COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > SYRIE : Les Echos « tâcle » l’ambassadeur Ford, et dissèque les manoeuvres (...)

SYRIE : Les Echos « tâcle » l’ambassadeur Ford, et dissèque les manoeuvres américaines
Par Louis Denghien
voir aussi :
La foule de Lattaquié, après celles de Damas et d’al Hasaka

samedi 29 octobre 2011, par Comité Valmy


Voir en ligne : La foule de Lattaquié, après celles de Damas et d’al Hasaka

Robert Ford vient de voir sa note dégradée par Les Echos

C’est à une critique sans ambiguité de l’attitude du représentant américain à Damas que vient de se livrer, jeudi 28 octobre, le quotidien économique français Les Echos. Critique qui a d’autant plus de poids que ce média, lié par la force des choses aux milieux d’affaires occidentaux, n’est pas a priori le mieux disposé envers le gouvernement syrien.

Les Echos revient donc sur le rappel à Washington de Robert Ford, et en analyse les raisons. Et pour ce faire, revient sur son parcours récent en Syrie. Et notamment sur son implication personnelle dans le mouvement de contestation, à Hama et ailleurs. Et là, Les Echos lui donne un carton jaune ; à la question « L’ambassadeur est-il allé trop loin ?« , le quotidien répond par une litote : « C’est possible« . Et précise sa pensée : « Après tout un ambassadeur n’est pas supposé faire de l’ingérence dans un autre pays. » En effet…

Bref le quotidien économique de référence l’écrit noir sur blanc : « Il semble que Mr Ford a en effet été au-delà du rôle d’un ambassadeur« . Et le délit constaté, le quotidien s’interroge sur les raisons d’une telle attitude. A-t-elle « été dictée, ou pas, par le State Department et Hillary Clinton ?« , « Les USA seraient-ils en train de provoquer exprès Assad ?« . A cette double question, le quotidien économique répond par ce qu’on appellerait en anglo-saxon un « understatement » : « Ce n’est évidemment pas impossible » !

Le « bon vieux » scénario libyen

Mais Les Echos s’inquiète de ce que tout ça pourrait annoncer : le rédacteur de l’article note que l’ambassadeur américain à Tripoli a été rappelé par son gouvernement en janvier, et qu’il n’est revenu qu’après la « libération » de la ville par le CNT et surtout l’OTAN. Et il rappelle aussi qu’Obama s’est publiquement prononcé pour le départ de Bachar.

Alors confrontation imminente ? Pas évident, remarque le journaliste : « Les moyens (d’intervention) sont limités » et « une intervention militaire serait dangereuse et à ce stade elle n’est en tout cas pas probable ». Et de rappeler le veto de la Chine et de la Russie au Conseil de sécurité. Sans doute pas d’intervention de l’OTAN donc, mais Les Echos estime que Washington va tout faire pour susciter un soulèvement général de la population, via notamment des organismes comme « Endowment for Democracy » – une de ces ONG américaines financées par le département d’Etat et infiltrée par la CIA – qui, note le journal, font « un travail de sape » en Syrie. Au soulèvement répondra une répression équivalente, l’opinion internationale et en tout cas ses porte-parole « officiels »s’émouvront, le Conseil de sécurité est à nouveau saisi et cette fois russe et Chinois se laissent fléchir.

Les Echos pense que ce scénario « se renforce » avec l’affaire de l’ambassadeur Ford. Mais A. Baudin, auteur de cet article équilibré – un OVNI dans la presse française à cet égard – fait remarquer plaisamment que les Etats-Unis qui prétendent « faire souffler le vent de la liberté » dans le monde arabe et ailleurs pourraient avoir d’autres terrains d’ »intervention » : le Yémen, le Bahrein, l’Arabie Saoudite. Mais aussitôt il précise qu’il n’en est pas question pour les géostratèges de la Maison Blanche : « Personne ne veut voir le prix du pétrole à 200 $ le baril » ! Les Echos – mais c’est normal vu le domaine de compétence de ce journal – a vraiment tout compris ! Il faudrait que ses confrères du Monde, de Libération ou de L’Express lui demandent d’avantage de conseils et d’analyses…

Source : http://www.infosyrie.fr/re-information/les-echos-tacle-lambassadeur-ford-et-disseque-les-manoeuvres-americaines/


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>