COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Kadhafi : un symbole anti -impérialiste africain Assassiné, il devient un (...)

Kadhafi : un symbole anti -impérialiste africain
Assassiné, il devient un héros du combat des peuples pour la liberté
Claude Beaulieu

mercredi 26 octobre 2011, par Comité Valmy



Les propagandistes de la pressetituée annoncent allègrement que l’OTAN a bombardé le convoi de Mouammar Kadhafi et assassiné celui-ci qui n’a pas survécu à ses blessures. L’annonce de son décès a été confirmée par les marionnettes de l’impérialisme installées dans un prétendu CNT, par Obama, Sarkozy et Cameron, principaux responsables de l’actuelle agression contre la Libye souveraine.

Cette guerre impérialiste menée sous des prétextes mensongers a été soutenue par une ONU manifestement sous contrôle de l’OTAN.

Elle a été facilitée par l’abstention au Conseil de sécurité, de la Russie et de la Chine dont les dirigeants portent ainsi indirectement, une part de responsabilité dans les massacres barbares infligés à l’héroïque peuple libyen.

Kadhafi, le seul chef d’État légitime de la Libye, est rentré dans l’histoire de l’humanité en rejoignant la cohorte des combattants africains contre l’impérialisme et assassinés par celui-ci. Il a pris la stature d’un symbole de la lutte des peuples africains pour l’indépendance et la liberté, celle d’un héros de l’ensemble des peuples du monde qui combattent un ennemi commun : l’impérialisme étasunien et ses vassaux dont la France officielle de Sarkozy est l’un des pires, celui qui manifeste la plus grande soumission et se voit confiées les plus sales et les plus criminelles missions.

En France, l’UMPS ainsi que tous les partis euro-atlantistes et occidentalistes soutiennent la guerre coloniale contre le peuple libyen.

Cette agression barbare a même reçue l’approbation des dirigeants de partis qui se prétendent démagogiquement, à la"gauche" de la "gauche". Ceux-là portent aussi une responsabilité directe dans l’assassinat de Kadhafi qui était prévisible.

La lutte du peuple libyen va pensons-nous, se poursuivre. Elle sera soutenue par les anti-impérialistes du monde entier.

La France sort discréditée de cette aventure impérialiste criminelle qui souligne combien le retrait de notre pays de l’OTAN et de l’Union Européenne porteuses de guerres d’agression occidentalistes est urgente.

"Un peuple qui en opprime un autre ne saurait être un peuple libre" disait Marx. Nous devons en effet, libérer la France !

Vive la lutte pour l’indépendance, la liberté et la souveraineté des peuples, en Afrique et dans le monde entier.

Gloire à Mouammar Kadhafi et au peuple libyen.

Claude Beaulieu, président du Comité Valmy

20 octobre 2011

4 Messages de forum

  • Bien vu les Amis en symbiose complète avec cette analyse que hélas ! Le Parti Communiste n’est plus capable de faire ayant jeté bas aux orties la structure Internationaliste et anti-Impérialiste du Communisme !
  • Les héros africains, Sankara, Nasser, Lumumba, Kadhafi, ont inscrit leurs pas dans le sens de l’histoire. Bravo au comité Valmy pour la publication de ces articles non-alignés et réactifs. Surveillons les réponses de l’arène politique française face à cet événement de Syrte, pour aborder 2012 en toute sérénité. Qui aura fait preuve de raison et d’humanité ? Bien peu. Qui aura confirmé ou dévoilé sa nature vile et infâme ? La plupart. L’affaire libyenne est un puissant révélateur - un de plus - pour mieux comprendre "ce qui se passe" en France.
  • J’adhére complétement à votre analyse. Un point m’interpelle, c’est le rôle joué par Hillary Clinton. Comment a t-elle pu convaincre un Obama réticent ? Ce président s’est vu attribué un prix nobel de la paix, était-ce pour partir en guerre, pour tuer Ben Laden au lieu de le capturer ? Pour continuer d’utiliser des drones en Aghanistan, au Yemen et ailleurs. Que veut et que cherche Mme Clinton ? A mon avis Mme Clinton n’a jamais "avalé" sa défaite face à Obama et elle ne lui fera aucun cadeau. Du point de vue de la politique étrangére, elle ne lui fera prendre que de mauvaises décisions, lui qui s’appuie tant sur elle.Elle est très mauvaise conseillère et dangereuse. Rappellons nous qu’elle avait déclaré Ariel Shaaron homme de paix. Maintenant elle apparait comme 3ème femme plus puissante au monde tandis que Michèle Obama de son rôle de 1ére a été rétrogradée à la 11éme place ?
  • Après la Lybie, la FRANCE

    26 octobre 2011 22:41, par ROQUETANIERE Régis

    Je suis tout à fait d’accord avec qui affirme que KADHAFI était un authentique combattant de l’impérialisme. Pour autant, il me paraît inutile d’encenser le défunt dictateur libyen qui s’est odieusement comporté vis à vis d’une partie de son peuple. Lorsque les crimes dont il aurait dû répondre seront précisément et complètement connus, sa place dans l’Histoire sera relativisée comme c’est le cas pour tous les dictateurs.

    Cette guerre en Libye a été voulue et conduite par les serviteurs de l’impérialisme. Notre pays n’en sort pas grandi. Il s’est comporté en simple valet des puissants. Le plus troublant reste que cela a été rendu possible par le blanc-seing qui a été donné au président de la république par la classe politique française, il est vrai professionnalisée, gauche et droite confondues. Pour autant les assassinats qui ont eu lieu en Libye depuis février 2011 ne sont pas le fait des français. Ils ne sont que la conséquence directe et certaine des forfaitures à répétition que les politiciens français de tous bords, ont commis depuis 1969.

    Beaucoup de citoyens, accablés par les faits, assommés par les médias dominants disent que la politique ne sert plus à rien, que les dés sont pipés. Ils se réfugient dans l’abstention ou le vote d’humeur. L’élection présidentielle de 2012 bouche l’horizon. Une grande partie de la population n’attend rien des législatives qui suivront. Une Assemblée Nationale godillots devrait voir le jour. Le vocabulaire changera mais rien de neuf ne se fera y compris si c’est la droite de la droite qui l’emporte car le système partisan n’est pas en mesure de s’opposer à la mondialisation.

    Seul un peuple debout et volontaire peut reprendre en main son destin.

    Les expériences de démocratie directe en Afrique du Nord depuis la fin de l’année dernière, ont crée des précédents. Largement manipulées par la CIA et l’Union Européenne, ces initiatives ont montré les limites de toute tentative de souveraineté populaire lorsque les peuples s’affranchissent de leurs gouvernants sans se libérer, en même temps, de l’oppression néo libérale et religieuse. Au nom d’une soi disant démocratie, les combinaisons les plus tordues ont pu être mises en oeuvre, les fanatismes religieux ont été manipulés, les luttes ancestrales ont été réactivées pour diviser les populations en clans afin que les dominants poursuivent leurs basses besognes.

    Si nous voulons échapper à ce type de soumission dont l’Union Européenne est un relais, si nous souhaitons rester une nation libre, chacun de nous doit rompre, en conscience, avec la délégation par laquelle nous abandonnons notre pouvoir de citoyen à des députés désignés, formatés, pistonnés par les partis politiques, tous de connivence avec la néolibéralisme sous couvert de réalisme.

    Nous gagnerons ce grand combat à condition que chacun accepte de se battre pour des idées et non plus pour des places. Seuls, les citoyens peuvent rédiger et valider, arrondissement par arrondissement, des cahiers d’exigences qui diront sans intermédiaire ce que veut le Peuple, sans censure, précisément et prioritairement.

    Il faudra ensuite désigner qui nous représentera. Là, nous devons innover. Une fois ces cahiers d’exigences rédigés et validés, nous mandaterons nos candidates et candidats de façon impartiale et paritaire, parmi ceux qui auront régularisé les cahiers d’exigences. Nous le ferons, proprement, par tirage au sort, par arrondissement redevenu assemblée primaire citoyenne. Aucune nouvelle loi n’est nécessaire : il suffit de le décider.

    Alors tout change !

    Parallèlement, nous devons engager une grande campagne civique pour exiger et obtenir, par la rue, la dissolution de l’Assemblée Nationale avant l’élection présidentielle de 2012. Un peu à la manière des printemps arabes mais avec une issue préalablement définie, placer les citoyens devant un choix crucial : • promouvoir les candidats choisis et mandatés par eux ou • prolonger la carrière des candidats, toujours les mêmes, formatés, présélectionnés par les partis politiques.

    Si les candidatures citoyennes l’emportent, ce n’est pas impossible même si cela parait aujourd’hui improbable, le prochain président de la république se trouvera face à une Assemblée Nationale sur laquelle il n’aura pas prise. Il ne pourra pas la dissoudre avant un an. Celle-ci sera réellement souveraine, capable de changer tout ce qu’elle veut, y compris, à terme, certaines dispositions constitutionnelles. La subordination du pouvoir législatif au pouvoir exécutif cessera immédiatement. Les carrières électorales, le cumul des mandats aussi.

    Une candidature à la présidence de la république pourrait alors jaillir de l’élection législative imposée : il reste assez de temps pour renverser l’ordre que le pouvoir et l’opposition complice sur ce point, veulent nous imposer. Face au néo libéralisme, en s’appuyant sur une Assemblée Nationale neuve et propre, ce Président-citoyen sera en situation d’engager une grande coopération internationale équitable, dans l’esprit de la convention de LA HAVANE (1948) ce qui permettra à la France de se redresser, de retrouver son rang et sa place.

    Régis ROQUETANIERE


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette