COMITE VALMY

Accueil du site > - ANALYSES et DOCUMENTS GAULLISTES, patriotes et républicains > La France dans le commandement militaire intégré de l’OTAN : de (...)

Communiqué de l’Académie du Gaullisme

La France dans le commandement militaire intégré de l’OTAN : de l’antigaullisme pur !

C’est inacceptable ! C’est une faute majeure et un reniement complet ...

vendredi 20 mars 2009, par Comité Valmy


Les membres de l’Académie du Gaullisme, de même que tous les Gaullistes de conviction, ressentent comme une trahison l’annonce du retour de la France dans le commandement militaire intégré de l’Otan.

L’armée française, à commencer par ses chefs, n’est plus l’armée de la France. Elle ne retourne pas à l’Otan, à laquelle en fait elle n’a jamais cessé de fournir ses contingents. Par ce nouvel abandon de souveraineté, elle rompt dangereusement les liens qui l’unissent à la Nation et qui sont la condition première de toute défense nationale. L’abandon de la langue française au profit de l’anglo-américain symbolise ce passage du statut d’armée nationale à celui de troupe supplétive d’un État étranger. C’est la cohésion nationale qui est mise en jeu, comme le montrent les nombreuses oppositions de tous bords qui se manifestent.

C’est par ailleurs une dangereuse illusion de croire que ce retour va permettre à notre pays de peser davantage sur la stratégie de l’organisation, dont la définition et la mise en œuvre resteront, en tout état de cause, du seul ressort des États-Unis. L’offre en trompe-l’œil de confier à un général français le commandement « suprême » allié, chargé de la transformation des forces de l’Otan, basé à Norfolk (Virginie), constitue le piège majeur de l’opération. Au moment où la réflexion stratégique française connaît un renouveau fécond qui n’est pas sans influence positive sur la conduite des opérations menées par l’organisation, les responsables des forces françaises se font les otages du complexe militaro-industriel américain dont un des objectifs majeurs est d’imposer des systèmes d’armes inutilement hyper sophistiqués sous prétexte d’interopérabilité totale (c’est un des objets de la « transformation ») avec, pour but ultime, l’élimination des industries d’armement étrangères, et en premier lieu les européennes.

Prisonnière du « nouveau » concept stratégique de l’Otan, dont elle sera ainsi réputée être à l’origine de la conception, la France ne pourra échapper à sa mise en œuvre ; avec tous les risques de complicité de crimes de guerre qui découleront de l’application de la doctrine de la guerre totale à laquelle les Américains ne renonceront jamais. Rentrant dans le rang sous le regard quelque peu méprisant de ses partenaires européens, renonçant de fait à une défense européenne à laquelle elle était pourtant attachée, la France va devoir faire preuve d’une soumission sans retour. Non seulement elle ne s’opposera plus, quels que soient ses intérêts spécifiques en jeu, mais, en fidèle courtisane, elle ira au devant des demandes de la puissance dominante.

C’est inacceptable ! C’est une faute majeure et un reniement complet de la politique d’indépendance nationale de notre pays telle que mise en place voici plus de quarante ans par le Général de Gaulle.

5 Messages de forum

  • Le retour dans l’OTAN est en fait la nouvelle CED (on nous dit assez que le retour dans l’OTAN vise à renforcer le concept de "défense européenne" !).

    Et comme l’histoire ne se répète pas mais que l’incapacité des politiciens se répète (précisément parce qu’ils n’ont aucune prise sur l’histoire changeante et peuvent donc être d’une médiocrité constante), cette destruction de l’aspect national des Armées combinée à la suppression du service national va conduire à la multiplication des interventions injustifiées et désastreuses.

    François Mauriac [Bloc-notes 26 avril 1954] :

    « Dien Bien Phu : Nous avons connu, certes, de pires malheurs, mais aucun qui ait autant dépendu de la volonté des hommes. Pas plus le drame de l’Afrique du Nord, celui de l’Indochine n’était dans la logique de l’histoire. Il a fallu que du chef au dernier des gâte-sauces, ils s’y soient dévoués avec une constance, une ténacité qui forceraient le respect, si nous avions assez la passion de l’absolu pour l’admirer jusque dans l’impéritie. Une seule circonstance atténuante : l’indifférence de l’opinion. Il eût suffi d’envoyer là-bas quatre hommes et un caporal du contingent : quel unanime coassement eût jailli, au Palais-Bourbon, de toutes les travées ! Ils se sont tus parce que l’électeur se taisait. »

  • Résolution adoptée par le Conseil d’administration des Jeunes Européens-France du 23 novembre 2008 lundi 12 janvier 2009 par Les Jeunes Européens France | 2 commentaires | Voter pour cet article (1.97 - 2 votes) Content :

    Tenant compte du nouveau rapport de forces mondial depuis la fin de la Guerre Froide,

    Prenant en considération les nouvelles opportunités (paix civile et militaire) et les nouvelles menaces (terrorisme, restriction des libertés de circulation, d’expression et d’entreprise) de cette nouvelle ère,

    Regrettant que l’UE n’ait à l’heure actuelle aucun moyen de faire face indépendamment à ces menaces et que les éléments existants de la défense européenne ne puissent servir qu’à mener des opérations de faible ampleur et en aucun cas à garantir la sécurité du territoire européen,

    Constatant que la défense européenne n’équivaut à l’heure actuelle qu’à 5% de l’ensemble des effectifs et moyens de défense des Etats-membres, et que son potentiel de développement est donc considérable,

    Déplorant le fait que la défense de l’Europe soit essentiellement assurée par l’OTAN, donc par une structure dont les intérêts de certains membres peuvent être différents de ceux de l’UE,

    Prenant en compte l’engagement des Jeunes Européens - France en faveur d’une Europe politique, intégrée et unie selon une logique fédérale, et considérant qu’une défense européenne commune constitue une étape fondamentale dans la mise en œuvre de ce processus et favorise la prise de conscience de l’identité européenne,

    Les Jeunes Européens – France : Saluent l’initiative de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne de renforcer la défense européenne, mais regrettent que la méthode employée mette l’accent sur la simple coordination des politiques nationales,

    Estiment que la fonction de Défense au sein d’une communauté politique telle que l’UE est vitale pour le maintien à long terme de sa sécurité et de son indépendance,

    Proposent que soit créée une défense européenne, dotée d’un commandement opérationnel unique, intégré et permanent, respectant la volonté de neutralité de certains de ses Etats-membres,

    Considèrent que la participation des Etats membres de l’UE à la défense européenne est prioritaire par rapport à leur engagement vis-à-vis de l’OTAN, afin que la politique de défense européenne soit pleinement indépendante,

    Souhaitent que des moyens adéquats soient mis en œuvre pour moderniser les structures de défense existantes afin de créer une armée européenne capable d’atteindre les objectifs qui lui seraient fixés,

    Soulignent la nécessité que cette défense intégrée aille de paire avec une politique étrangère européenne formulant des objectifs stratégiques clairs,

    Rappellent que la défense européenne n’est orientée contre aucun autre Etat ou organisation existant, son objectif visant la prévention des conflits et la gestion des crises internationales, et demandent qu’elle ait aussi pour objectif la protection du territoire européen et des Européens,

    Insistent sur la nécessité de poursuivre les opérations de maintien de la paix en cours et demandent que ces opérations soient maintenues dans le cadre de la PESC afin d’assurer une continuité de l’action militaire internationale de l’UE.

    Voir en ligne : La résolution sur le site des Jeunes Européens-France

  • Cette intégration n’est rien moins qu’un crime de haute trahison.
  • Je ne suis pas gaulliste, mais je ne veux pas aliéner ma liberté. La France doit décider seule de ces choix, ainsi en avait pris acte de Gaulle en son temps, et, pour cet acte, qu’il en soit remercié.

    La stratégie de la guerre éternelle menée par les USA est non seulement une plaie perpétuelle dans le concert des nations, mais un défi au bon sens, à l’heure où la crise économique générée par la financiarisation du tissu économique orchestrée depuis vingt ans de reaganomics casse le développement de la planète. Planète qui demande des changements, et notamment une politique de paix, pour surmonter le défi économique et dépasser le capitalisme, pour endiguer le désastre écologique qui nous menace tous.

    S’aligner sur cette stratégie suicidaire de l’impérialisme américain souligne l’incompétence des politiciens, et peut-être des liens inavouables avec les pouvoirs qui n’ont aucunement l’envie de voir les peuples inaugurer une coexistence pacifique sur une planète sauvée de ses tourments, au sein desquels la guerre et son cortège de morts et de ruines figure toujours en première place.

  • La France n’est plus, l’Europe n’est pas. L’armee ex française sera bientôt décapitée car si la cour pénale internationale est incompétente pour juger des citoyens américains !! elle pourra juger et condamner les chefs militaires réputés français pour leurs actes de crimes de guerre et de crimes contre l ’humanité qui seront prochainement commis sous couvert de commandement otan par complaisance. Ce sera le cynique revers de cette trahison par les chefs de clans mais aussi la mise au pilori de l’image de la France présentée aux nations comme responsable de leurs maux.

    Sans etat, sans armee , il est temps que les citoyens reprennent le pouvoir pour ne pas etre complices de cette haute trahison et refondent l’unité de la Nation.

    Alors tous ensembles reprenons notre hymne national : AUX ARMES CITOYENS


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>