche ». Elu démocrate de Washington DC, il siégea à la « Chambre des représentants » de 1971 à 1991. Il est aujourd’hui très actif dans de nombreuses organisations pour le développement du continent noir. L’ancien député US Walter Fauntroy compagnon de Martin Luther King, qui est récemment revenu d’une mission de paix en Libye, a précisé qu’il était resté caché pendant un mois après avoir été le témoin d’horribles évènements de cette sanglante guerre civile de Libye, une guerre dont Fauntroy assure qu’elle fut menée par des « forces européennes ».

Prisonnier avec les journalistes du « Réseau Voltaire » dans l’« Hôtel Rixos », il n’a échappé que de justesse à la mort : nous pouvons témoigner que la secrétaire d’État Hillary Clinton avait personnellement donné l’ordre de l’exécuter. Il n’a dû son salut qu’à sa foi et à l’intervention d’une très haute personnalité militaire US.

Source : www.nerrati.net

et

lhttp://regardscroises.ivoire-blog.com/archive/2011/09/28/l-ancien-congressman-americain-walter-fauntroy-j-ai-vu-les-t.html


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>