COMITE VALMY

Accueil du site > - ARC REPUBLICAIN DE PROGRES - UNION DU PEUPLE DE FRANCE > Vaclav Havel n’est plus... rien. Descartes

Vaclav Havel n’est plus... rien.
Descartes

lundi 19 décembre 2011, par Comité Valmy


Vaclav Havel est mort. On peut s’attendre, de Libération à Le Monde, sans oublier l’Humanité qui fera certainement preuve de ce zèle si caractéristique chez les nouveaux convertis qui ont peur de se voir reprocher quelque tiédeur, aux hommages dithyrambiques que la presse bienpensante réserve généralement à ces "consciences morales" qui ont fleuri si fort pendant la dernière phase de la guerre froide.

La tonalité de ces hommages pourrait faire penser que les personnes en question rentrent dans l’histoire. En fait, c’est tout le contraire. Jamais la formule "dernier hommage" n’a été aussi appropriée. Havel, une fois les lampions éteints, sera oublié comme il le mérite. Comment je le sais ? Mais... parce que c’est ce qui est arrivé à tous les "consciences morales" dont on s’est servi pour le combat anticommuniste. Une longue liste de littérateurs dont personne ne lit plus les oeuvres (1), de mathématiciens dont personne ne cite les travaux, de scientifiques dont l’éminente contribution est inconnue des jeunes étudiants. En un mot, des personnalités promues à la dignité de "grands intellectuels de notre temps" parce que cela était utile à un moment donné pour constituer le paravent "moral" des guerriers froids.

Tous ces gens n’ont qu’un destin : l’oubli. Ils furent les supplétifs dans une "sale guerre", dans laquelle les démocraties occidentales ont souvent perdu leur âme en soutenant les régimes les plus corrompus, les dictateurs les plus sanguinaires, les régimes les plus brutaux, et tout cela au nom de la défense des libertés. On comprend qu’on n’ait pas trop envie de s’en souvenir. Pinochet, Marcos, Videla, Somoza n’ont pas été des accidents de l’histoire, pas plus que ne l’ont été le renversement d’Allende ou de Mossadegh. Toutes ces opérations, et bien d’autres, sont le revers de la médaille qui porte sur l’autre face les figures de Havel, Walesa, Solzhenitsin et consorts, et ceux-là même qui aujourd’hui applaudissent au jugement des derniers dirigeants Khmers Rouges oublient que dans les années 1980 ils ont soutenu ces mêmes Khmers Rouges lorsqu’il s’est agi d’empêcher le gouvernement cambodgien qui leur a succédé d’occuper le siège du Cambodge à l’ONU. Au prétexte que ce gouvernement, horresco referens, était soutenu par le Vietnam pro-soviétique.

On peut comprendre qu’aujourd’hui on prefère oublier cette époque, et Badiou n’est pas le seul qui préfère jouer les amnésiques en enfouissant sous le tapis les articles passionnés qu’il écrivit pour défendre le régime de Pol Pot (2) lorsque celui-ci fut renversé par les vietnamiens. Personne ne tient à expliquer à ses enfants qu’il a été complice - ne serait-ce que par la pensée - de la mort ou de la torture de milliers de personnes. On préfère tirer un trait sur cette époque et passer à la suite, de la même manière qu’on a effacé des mémoires les "héros" de la guerre d’Indochine. Les héros des "sales guerres" en général n’ont pour récompense que l’oubli.

Mais des morts on ne dit que du bien. Personne n’aura donc l’outrecuidance de rappeler combien les "consciences morales" se sont revelées incompétentes lorsqu’il s’est agi d’exercer le pouvoir. Personne n’ira creuser l’histoire de la scission de la Tchecoslovaquie. Et personne ne s’ingerrogera sur ce que les "consciences morales" pensaient de l’oeuvre d’un Franco, d’un Pinochet ou d’un Somoza. Pourtant, dans ses écrits et ses discours, Havel a eu amplement le temps de s’exprimer sur la question, lui qui a tant écrit sur la liberté... Mais force est de constater que lorsqu’il s’est agi de critiquer les dictateurs "amis", la "conscience morale" est restée muette.

Descartes

(1) Connaissez vous une seule oeuvre littéraire de Vaclav Havel ? Seriez-vous en mesure de citer ne serait-ce qu’un seul titre ?

(2) "Kampuchéa vaincra", Le Monde, 17/1/79 (consultable ici ). A ma connaissance, l’auteur n’a jamais renié les propos qu’il tient dans cet article.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette