COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Syrie : des groupes armés, principal danger Qadri Jamil

Syrie : des groupes armés, principal danger
Qadri Jamil

samedi 18 février 2012, par Comité Valmy

Qadri Jamil, le responsable communiste syrien qui a présidé la délégation de l’oppostion syrienne modérée en Russie a également contribué à l’élaboration du nouveau projet intitutionnel en tant que membre du Comité national pour l’élaboration du projet de Constitution pour la Syrie qui a été publié le 15 février 2012.


DAMAS, 3 décembre - RIA Novosti

Des "groupes armés et soutenus depuis l’étranger" représentent à ce jour la plus grande menace pour la Syrie, a estimé samedi à Damas l’opposant syrien Qadri Jamil, secrétaire du Comité national pour l’unité des communistes.

"Des groupes armés sont aujourd’hui la principale menace pour l’avenir du pays", a déclaré M.Jamil lors d’un congrès extraordinaire du Comité.

Et d’expliquer que l’aggravation de la violence et sa propagation territoriale réduisait la marge d’une protestation pacifique dans le pays, tout en augmentant le risque d’explosion dans la région.

D’autre part, a indiqué l’opposant, cette même croissance de la violence, la menace d’une intervention militaire extérieure et la pression économique renforcent la cohésion de la société syrienne.

M.Jamil a appelé les autorités syriennes à "distribuer des armes parmi la population, à créer des milices nationales pour protéger les frontières et (…) liquider les groupes armés", ainsi que pour prévenir une éventuelle invasion militaire de l’étranger.

Selon le leader communiste, il est nécessaire de former d’urgence un gouvernement d’unité nationale qui comprenne "toutes les forces saines de la société, tant les partisans du régime en place que les représentants de l’opposition et des mouvements populaires".

Depuis la mi-mars, la Syrie est secouée par un mouvement de contestation du régime en place. Selon l’Onu, la répression de la révolte y aurait déjà fait au moins 4.000 morts. Damas dément сe chiffre et affirme que le pays est en proie à des bandes armées financées depuis l’étranger.

1 Message

  • Si la suggestion de Qadri Jamil n’est pas immédiatement adoptée par le gouvernement Syrien, le Pays n’a aucun espoir ; il va vite sombrer sous les coups –tous en dessous de la ceinture- qui lui sont assénés. Il faut que la résistance contre l’envahisseur s’organise très rapidement au niveau du quartier, là où les gens se connaissent, de façon à ce que les djihadistes mercenaires ne puissent plus se dissimuler pour agir. Autrement, la Syrie suivra immanquablement la route Libyenne. Il faut que le Peuple prenne les choses en main. Armée et Police ne sont pas totalement sûres : l’existence de taupes haut placées ne peut être exclue.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette