COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Sortie de l’euro : les médias préparent les esprits

Sortie de l’euro : les médias préparent les esprits

jeudi 19 janvier 2012, par Comité Valmy


Voici l’ouverture de l’émission "Un monde en faillite" diffusée le jour même où Standard & Poor’s dégradait la note de Fonds européen de stabilité financière à AA, soit en dessous de la note de la France, ce qui est tout de même un comble pour une entité censée stabiliser l’Euro-système. [1]

Ne ratez pas cette ouverture de cette émission, d’ailleurs fort intéressante : il y a été dit, entre autres, que le droit français faisait que la dette souveraine été systématiquement libellée dans la monnaie en vigueur en France, aujourd’hui l’euro, demain peut-être le Franc. Donc si ce néo Franc venait à être dévalué, la dette serait réduite d’autant...

Ça va mieux en le disant.

[1] Que le FESF soit un obscur institut, de droit privé luxembourgeois et créé en dehors de toute légalité au regard des traités européens n’y est certainement pas pour rien.

Juste à titre d’exemple, voici un extrait des statuts du FESF, société anonyme immatriculée au RCS du Luxembourg sous le numéro B n°153.414, que l’état français inonde illégalement de milliards, quitte à ruiner l’économie réelle, juste pour sauver une monnaie déjà morte :

"Le Conseil d’Administration est investi des pouvoirs les plus larges de passer tous actes d’administration et de disposition dans l’intérêt de la Société. Sans préjudice des dispositions spécifiques contenues dans ces Statuts, tous pouvoirs que la Loi de 1915 ne réserve pas expressément à l’assemblée générale des actionnaires relèvent de la compétence du Conseil d’Administration.

Le Conseil d’Administration est autorisé à transmettre, céder et disposer des actifs de la Société de la manière que le Conseil d’Administration considère appropriée.

DÉLÉGATION DE POUVOIRS

Le Conseil d’Administration pourra conférer tous pouvoirs et mandats spéciaux à toutes personnes qui n’ont pas besoin d’être Administrateurs, nommer et révoquer tous fondés de pouvoirs et employés, et fixer leurs émoluments.

Le Conseil d’Administration pourra déléguer ses pouvoirs relatifs à la gestion journalière des affaires de la Société et à la représentation de la Société pour la conduite journalière des affaires, à un ou plusieurs membres du Conseil d’Administration, gérants, fondés de pouvoir et autres agents, actionnaires de la Société ou non, agissant à telles conditions et avec tels pouvoirs que le Conseil d’Administration déterminera."

http://www.decapactu.com/spip/article.php3 ?id_article=651

mardi 17 janvier 2012

1 Message

  • Le fait est qu’il est clair que la dette se rembourse dans la monnaie ayant cours légal. A fortiori puisque la monnaie unique n’existe pas, les différents taux d’intérêt sur les obligations souveraines le démontrant amplement. Laisser planer le doute sur ce point n’est qu’une escroquerie intellectuelle de plus à inscrire au passif de nos européistes forcenés.

    Cependant, une politique souveraine de monétisation de la dette publique doit tout de même tenir compte des relations de confiance (à venir) entre acteurs... d’autant plus que le volume de cette est très important, que d’autres facteurs entrent en ligne de compte comme le rang occupé au niveau mondial. Un pays qui fait défaut sur sa dette n’est plus une puissance qui compte !

    J’attire votre attention qu’il existe une analyse convergente avec celle des partisans de l’annulation de la dette publique des PVD, mais qui va cependant beaucoup plus loin sur un plan géostratégique : l’IRC propose la monétisation de notre dette publique sur projets francophones.

    Voir en ligne : http://www.la-France-contre-la-cris...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>