COMITE VALMY

Accueil du site > - ANALYSES MARXISTES, documents et apports communistes > LA VOIE SOUVERAINISTE ! Par Michel Peyret

LA VOIE SOUVERAINISTE ! Par Michel Peyret

Michel Peyret est ancien député de la Nation ( PCF, Gironde )

dimanche 8 avril 2012, par Comité Valmy

Le terme souverainiste est repris à nos frères du Quèbec. En France les partisans fédéralistes du nihilisme national, qui couvrent un espace politique qui va de Besancenot à Sarkozy et au delà, s’emploient à diaboliser ce terme. Il y ont été aidés quelquefois par le positionnement trés à droite, voire à l’extrême-droite de divers responsables souverainistes, éventuellement oublieux de la souveraineté populaire et de la question sociale. Le Comité Valmy qui combat pour la souveraineté populaire et nationale, pour l’indépendance de la Fance et le droit des peuples à disposer d’eux mêmes a souhaité se distinguer de ces souverainistes. Michel Peyret dans son texte montre cependant, que ce terme souverainiste peut - être utilisé tout en étant dépourvu de la moindre ambiguïté. CB


Voir en ligne : La lutte de classe a pris un caractère national -

Oui , je suis pour la « voie souverainiste » pour le peuple français comme pour tous les autres peuples !

Je tiens les « deux bouts » , le national et l’international , ce que dit à sa façon Jaurès que je citais récemment !

Je suis partisan de la souveraineté pleine et entière du peuple français comme de celle de tous les peuples , libres dès lors de bâtir entre eux , et pour la première fois dans l’histoire , de libres relations , c’est à dire débarrassées de toute domination et de toute exploitation ! Un véritable internationalisme !

REVOLUTION ET CONTRE-REVOLUTION

En France , cette souveraineté est née d’une révolution !

Et ceux qui sont contre cette souveraineté des peuples sont des contre-révolutionnaires , cela se disait alors , et pourquoi ne le dirait-on plus ?

Cette souveraineté , elle s’appelle aussi autodétermination , ou droit des peuples à disposer d’eux-mêmes , qui sont également des concepts révolutionnaires !

Avant cette révolution , c’était le roi qui était souverain ! On disait d’ailleurs : « le souverain ! » . Avec elle , c’est le peuple qui l’est devenu , souverain ! Un nouveau souverain est né . Il a « hérité » , sinon conquis , tous les droits et pouvoirs qui étaient ceux des anciens souverains !

Donc oui ! Souveraineté ! Autodétermination ! Droits des peuples à disposer d’eux-mêmes ! Indépendance ! Liberté ! Démocratie ! Tout se tient !

L’ESSENTIEL EST ENCORE A CONQUERIR

Et tout pour l’essentiel est à conquérir ! Tous les espoirs sont devant nous , devant les peuples !

Parce que depuis cette révolution , le peuple français comme les autres peuples , ont fait l’expérience de la différence entre l’affirmation d’un principe et sa concrétisation dans la vie et la réalité !

Le mérite de Marx a été , entre autres apports , de mettre en évidence les causes et raisons de cette différence entre droit formel et droit réel ! Est-ce lui qui a dit : « Là où est la propriété là est le pouvoir ! » Au fond qu’importe , mais on le sait , là où est la propriété est le pouvoir et aussi la souveraineté . Le savoir est un acquis précieux : tant que le peuple , les peuples n’auront pas la propriété , leur souveraineté , leur liberté , resteront formelles ! Quelle modernité pourrait-elle effacer cet acquis ? Et qui a intérêt à l’effacer au nom de je ne sais quelle nouvelle révolution ?

LA PROPRIETE ET L’ETAT

Et l’Etat et ses « appareils » , n’est-ce pas la structure destinée à « mettre en musique » le « mode de production » , à le légaliser , à l’institutionnaliser , à inscrire dans le droit la domination du capital , l’exploitation et les aliénations qui en découlent .

Bien évidemment , rien n’est figé , l’histoire est mouvement , toute cette construction , tous ces rapports , tout cela évolue avec les modifications du mode de production et les rapports de force de la lutte des classes , à moins qu’elle aussi ait disparu ! Plus de deux siècles après la révolution « bourgeoise » , bien des choses se sont modifiées , plus rien n’est à état pur . Par exemple les luttes ont fait qu’il y a du communisme dans « notre » société capitaliste , j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire , on doit pouvoir retrouver cela . Oui , par exemple , il y a aujourd’hui des formes de propriété collective , comme d’ailleurs il y des formes de gestion collective , d’auto-administration ! Tout cela ne demande qu’à s’étendre , on ne le montre pas assez .

QUELLE PRIORITE ?

Alors par quoi commencer en Europe et ailleurs ? Par l’Etat ? Par le super-Etat ? Quelle dialectique permet-elle de poser ainsi l’urgence ? Ce débat-là m’apparaît bien superficiel sinon artificiel !

Artificiel parce que , selon Marx , et il ne me semble pas que cela ait quelque peu vieilli , ce sont les peuples – Marx disait « les masses » - qui font l’histoire ! Et s’agissant de l’Europe , et ce que l’on veut justement nous faire oublier , c’est que les peuples se sont déjà prononcés ! Et parce que , ainsi que je le disais plus haut , ceux qui nient les décisions que les peuples ont prises sont des contre-révolutionnaires et qu’ils , bien évidemment , ne veulent pas l’avouer !

En mai 2005 , le peuple français a mis fin à l’Etat supranational , bientôt conforté par le peuple hollandais !

Les « grands commis » du capital et leurs affidés en France et en Europe se sont assis sur cette décision , quelques autres aussi dois-je constater !

BIS REPETITA

Bis repetita avec le peuple irlandais pour la deuxième mouture du Traité , dite de Lisbonne .

Et , pour ceux qui voudraient l’oublier , à l’attention des persévérants dans le viol , il y a encore quelques réserves de NON entre le peuple tchèque , le peuple polonais , le peuple slovaque , et quelques autres qui se sont abstenus à plus de 80% aux élections au Parlement européen de 2004 , alors que le peuple français ne s’abstenait « qu’à 57% » , ce qui annonçait quand-même les résultats du référendum de 2005 !

Le mieux en l’occurrence , c’est-à-dire le summum de la démocratie , c’est de priver les peuples de leur droit de vote !

PRIVER LES PEUPLES DU DROIT DE VOTE

Ainsi le capitalisme va-t-il jusqu’au bout , c’est-à-dire jusqu’à mettre fin aux principes par lui-même édictés , avec réserve d’ailleurs , souvenons-nous du suffrage censitaire , l’universel se limitant là aux propriétaires , de façon significative d’ailleurs ! Et l’on sait jusqu’où un capitalisme en difficulté peut aller dans la recherche d’une Europe conforme à sa domination et à ses intérêts dans le cadre nouveau d’un monde multipolaire et ses concurrences !

TENIR LES DEUX BOUTS

« Tenir les deux bouts » , national et international , ai-je dit en commençant .

Et si l’on souhaite parler international , peut-on en rester à ce « croupion de l’Asie » , même si l’on considère que ce « croupion » va de l’Oural aux rivages de l’Atlantique ?

Et si on parle histoire , plutôt qu’en rester aux empires , ceux de Charlemagne , Charles-Quint , Napoléon ou Hitler , ne convient-il pas plutôt de considérer la Méditerranée , berceau et lieu privilégié des échanges marchands , culturels et de civilisation , telle celle brillante de Al-Andalous , avec Avicenne et Averroès , puis la Tolède du Greco !

Et si on parle géographie , ne revient-on pas également à ce carrefour de trois continents ?

Et faudrait-il tenir le quatrième à l’écart en cette mondialisation qui , pour être aujourd’hui celle du capital , n’en demande pas moins à se sublimer en devenant celle des peuples .

L’INTERNATIONALE DES PEUPLES LIBRES

Celle de peuples libres et souverains décidant de leurs coopérations , de leurs échanges , de leurs solidarités , d’abord en mettant un terme à cette machinerie de concurrence que constitue la libre circulation des marchandises et des capitaux , laquelle pourrait être remplacée par le développement des traités commerciaux bi ou multilatéraux mutuellement avantageux .

Et n’y a-t-il pas avec l’ONU l’outil qu’elle pourrait devenir avec sa démocratisation pour aider et organiser cette nouvelle mondialisation , sans OTAN ni Europe puissance , et conquérir la paix et le désarmement , l’autodétermination et la libre coopération des peuples !

1er avril 2009

Mise en ligne CV : 9 avril 2009

4 Messages de forum

  • LA VOIE SOUVERAINISTE ! Par Michel Peyret

    2 avril 2009 11:30, par MARAT EL MOKRANI
    Rien à ajouter à cet article,oui il faut tenir les deux bouts National et International . Vive la REPUBLIQUE VIVENT la FRANCE ET L’ALGERIE
  • LA VOIE SOUVERAINISTE ! Par Michel Peyret

    2 avril 2009 17:35, par BA

    Je recopie l’article du Monde.fr :

    « La Société générale n’est pas la seule à prévoir d’importantes retraites surcomplémentaires pour ses dirigeants (33 millions d’euros pour six mandataires sociaux).

    BNP-Paribas a ainsi provisionné en 2008 28,6 millions d’euros pour les retraites "supplémentaires à prestations définies" du président, Michel Pébereau, du directeur général, Beaudoin Prot, et du directeur général délégué, Georges Chodron de Courcel, souligne jeudi 2 avril France Info, qui cite le document de référence de la banque, consultable sur son site Internet (voir les pages portant les numéros 232 à 235). »

    http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2009/04/02/pour-les-dirigeants-de-bnp-paribas-la-retraite-s-annonce-doree_1175571_1101386.html

    Une seule riposte possible :

    TOUT LE MONDE FERME SES COMPTES DANS LES BANQUES PRIVEES !

    TOUT LE MONDE DEPOSE SON ARGENT A LA BANQUE POSTALE !

    MAINTENANT !

    • LA VOIE SOUVERAINISTE ! Par Michel Peyret 6 avril 2009 02:49, par Eva R-sistons

      Et on nous propose (à l’instant même, d’ailleurs, j’écoute Attali et sa Conversation d’Avenir sur Public Senat) un Pouvoir mondial ? Coopté par les Banquiers ? Quelle jolie démocratie ! Peuple souverain qui choisit ses politiques, ses dirigeants !

      Ainsi, le Pouvoir s’éloigne toujours plus des citoyens : France, U.E., NOM....

      Ce n’est pas de Gaulle qui disait qu’on est des veaux ?

      Mais les veaux sont destinés aux abattoirs, non ?

      Eva

      Voir en ligne : France - UE - NOM !!!!

  • LA VOIE SOUVERAINISTE ! Par Michel Peyret

    7 avril 2009 09:39, par André Fontaine
    J’approuve tout ce qui est écrit qui est un mélange modernisé de Rousseau et de Marx. Si la lutte des classes est devenue nationale (ce qui est juste), il faudrait se poser la question : quelles sont les classes qui s’affrontent dans la France d’aujourd’hui en rapport avec les forces productives telles qu"elles se développent dans le monde occidental ?

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>