COMITE VALMY

Accueil du site > - L’UNION de la RESISTANCE, le CNR, son programme, NOS REFERENCES. > ORIENTATION STRATEGIQUE Résistance républicaine, patriotique et sociale - (...) > FACE A LA MENACE ETATSUNIENNE SORTIR DE L’OTAN ! Claude Beaulieu

FACE A LA MENACE ETATSUNIENNE SORTIR DE L’OTAN !
Claude Beaulieu

jeudi 30 juillet 2015, par Comité Valmy


Voir en ligne : Géostratégie des relations OTAN - Union Européenne Victoria Nuland Ambassadeur US auprés de l’OTAN

Complices et éventuellement rivaux, les patrons connus de Sarkozy

AGIR POUR :

-  UN REFERENDUM CONTRE LA REINTEGRATION DE LA FRANCE DANS L’ORGANISATION MILITAIRE DE L’ALLIANCE ATLANTIQUE, OUTIL ETATSUNIEN D’AGRESSION ET DE GUERRE,

-  LE RETRAIT TOTAL DE LA FRANCE DE CE BLOC IMPERIALISTE,

-  LA DISSOLUTION DE L’OTAN,

-  LE REJET POPULAIRE DE L’UNION TRANSATLANTIQUE !

Le Comité Valmy progressiste et pluraliste, regroupe des militants représentant les principales sensibilités de l’arc républicain. Il n’y a donc probablement pas une unanimité en son sein permettant d’affirmer, au nom de notre organisation dans son ensemble, que l’existence de l’OTAN a toujours été injustifiable, ce qui est ma conviction personnelle.

Par contre, il existe entre nous un consensus très net pour soutenir que le maintien de cette alliance, depuis la disparition du Pacte de Varsovie, (constitué 6 ans après le Pacte atlantique) a perdu toute possibilité de justification. Depuis la disparition de l’URSS et de ses alliés, la menace étasunienne s’est sans cesse accrue, l’OTAN son instrument, a multiplié ses interventions dans des conditions qui en font une sorte de force mondiale de police guerrière au service de ce que les Etats-Unis appellent leurs intérêts vitaux.

« L’Organisation étant contraire, tant dans ses missions que dans son existence même, à tous les principes du droit international tels que définis par la Charte des Nations Unies, c’est sa dissolution qui doit être à l’ordre du jour » affirment les juristes de Droit-Solidarité. (Association adhérente à l’Association Internationale des Juristes Démocrates)

Le Comité Valmy estime compte tenu de la situation géopolitique internationale, que le principe même du maintien de l’Alliance Atlantique sous commandement américain, doit être en effet remis en cause. Pour les peuples du monde, elle représente un danger de guerre qui les menace tous, il est nécessaire qu’ils s’unissent pour en imposer la dissolution. En premier lieu, nous considérons que la France doit se retirer totalement de cette organisation belliciste au seul service de la politique d’agression et de guerre de l’impérialisme nord-américain.

Barack Obama a annoncé lui-même que son élection signifiait « l’arrivée d’une nouvelle aurore du leadership américain. » L’influence de Robert Gates et de ses amis néo-conservateurs sur le nouveau Président - lequel a été amené à maintenir cet ancien secrétaire à la Défense de George W Bush à ce poste crucial - semble de plus, confirmer que le vrai pouvoir aux USA, n’est pas pour l’essentiel à la Maison Blanche, ce qui n’et pas une nouveauté.

La stratégie occidentaliste de l’administration Bush qui mène, nous le savons, au choc des civilisations, est maintenue avec davantage d’intelligence tactique, par les nouveaux dirigeants étasuniens. Elle est soutenue par leurs vassaux en France, notamment par Nicolas Sarkozy en dépit des gesticulations grotesques de celui-ci.

En prônant la fusion de l’Union européenne et des Etats-Unis, Edouard Balladur ne fait qu’annoncer cyniquement une nouvelle attaque -en réalité, déjà en phase de développement- contre la souveraineté de chacun des peuples de cette Europe vassalisée. Il se place, pour des raisons qui lui sont propres, en position d’avant garde par rapport à ses comparses de l’UMPS. L’Union transatlantique est à l’ordre du jour.

Sa progression jusqu’ici a été menée insidieusement et de manière relativement masquée. Officiellement, comme cela fut le cas au début de la CEE, l’aspect économique de cette nouvelle étape de la soumission aux USA était généralement mis en avant. La démarche est devenue plus évidente.

Voir : http://www.diploweb.com/forum/nuland08054.htm Géostratégie des relations OTAN - Union européenne

C’est dans cette dynamique transatlantique et occidentaliste que doit être située la décision dictatoriale du chargé de mission américain installé à l’Elysée, d’imposer au peuple de France, la réintégration de notre pays dans l’organisation militaire intégrée de l’Alliance atlantique. Nicolas Sarkozy qui avoue aimer qu’on le nomme Sarkozy l’Américain, entend mettre en pratique une « feuille de route » écrite à Washington.

Il s’agit d’un retour à la politique des blocs et à une logique de guerre contraire aux intérêts de la France et de son peuple. Visionnaire et partisan du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, le général de Gaulle a retiré en 1966, la France des structures militaires intégrées de l’OTAN. Sa politique d’indépendance nationale et de souveraineté populaire entre autres, a été illustrée par le discours de Phnom- Penh et par la stratégie de défense de la France « tous azimuts »

Cette conception d’une France indépendante et souveraine est depuis lors, majoritaire dans ce que pourrions nommer la pensée française, chez les républicains et même au-delà.

Le Comité Valmy considère que sur une question aussi importante, la seule consultation d’un Parlement croupion squatté par les politiciens professionnels de l’UMPS, souvent plus attachés, comme les Français l’ont déjà expérimenté, à leurs privilèges qu’à l’avenir de la République et de son peuple, n’est pas suffisante et serait illégitime.

Souverain, le peuple de France, soutenu par les peuples du monde solidaires, en relevant, notamment avec son NON du 29 mai 2005, le drapeau de l’indépendance nationale abandonné dans notre pays, par la bourgeoisie aux ordres de la finance mondialisée, est devenu le seul dépositaire de l’avenir national.

Souveraineté populaire et souveraineté nationale sont indissociables. Le Peuple-Nation. doit être consulté par référendum à propos de la réintégration de l’organisation militaire de l’Organisation atlantique !

Claude Beaulieu
décembre 2008

8 Messages de forum

  • FACE A LA MENACE ETASUNIENNE

    8 mars 2009 17:29, par militant

    7 mars 1966 : "la France se propose de recouvrer l’entier exercice de sa souveraineté" 07/03/2009

    7 mars 1966 : "la France se propose de recouvrer l’entier exercice de sa souveraineté" Alors que le débat sur le retour de la France dans l’Otan se poursuit, voici la lettre que le général De Gaulle envoyait, il y a 43 ans aujourd’hui, au président américain Lyndon B. Johnson. Il annonçait le retrait de la France de l’organisation militaire intégrée. En voici le texte, qui peut être lu également sur le site European Navigator, dont le contenu est d’une exceptionnelle richesse. (C’est nous qui soulignons)

    "Cher monsieur le président,

    Notre Alliance atlantique achèvera dans trois ans son premier terme. Je tiens à vous dire que la France mesure à quel point la solidarité de défense ainsi établie entre quinze peuples libres de l’Occident contribue à assurer leur sécurité et, notamment, quel rôle essentiel jouent à cet égard les États-Unis d’Amérique. Aussi, la France envisage-t-elle, dès à présent, de rester, le moment venu, partie au Traité signé à Washington le 4 avril 1949. Cela signifie, qu’à moins d’événements qui, au cours des trois prochaines années, viendraient à changer les données fondamentales des rapports entre l’Est et l’Ouest, elle serait, en 1969 et plus tard, résolue, tout comme aujourd’hui, à combattre aux côtés de ses alliés au cas où l’un d’entre eux serait l’objet d’une agression qui n’aurait pas été provoquée.

    Cependant, la France considère que les changements accomplis ou en voie de l’être, depuis 1949, en Europe, en Asie et ailleurs, ainsi que l’évolution de sa propre situation et de ses propres forces, ne justifient plus, pour ce qui la concerne, les dispositions d’ordre militaire prises après la conclusion de l’alliance soit en commun sous la forme de conventions multilatérales, soit par accords particuliers entre le gouvernement français et le gouvernement américain.

    C’est pourquoi la France se propose de recouvrer sur son territoire l’entier exercice de sa souveraineté, actuellement entamé par la présence permanente d’éléments militaires alliés ou par l’utilisation habituelle qui est faite de son ciel, de cesser sa participation aux commandements « intégrés » et de ne plus mettre de forces à la disposition de l’OTAN.

    Il va de soi que, pour l’application de ces décisions, elle est prête à régler avec les gouvernements alliés et, en particulier, avec celui des États-Unis, les mesures pratiques qui les concernent. D’autre part, elle est disposée à s’entendre avec eux quant aux facilités militaires à s’accorder mutuellement dans le cas d’un conflit où elle s’engagerait à leurs côtés, et quant aux conditions de la coopération de ses forces et des leurs dans l’hypothèse d’une action commune, notamment en Allemagne.

    Sur tous ces points, cher monsieur le président, mon gouvernement va donc prendre contact avec le vôtre. Mais, afin de répondre à l’esprit d’amicale franchise qui doit inspirer les rapports entre nos deux pays et, permettez-moi de l’ajouter, entre vous et moi, j’ai tenu, tout d’abord, à vous indiquer personnellement pour quelles raisons, dans quel but et dans quelles limites la France croit devoir, pour son compte, modifier la forme de notre alliance sans en altérer le fond.

    Je vous prie de bien vouloir agréer, cher monsieur le président, les assurances de ma très haute considération et l’expression de mes très cordiaux sentiments.

    Charles de GAULLE."

    L’indépendance de la France bradée aux américains par Sarkozy pour deux strapontins dans l’OTAN, même Mitterand n’avait pas osé !

    La France,l’indépendance,l’Europe et Chateaubriand

    "Je respecte l’opinion de l’Europe, mais elle ne sera jamais une autorité pour moi, en ce qui concerne les intérêts particuliers de mon pays ; je suis trop français pour oublier un moment ce que je dois à l’indépendance de la France."

    François-René de Chateaubriand (1768-1848)

    Morin évoque la relation “rénovée” de la France avec l’Otan 5 mars 2009 – 20:22 Au cours d’un déplacement aux Etats-Unis les 2 et 3 mars derniers, le ministre de la Défense, Hervé Morin, a évoqué la relation “à rénover” de Paris avec l’Otan au cours d’uune intervention au Center for Strategic and International Studies (CSIS) de Washington.

    Etant donné que le retour de la France au sein de commandement militaire intégré de l’Alliance atlantique dépendait de la relance de la défense européenne, Hervé Morin a assuré que cette condition était désormais remplie, après avoir rappelé le bilan de la présidence française de l’Union européenne dans ce domaine.

    Pour le ministre de la Défense, il s’agit de mettre un terme à une “situation paradoxale” qui fait que la France “participe à toutes les opérations militaires de l’Otan depuis 1995″ et qu’elle en est même “un acteur majeur” en tant que “quatrième pays contributeur” qui a eu, de plus, à exercer la responsabilité d’opérations majeures comme au Kosovo et en Afghanistan. Le ministre a également fait le constat que Paris ne siège actuellement pas “dans les structures qui lui permettraient de participer à la rédaction et à l’écriture du scénario”.

    En outre, Hervé Morin a rappelé que l’indépendance de la France à l’égard de son allié américain” n’est “ni négociable ni discutable”, ce qui signifie que Paris entend garder une certaine marge de manoeuvre par rapport à la politique décidée à Washington. Ainsi, le ministre a souhaité que des officiers européens, et notamment français, soient nommés à “un certain nombre de commandements importants et stratégiques aujourd’hui détenus” par des Américains, ce qui serait la marque d’une “européenisation de l’Otan”.

    Tout laisse donc à penser que la France reprendra la place qui était la sienne avant la décision du général de Gaulle de quitter le commandement militaire intégré de l’Alliance en 1966. L’annonce de la décision de ce retour pourrait se faire le 11 mars prochain, lors d’un colloque organisé par la Fondation de la Recherche Stratégique à l’Ecole Militaire et qui aura pour thème “La France, la défense européenne et l’Otan au 21e siècle”. Cet événement, auquel participera le président Sarkozy, doit avoir une importance majeure puisqu’il va bousculer l’agenda du Séminaire Interarmées des Grandes Ecoles Militaires (SIGEM), prévu de longue date.

    Par ailleurs, le ministre de la Défense a également abordé le dossier afghan et la question du retrait des troupes de l’Otan. “Une fois que nous aurons redéfini notre conception globale en Afghanistan, liée à la contribution accrue des Américains, je crois que nous devrions définir certaines dates assez rapidement”, a ainsi déclaré Hervé Morin. “Et pourquoi pas, assez rapidement aussi, ne pas fixer une date qui pourrait annoncer le début du retrait des forces de l’Alliance.” s’est-il demandé.

    Ce à quoi son homologue américain, Robert Gates, a répondu le lendemain. “Je pense qu’il est impossible de fixer une date pour laquelle on dirait de manière ferme que toutes les troupes sont retirées” a-t-il affirmé au cours d’une conférence de presse qui a permis à Hervé Morin de clarifier les propos qu’il avait tenus la veille.

    “Nous devrions nous fixer des étapes intermédiaires, avec des objectifs clairement déterminés nous permettant de donner une perspective à l’opinion publique qu’un jour, nous serons amenés à nous retirer d’Afghanistan” a nuancé le ministre, en précisant que les critères qui devraient être pris en compte concernant la gouvernance et la formation des forces de sécurité afghanes.

    En conclusion : Chirac avait laissé le gaullisme moribond, Sarkozy l’aura achevé avec l’indépendance de la France en prime !

    Voir en ligne : 7 mars 1966 : "la France se propose de recouvrer l’entier exercice de sa souveraineté"

  • FACE A LA MENACE ETASUNIENNE

    8 mars 2009 22:43, par andole
    Oui mais que proposez vous pour qu’un référendum soit organisé ? Avez-vous pris contact avec d’autres organisations partisanes du référendum ? Il y a urgence Cordialement
  • FACE A LA MENACE ETASUNIENNE

    9 mars 2009 23:51, par Jacques Kotoujansky

    Bravo, monsieur Beaulieu ! Je souscris à chaque mot de ce que vous avez écrit. Vive l’arc républicain ! Il faut que tous les souverainistes, les nationaux, les républicains, de gauche comme de droite, viennent à Strasbourg lors du sommet de l’OTAN (3 et 4 avril) manifester par tous moyens, et notamment par des conférences de presse - alors qu’y seront présents trois mille journalistes ! - contre les infâmes qui se mettent à la remorque de l’impérialisme US ! Tous à Strasbourg début avril pour que le sommet de l’OTAN soit un échec et par la même occasion que soit dénoncée la tentative de << l’eurodistrict >> Strasbourg-Kehl, infâme projet commun aux deux municipalités passée et présente - de droite puis de gauche - et à tous les politiciens d’Alsace, d’effacer la frontière, au profit de l’Allemagne. Vive l’union sacrée des patriotes !

    Dr Jacques Kotoujansky (Strasbourg) Conseiller municipal et délégué à l’intercommunalité de Lasson (Yonne) Ex-responsable (1998-2007) du Mouvement Pour la France du Bas-Rhin et d’Alsace Actuel conseiller national de Debout La République (Alsace)

  • FACE A LA MENACE ETASUNIENNE

    15 mars 2009 23:52, par BA

    « Général de Gaulle : Pendant la guerre d’Algérie, les fellagas se nourrissaient de ces journaux soi-disant français qui passaient leur temps à dire : « Le gouvernement français, c’est de la blague, il ne veut pas s’arranger avec vous. Il cherche à vous rouler. » Ces journaux soi-disant français ont ainsi prolongé la guerre d’Algérie d’au moins un an, pas loin de deux, car ça mettait les Algériens en défiance. Par exemple, à Melun, on n’a pas pu engager véritablement la conversation. Ca a entretenu un état d’esprit déplorable. C’est la même chose maintenant pour le Marché Commun. Ils souhaitent ardemment que la France ne puisse pas l’emporter. Ils seront navrés, désespérés.

    Alain Peyrefitte : Cet état d’esprit n’existe pas chez nos partenaires. On dirait qu’ils appliquent le principe anglais : « Right or wrong, my country. »

    Général de Gaulle : Nos partenaires ont une certaine discipline nationale, même s’ils sont dans l’opposition. Sur un problème international, même s’ils sont en désaccord, ils font bloc. Cette débandade n’existe que chez les Français. Jamais un conservateur anglais ne dira du mal de son gouvernement travailliste à l’étranger, et réciproquement. Chez nous, ce n’est pas une manie, c’est un vice. C’est la raison pour laquelle, d’ailleurs, le régime d’assemblée et le règne des partis, c’est impossible en France. On ne peut pas laisser gouverner les partis. Les partis sont anti-France, automatiquement.

    Alain Peyrefitte : C’est antérieur ! Condé [passé au service de l’Espagne en 1652], c’était avant les partis !

    Général de Gaulle : Bien sûr. Condé s’alliait avec l’étranger. La Ligue allait chercher les Espagnols. Les protestants allaient chercher l’Empire. Les Vendéens allaient chercher les Anglais. Et du temps de Vercingétorix, des tribus gauloises trahissaient déjà au profit de César. C’est un vice national. Il y a une rééducation à faire de la Nation. Seulement, comme la mauvaise éducation a pris des centaines d’années, la rééducation sera longue. »

    Alain Peyrefitte, C’était de Gaulle, tome 2, Fayard, page 194.

  • FACE A LA MENACE ETATSUNIENNE

    24 mars 2009 23:43, par léa

    Avant la censure diffusez sur les blog cette vidéo

    Attali en flagrant délit de désinformation

    www.rougelerenard.blogspot.com

  • Décidément, nous sommes en 1929.

    Les villes américaines voient se multiplier les campements de fortune de SDF :

    http://www.nytimes.com/2009/03/26/us/26tents.html ?_r=1

    • FACE A LA MENACE ETATSUNIENNE SORTIR DE L’OTAN ! 29 mars 2009 00:33, par Chevalier-Roland
      Vive la résistance ouvrière et nationale !!! Pour le Peuple et la Patrie !!! Pour la Nation et la Liberté !!! Pour une alternative révolutionnaire populaire et patriotique !!! VIVE LA FRANCE !!! AUX ARMES !!! AUX ARMES !!! AUX ARMES !!!

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette