COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > DES ONG ET DE LA GUERRE DE LIBYE - Comaguer

http://comaguer.over-blog.com - Au fil des jours et des lectures n°108

DES ONG ET DE LA GUERRE DE LIBYE - Comaguer

30 septembre 2011

vendredi 30 septembre 2011, par Comité Valmy


L’essayiste canadien Mahdi Darius Nazemroaya, contributeur régulier du Centre de recherche sur la globalisation vient à son retour de Libye, où il a pu demeurer jusqu’à l’occupation de Tripoli par les forces assistées par l’OTAN, de publier un article détaillé sur les prémisses « humanitaires » de l’attaque de l’OTAN qu’il a intitulé « Le grand mensonge »

Avant que le monde entier ne « découvre « l’attaque par le régime libyen des civils de Benghazi et que le Conseil de Sécurité ne décide, dans l’urgence, d’intervenir, des ONG et associations de défense des droits de l’homme avaient préparé le terrain sans trop se soucier de l’exactitude des faits.

Résumé de l’opération :

A l’origine du « grand mensonge « se trouve la Ligue libyenne des droits de l’homme(LLDH) installée à Genève et dirigée par le Docteur SLIMAN BUCHUIGUIR.

Le 21 Février 2011 la LLDH parvient à faire signer par plus de 70 « organisations humanitaires » du monde entier – voir liste in fine – une lettre dénonçant les massacres de civils par le régime libyen à Benghazi. La lettre est adressée à Barack Obama, Catherine Ashton, « ministre des affaires étrangères » de l’Union Européenne, Ban Ki Moon, secrétaire général des Nations Unies, et réclame une intervention internationale rapide contre la Libye.

Les destinataires, au lieu de mettre en action l’énorme machine de renseignement et d’espionnage qu’ils contrôlent et de recouper l’information accordent aussitôt foi à ce qui est annoncé dans cette lettre et font leurs ses demandes à savoir l’exclusion de la Libye du Conseil des droits de l’homme de l’ONU et la saisie immédiate du Conseil de Sécurité.

La machine infernale est lancée et lorsque la LLDH reconnaitra qu’elle n’avait pas les moyens de vérifier sur place ses dires mais qu’elle a fait circuler des informations qu’elle a recueillies dans son « réseau », il sera trop tard.

L’initiative de la LLDH a été appuyée par la Fédération Internationale des droits de l’homme (siège en France) et par le NED (National Endowment for Democracy) institution créée par Reagan et destinée au financement par le budget des Etats-Unis d’actions politiques visant à déstabiliser les régimes étrangers « ennemis » via les structures spécifiques mises en place par les deux partis étasuniens et par la centrale syndicale pour gérer ces fonds*.

La lettre qui a mis le feu aux poudres a été également signée par FRANCIS FUKUYAMA l’auteur et promoteur du « choc des civilisations ».

*National Democratic Institue for International Affairs pour le parti démocrate

*International Republican Institute

*American center for international Labor Solidarity

La liste des signataires qui suit est aussi longue que problématique Pourquoi ?

Certes le monde des ONG est vaste mais la majorité des associations signataires n’est pas connue du grand public. Que penser d’organisations défendant les droits de l’homme en Somalie ou au Sud Soudan dans des pays où le premier droit à conquérir est celui de manger tous les jours ? Qui les finance ? La population nationale dont la misère est extrême ? Comment fonctionnent-elles et le signataire de la lettre n’est-il pas, au vu de la domiciliation souvent mentionnée dans la liste, tout simplement un expatrié vivant en Suisse et « représentant » une ONG minuscule ou sans adhérents ?

Si on ajoute à ces observations que la LLDH était en contact étroit avec plusieurs membres du CNT libyen on ne peut que conclure que leur appel à des sanctions du régime libyen n’était rien d’autre qu’un des éléments de la préparation soigneuse de l’agression miliaire de la Libye destiné particulièrement à la manipulation de l’opinion publique internationale.

Cet élément enlève beaucoup de crédit à l’hypothèse selon laquelle ce serait le seul gouvernement français, modestement appuyé par les britanniques, qui aurait précipité le déclenchement de la guerre.

L’implication de la NED et de la FIDH dans la lettre et l’examen attentif de la liste des signataires semble au contraire indiquer que ce sont leurs réseaux internationaux qui ont été utilisés et qu’en particulier le choix des Etats-Unis a été de laisser la République française endosser la paternité de l’agression militaire et de lui laisser pour les décennies à venir la place la place peu enviable du pays néocolonial le plus honni sur tout le continent africain et dans le monde arabe, l’armée étasunienne se faisant discrète et se contentant, si l’on peut dire d’assurer la mission indispensable de coordonner l’ensemble des opérations militaires.

On vous l’a bien dit : Un triomphe !

Les 85 signataires de la lettre

1. Hillel C. Neuer, United Nations Watch, Suisse

2. Dr. Sliman Bouchuiguir, Ligue libyenne des Droits de l’homme, Suisse

3. Mary Kay Stratis, Victimes du vol Pan Am 103 USA

4. Carl Gershman, President du National Endowment for Democracy, USA

5. Yang Jianli, Initiatives for China, USA – ex prisonnier de conscience et survivant du massacre de le place Tiananmen

6. Yang Kuanxing YIbao ,écrivain chinois, premier signataire de la Charte 08, le manifeste qui demande une réforme politique en Chine

7. Matteo Mecacci, député, Parti Radical Non-violent, Italie

8. Frank Donaghue, Mèdecins pour les Droits de l’Homme, USA

9. Nazanin Afshin-Jam, Stop Child Executions, Canada

10. Bhawani Shanker Kusum, Gram Bharati Samiti, Inde

11. G. Jasper Cummeh, III, Actions for Genuine Democratic Alternatives, Liberia

12. Michel Monod, Mouvement International pour la Réconciliation, Suisse

13. Esohe Aghatise, Association Iroko Onlus, Italie

14. Harris O. Schoenberg, UN Reform Advocates, USA

15. 15. Myrna Lachenal, Federation Mondiale pour la Santé Mentale, Suisse

16. 16. Nguyên Lê Nhân Quyên, Ligue Vietnamienne des Droits de l’Homme , Suisse

17. 17. Sylvia G. Iriondo, Mothers and Women against Repression (MAR Por Cuba), USA

18. David Littman, Union mondiale pour le judaïsme progressiste, Suisse

19. Barrister Festus Okoye, Human Rights Monitor, Nigeria

20. Theodor Rathgeber, Forum des droits de l’homme, Allemagne

21. Derik Uya Alfred, Kwoto Cultural Center, Juba – Sud Soudan

22. Carlos E Tinoco, Consorcio Desarrollo y Justicia, AC, Venezuela

23. Abdurashid Abdulle Abikar, Center for Youth and Democracy, Somalie

24. Dr. Vanee Meisinger, Pan Pacific and South East Asia Women’s Association, Thaïlande

25. Simone Abel, René Cassin, Royaume Uni

26. Dr. Francois Ullmann, Ingénieurs du Monde, Suisse

27. Sr Catherine Waters, Catholic International Education Office, USA

28. Gibreil Hamid, Centre pour la paix et le Developpement au Darfour, Suisse

29. Nino Sergi, INTERSOS – Humanitarian Aid Organization, Italie

30. Daniel Feng, Fondation pour la Chine au 21° Siècle

31. Ann Buwalda, Executive Director, Jubilee Campaign, USA

32. Leo Igwe, Mouvement Humaniste Nigerian, Nigeria

33. Chandika Gautam, Nepal International Consumers Union, Népal

34. Zohra Yusuf, Human Rights Commission of Pakistan, Pakistan

35. Sekou Doumbia, Femmes et Droits Humains, Mali

36. Cyrille Rolande Bechon, Nouveaux Droits de l’Homme, Cameroun

37. Zainab Al-Suwaij, Congrès Islamique Americain, USA

38. Valnora Edwin, Campaign for Good Governance, Sierra Leone

39. Patrick Mpedzisi, African Democracy Forum, Afrique du Sud

40. Phil ya Nangoloh, NamRights, Namibie

41. Jaime Vintimilla, Centro Sobre Derecho y Sociedad (CIDES), Equateur

42. Tilder Kumichii Ndichia, Gender Empowerment and Development, Cameroun

43. Amina Bouayach, Organisation Marocaine des Droits de l’Homme, Maroc

44. Abdullahi Mohamoud Nur, CEPID-Horn Africa, Somalie

45. Delly Mawazo Sesete, Resarch Center on Environment, Democracy & Human Rights, République Démocratique du Congo

46. Joseph Rahall, Green Scenery, Sierra Leone

47. Arnold Djuma, Solidarité pour la Promotion Sociale et la Paix, Rwanda

48. Panayote Dimitras, Greek Helsinki Monitor,

49. Carlos E. Ponce, Réseau Latino Americain et Caribéen pour la Démocratie, Venezuela

50. Fr. Paul Lansu, Pax Christi International, Belgique

51. Tharsika Pakeerathan, Conseil Suisse pour les Tamouls, Suisse

52. Ibrahima Niang, Commission des Droits Humains du Mouvement Citoyen, Sénégal

53. Virginia Swain, Center for Global Community and World Law, USA

54. Dr Yael Danieli, International Society for Traumatic Stress Studies, USA 55. 55.

Savita Gokhale, Loksadhana, Inde

56. Hasan Dheeree, Biland Awdal Organization, Somalie

57. Pacifique Nininahazwe, Forum pour le Renforcement de la Société Civile, Burundi

58. Derik Uya Alfred, Centre Culturel Kwoto, Sud Soudan

59. Michel Golubnichy, International Association of Peace Foundations, Russie

60. Edward Ladu Terso, Centre de formation aux Multi Medias, Soudan

61. Hafiz Mohammed, Justice Africa Sudan, Soudan

62. Sammy Eppel, B’nai B’rith Human Rights Commission, Venezuela

63. Jack Jeffery, Union Internationale Humaniste et Ethique, Royaume Uni

64. Duy Hoang,Viet Tan, Vietnam

65. Promotion de la Démocratie et Protection des Droits Humains, République Démocratique du Congo

66. Radwan A. Masmoudi, Centre pour l’étude de l’Islam et de la Democracie, USA

67. María José Zamora Solórzano, Movimiento por Nicaragua, Nicaragua

68. John Suarez, Cuban Democratic Directorate, USA

69. Mohamed Abdul Malek, Libya Watch, Royaume Uni

70. Syndicat des Journalistes de Russie, Russie

71. Sindi Medar-Gould, BAOBAB for Women’s Human Rights, Nigeria

72. Derik Uya Alfred Centre Culturel Kwoto, Soudan

73. Suor Anne Shaym, Presentation Sisters, Australie

74. Joseph Rahad, Green Scenery, Sierra Leone

75. Fahma Yusuf Essa, Association des femmes journalistes, Somalie

76. Hayder Ibrahim Ali, Centre d’études soudanaises, Soudan

77. Marcel Claude Kabongo, Good Governance and Human Rights NGO, République Démocratique du Congo

78. Frank Weston, International Multiracial Shared Cultural Organization (IMSCO), USA

79. Fatima Alaoui, Maghrebin Forum pur l’environnement et le développement , Maroc

80. Ted Brooks, Committee for Peace and Development Advocacy, Liberia

81. Felly Fwamba, Cerveau Chrétien, République Démocratique du Congo

82. Jane Rutledge, CIVICUS : World Alliance of Citizen Participation, Afrique du Sud

83. Ali Al Ahmed, The Institute for Gulf Affairs, USA

84. Daniel Ozoukou, Centre Martin Luther King pour la Paix et la Justice Sociale, Côte d’Ivoire

85. Dan T. Saryee, Liberia Democratic Institute (LDI), Liberia

Note : tous les noms des associations n’ont pas été francisés par nos soins, la traduction à partir de l’article original - en italien- risquant de déformer leur titre exact

1 Message

  • DES ONG ET DE LA GUERRE DE LIBYE - Comaguer

    2 octobre 2011 03:48, par lisa
    Les arabes se sont fait avoir par ces "révolutions" colorées, que l’Iran avait réussit à juguler. Les pays du tiers monde devraient se méfier des ON. Non gouvernementales ? Mon oeil ! Souvent, elles sont un cheval de troie dans ces pays, pour leurs plus grands malheurs !

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette