COMITE VALMY

Accueil du site > - ANALYSES MARXISTES, documents et apports communistes > CONTRE LE CAPITALISME, CONSTRUISONS LA MONDIALISATION DES PEUPLES (...)

CONTRE LE CAPITALISME, CONSTRUISONS LA MONDIALISATION DES PEUPLES SOUVERAINS ! Par Mlchel Peyret

POINT DE VUE

dimanche 12 avril 2009, par Comité Valmy


Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! Prolétaires de tous les pays, peuples et nations opprimés, unissez-vous !

Dans nos actions , nous sommes confrontés au même ennemi et je me félicite qu’il soit aujourd’hui nommé clairement !

Même le Président de la République est obligé de l’appeler par son nom alors même que des forces se voulant progressistes , il y a peu encore , y répugnaient !

C’est bien du capitalisme dont il s’agit !

Certains voudraient bien personnaliser la chose : Sarkozy est le Président , aussi est-il le responsable ! Certes ! Ce n’est que l’apparence des choses !

Car derrière Sarkozy , il est des forces puissantes qui le dépassent .

Des forces économiques organisées aujourd’hui mondialement .

Et des forces sociales et politiques !

Il ne faut pas en rester aux apparences .

Ce n’est pas Sarkozy qui décide en réalité , sauf pour ce qui est de l’intendance !

Ceux qui décident en France sont regroupés dans ce qui s’appelle le MEDEF !

MEDEF dont Sarkozy « bisouque » la présidente chaque fois qu’ils se rencontrent ! Et nous ne sommes pas de toutes les rencontres !

Oui , ce sont les grands patrons qui commandent en réalité !

Et Sarkozy , lui , au fond , il n’est que leur « grand commis » ! Pour ne pas dire le grand larbin !

C’est lui qui est chargé de « mettre en musique » les décisions qui organisent leur domination sur toute la société !

Les décisions qui pressurent les salaires et leur permettent de s’approprier les richesses produites par le travail !

Les décisions qui permettent de spéculer au lieu d’investir utilement !

Les décisions qui permettent de licencier , voire de fermer les entreprises , quand les bas salaires ne sont plus suffisants pour consommer tout ce qui est produit !

C’est lui aussi qui a la responsabilité , avec ses compères chefs d’Etats européens , d’orchestrer ces décisions des patrons au niveau de l’Europe ! Leur Europe bien sûr !

Leur Europe qu’ils appellent « Union »pour travestir la réalité et n’est en fait qu’un super-Etat qui se superpose à l’Etat national !

Car c’est bien un Etat !

Un Etat , avec un Président !

Un Etat avec un Conseil des ministres ! Et avec une Commission , européenne bien sûr , qui décide de « directives » , directives qui doivent être obligatoirement transcrites dans les législations nationales ! Ce qui représente 80% de l’activité législative de l’Assemblée nationale et indique son degré de dépendance vis-à-vis de l’Etat européen !

Un Etat avec son budget dont la Commission dispose quasiment à son gré bien qu’il soit alimenté par les budgets nationaux , ce que l’on « oublie » de vous dire quand on vous explique que c’est ladite « Union » qui finance telle ou telle initiative !

Un Etat avec une monnaie , européenne bien sûr , et gérée par une banque centrale , européenne évidemment !

Un Etat avec une Justice européenne et des Tribunaux européens !

Un Etat avec une défense et des contingents européens !

Et enfin , un Etat avec un Parlement , en fait Parlement sans pouvoir de décision , il convient de le savoir !

Et encore , un Etat avec , comme tous les Etats , des institutions qu’ils voudraient bien couronner avec une Constitution !

C’est le fameux Traité constitutionnel confronté aux aléas que vous savez !

Je voudrais m’arrêter sur ces questions de la plus haute importance car , comme le disait Jean Monnet , dit le « fondateur de l’Europe » , il faut le faire( cet Etat ) mais ne jamais en parler !

Les peuples ont cependant fini par pénétrer ce secret !

Ils ont découvert que cette « Union » au si beau nom était chargée de redoubler leur exploitation !

Ils ont pris conscience que « l’Union » servait à limiter leur liberté de décision , voire à la supprimer totalement !

En France , dès 1992 , avec le référendum sur le Traité de Maastricht qui supprimait les monnaies nationales et remplaçait les Banques centrales nationales par la Banque centrale européenne , cela a été acquis plutôt de justesse , presque 50/50 , mais c’est encore passé !

Et les Français et autres peuples ont expérimenté l’euro et le rôle de la BCE !

Et ils ont bien compris que , non seulement ce n’était pas bon pour eux , et qu’en réalité , tout dépendait des décisions de la Banque centrale et qu’ils étaient , eux , les peuples , privés de toute initiative et que même le budget national était cadenassé !

Aussi , en 2004 , lors des précédentes élections européennes , ils ont décidé , comme d’un commun accord , de « voter avec les pieds »,c’est-à-dire de ne pas aller voter , de boycotter ces élections !

A l’Ouest , dans les principaux pays comme la France , l’abstention parvenait à 57%... !

A l’Est , en Pologne , Slovaquie , Lituanie... elle dépassait les 80% !

Le verdict était clair !

Il annonçait le résultat du référendum de mai 2005 en France et en Hollande !

Le projet de Traité constitutionnel était retoqué !

C’était une révolution ! Une insurrection contre la quasi-totalité des médias et des « élites politiques » qui avaient appelé à voter OUI !

Une révolution car , par leur vote , Français et Hollandais ont , de par leur souveraineté imprescriptible , rendu légitimement caduc , sans plus aucune valeur , le projet de TCE et tous les autres traités européens auxquels se référait le TCE , jusqu’au Traité « fondateur » , celui de Rome !

On ne nous disait pas que , déjà , c’en était fini politiquement de l’Etat européen !

Ce que décident les peuples ne peut être mis en cause par personne !

C’est pourtant ce que firent Sarkozy , les principaux dirigeants européens et ceux qui proposèrent un nouveau référendum pour en principe s’opposer au vote par les parlements nationaux de la nouvelle mouture du traité .

Disons-le clairement : ces dirigeants politiques commettaient ensemble un déni de démocratie , un viol réel des peuples !

Et , bis repetita , les Irlandais ont également retoqué la resucée de Lisbonne !

Une fois encore , c’est l’ensemble des traités qui n’ont plus la légitimité populaire ! Qui sont caducs !

Et les principaux responsables politiques se déshonorent à nouveau : ils maintiennent les élections du Parlement européen comme si ce Parlement avait encore une existence légitime !

A nouveau donc ils commettent le viol !

Alors , bien évidemment , chacun se déterminera selon ce que lui dictera sa conscience !

Mais ma conscience a horreur de subir ces sortes d’outrages et je ne vois qu’une manière d’exprimer ma colère et ma révolte : je ne ferai pas un pas vers ces lieux où se consacrerait le crime !

Car je sais que des alternatives existent à cet Etat européen « croupion de l’Asie » !

D’abord la Méditerranée , berceau des échanges commerciaux et des cultures au carrefour de trois continents .

Mais pourquoi ignorerait-on le quatrième ? L’Amérique ou les Amériques ! Et l’Océanie qui n’est pas composée seulement de pays pratiquant le rugby !

La structure mondiale existe pour cette organisation des échanges , des coopérations et des solidarités .

C’est l’ONU qu’il convient de démocratiser en l’arrachant à la tutelle pesante des grandes puissances du Conseil de sécurité et donner l’essentiel des pouvoirs à l’Assemblée générale .

Il est possible de créer une monnaie commune mondiale , qui ne serait pas le dollar , et coexisterait avec les monnaies nationales dont le franc .

Il est possible de mettre un terme à la libre circulation des marchandises et capitaux , cette règle d’or du capitalisme mondialisé qui met tous les peuples en concurrence ! En la remplaçant par la multiplication des traités de coopération bi ou multilatéraux en tous domaines !

Alors , oui , ensemble , disons NON à l’OTAN et à la résurrection artificielle et illégitime d’une Europe-puissance !

Avec tous les peuples , construisons cette ONU démocratisée et débarrassée de tout alignement , et conquerrons la paix , le désarmement , la libre coopération des peuples libres !

4 Messages de forum

  • Et comment faites-vous pour contraindre l’ONU à éliminer le Conseil de Sécurité alors que ce sont ceux du Conseil qui financent tout de l’ONU ? Vous voulez donner à l’ONU un rôle majeur alors que cet organisme n’est aucunement l’émanation des populations mais la simple représentation des Etats et de leurs administrations, Etats... qui sont, pour l’ensemble, loin d’être en accord avec leurs propres populations.

    Vos envolées lyriques sont pleines de justesses mais aussi de non-dits, un peu comme si vous vous mettiez à chanter au Bord d’un précipice et que vous vous donniez du courage pour sauter...

    Précipice, oui ! Car s’en remettre à l’ONU alors qu’il faudrait commencer par l’éliminer dans sa structure de fond... et si on veut tenir compte de toutes les horreurs qui en ont découlé, notamment la création d’Israël, sa défense systématique et l’éviction parfaitement calculée des Palestiniens, ses actions honteuses dans diverses parties de l’Afrique, son silence face au LiBan, face à l’Irak, face à l’Afghanistan, face au Pakistan, face à l’Iran... (Donc un organisme entièrement manipulé par les "maîtres" du Monde !)

    Mais vous prenez ce qu’il y a..., forcément, car vous savez bien qu’il n’est pas possible de se donner autre chose que ce que les Gros Financiers veulent... Et si vous vouliez faire quelque chose il faudrait leur demander de Bien vouloir vous financer... (Avec toujours un droit de retour !!!)

    En fait, tout votre discours, c’est du Bla-Bla-Bla pour nous faire croire qu’on pourrait, si on voulait, nous, pauvres troupeaux Bien enfermés derrière de hautes grilles de BarBelés... refaire le Monde ! Merci pour le rêve !

    Le monde tel qu’il est reste et restera celui du Fric. La preuve, on sauve nos Banquiers et on ignore la misère immense de la majorité des hommes. On les sauve au risque d’un holocauste planétaire... On les sauve car dans l’imaginaire de tous, même des pauvres, c’est tout de même le FRIC qui règne. Et c’est tellement le FRIC... qu’on préfère sauver les spéculateurs au détriment d’un productivisme des vrais Besoins essentiels.

    Alors vous pouvez sauter dans le Vide de notre impuissance avec comme parachute, votre lyrisme sur tout ce que l’on devrait faire. Il n’empêche : que vous votiez ou non pour les européenne, ils feront ce qu’ils voudront et comme ils voudront. (Tout scrutin n’étant qu’un aliBi.)

    Il n’existe rien nulle part pour les contraindre à quoi que ce soit et le ver du Fric est de partout. Commencez donc par détruire cet imaginaire pollué et à vivre vraiment autrement et au plus loin de lui.

    C’est d’ailleurs devant un tel constat que les gens, un peu grossièrement, deviennent des SDF. Mais, devant-eux, nos Gouvernants, au lieu de se poser des questions dont ils n’ont rien à faire, ils vont recenser ces SDF pour ensuite les parquer, ce qui veut dire : les éliminer. En effet, les gens qui n’ont plus goût au FRIC sont des inutiles dans ce système qui veut s’imposer de toutes ses forces... à tout ce qui vit... Et pourtant le SDF c’est une des réponses de l’Humain à la monstruosité du Système Friqué. Et ces gens-là devraient être honorés. (Pourtant, c’est impensable dans notre monde tel qu’il est ! Et c’est aussi la preuve de ce qu’il est.)

    Donc ! Courage ! Sautez !

    Voir en ligne : http://www.amaranthes.fr/

    • Oui vous avez tout à fait raison au sujet de l’ONU et du fric mais, est-ce une raison pour baisser les bras ? Le capitalisme a reçu un sale coup avec cette crise et c’est pourquoi il s’attaque à tout ce que les travailleurs ont pu lui arracher au fil des ans . Vous avez aussi raison de dire qu’ils sont encore tout puissants mais David n’a-t’il pas vaincu Goliath ? Le seul problème est notre unité car les peuples sont capables de grandes choses quand ils sont unis, ils l’ont souvent montré au cours de l’histoire . Il y va de notre dignité et ce ne sont pas les SDF qui sont les meilleurs exemples de cette dignité !
    • Les jeux sont faits.

      L’avenir ne nous appartient plus.

      Nous ne pouvons rien contre l’ONU.

      Nous sommes coincés dans l’OTAN.

      Les abstentionnistes ont gagnés.

      Il n’y a plus rien entre la gauche en morceaux et "la droite" aux ordres..

      Voilà, parmi une multitude d’assertions, celles qui reviennent sans cesse dans le débat public.

      Nous n’aurions plus d’avenir !

      L’Europe et ses oligarchies dommineraient tout.

      Les traités internationnaux interdiraient aux Peuples, et au notre d’abord, de tenter quoi que ce soit.

      Le réalisme serait d’attendre, d’organiser, d’espérer.

      "Ils" tiennent le pouvoir, "ils" tiennent le monde.

      Un jour, viendra ou tout deviendra possible.

      En attendant, faisons le dos rond, composons avec la mondialisation "incontournable".

      Les plus "avisés" se contentent de batailler pour prendre quelques places illusoires et trompent les citoyens en leur faisant croire qu’ils sont leurs représentants.

      Ce qui est faux.

      Il y a bien longtemps qu’il n’y a plus de représentants des citoyens mais des candidates et des candidats, puis des "zélus" triés, complices ou dupes, imposés aux citoyens par des structures aux ordres ou de "nouvelles" organisations plus manipulées qu’elles ne l’admettent.

      Dans l’état de délabrement du Monde et de notre pays en particulier, chaque jour perdu nous enfonce dans l’erreur.

      Il n’y a qu’une alternative : refuser ce choix fermé.

      Nous pouvons nous libérer, sans délais, sans chef, sans la tutelle des partis politiques, sans nous appuyer sur autre chose que le Peuple c’est à dire sur la volonté de :

      a) renforcer et étendre les conquêtes sociales arrachées à la fin de la 2éme guerre mondiale.

      b) faire vivre la démocratie qui s’est perdue dans les jeux partisants et les raisonnements de pacotille.

      c) prendre sans plus tarder les décisions qui préservent les équilibres naturels notamment contre les plus puissants intérêts marchands.

      Nous pouvons tout à condition de savoir ce que nous voulons.

      Il appartient à chacune et chacun de décider, en conscience, que l’élection européenne de juin prochain sera le point de départ d’un changement de grande envergure.

      En quelques semaines, vous pouvons passer de l’oppression à la liberté.

      Faisons du neuf, imprudemment.

      N’écoutons pas les "guides", les chefs, les "zélus" qui parlent à notre place.

      Comme toujours, ils se proposent à nos suffrages, avec de beaux discours et de belles intentions.

      Laissons les à leurs bavardages, à leurs "convictions", à leurs certitudes, à leurs pratiques et à leurs clans.

      Osons notre liberté.

      Ne cherchons, personnellement aucune place.

      Décidons de ce qui est important.

      Ayons confiance dans la sagesse du Peuple.

      Construisons celle-ci méthodiquement, autour de nous, en nous impliquant personnellement, en contrôlant, qui prend la parole et dans quel but.

      Si nous devons donner une délégation, veillont à ce qu’elle soit précise et limitée dans le temps.

      Choisissons celle ou celui qui nous représentera en l’élisant chaque fois que c’est possible, au plus près de la base.

      Si cela permet de gagner du temps ou évite des négociations compliquées ou oiseuses, tirons au sort nos représentants sur des listes de volontaires, à parité.

      Utilisons les moyens qui sont à notre portée.

      Les trente dernières années nous ont appris que les grandes transformations surviennent désormais très rapidemment et sans qu’aucune violence soit nécessaire (fin de l’empire soviétique, libération de la Pologne, réunification de l’Allemagne, partition pacifique entre le Tchéquie et la Slovaquie, changement d’orientation économique en Chine, avènements de différents pouvoirs progressistes en Amérique Latine)...etc)

      Il faut faire de l’élection européenne un référendum contre le pouvoir en place.

      Il y a dans la population plus de convergences fortes entre des personnes qui seraient adversaires mais qui ont compris où nous mène l’Europe qu’on nous impose qu’entre des gens qui se disent du même bord, à droite ou à gauche, mais se déchirent ou se laissent manipuler sur l’essentiel.

      Décidons que le 29 mai 2005 que le pouvoir en place a tenté d’effacer par la forfaiture du 4 février 2008, sera consolidé par une majorité populaire qui s’exprimera massivement en juin 2009.

      Pratiquement, comment conduire en aussi peu de temps une action d’aussi grande envergure ?

      En inversant tous les raisonnements "logiques".

      Le temps dont nous disposons est court, deux mois, mais suffisant.

      Ce que nous voulons c’est libérer notre pays des mauvaises pratiques qui lui interdisent d’entrer en phase décisive de progrès.

      Comment faire ? : en créant un grand élan populaire.

      Précisément, en constituant, dans chacune des sept grandes circonscriptions, des comités d’initiative, rassenblant des personnes qui ne représentent qu’elles mêmes, aptent à animer et coordonner les bonnes volontés désintéressées venant de tous les horizons sociaux et politiques.

      Choisissons de nouveaux responsables, partout.

      Donnons la priorité sur les gens installés ou d’expérience à tous ceux qui sont actuellement confrontés à des situations d’injustice réelle : chômeurs, habitants des quartiers défavorisés, personnes à l’abandon, jeunes issus des milieux défavorisés, populations en quasi situation d’abandon collectif, agriculteurs de proximité, artisans etc.

      Les personnes d’expérience, par ce qu’elles s’interdiront d’être candidates à des postes de responsabilité, resteront disponibles.

      Elles aideront à faire connaître, pédagogiquement, les éléments d’apprécisation et diffuseront les connaissances qui sont nécessaires à la formation des décisions avisées et opportunes.

      Déliées de toute responsabilité directes dans l’exercice du pouvoir, en magistrat intègre et libre, elles seront en situation d’élaborer les rythmes raisonnables et possibles des changements nécessaires et veilleront au respect du calendrier d’application des mesures adoptées dans l’intérêt de tous.

      Elles susciteront et contrôleront de façon impartiale, les réseaux qui transformeront en actes qui comptent les bonnes volontés qui se proposeront d’agir.

      Les actions de proximité seront privilègiées d’autant plus facilement qu’il s’agit d’organiser la remontée des demandes.

      Les liens télématiques seront prévilégiés pour diffuser l’information et faire converger un maximum d’initiatives complémentaires ou compatibles.

      De la même façon, puisqu’il s’agit de créer une situation électorale quasi insurrectionnelle, chaque fois que cela sera possible, l’information et les supports nécessaires à une participation effective au scrutin, les ciculaires, les listes de candidats, les bulletins de vote etc, seront diffusés via Internet, puis, plus traditionnellement, auprès des personnes qui ne sont pas utilisatrices de ce moyen de communication.

      Un militant peut, avec ses seuls moyens informatiques, réaliser de véritables exploits.

      Si sa démarche s’inscrit dans une action concertée ce qui parraissait improbable deviendra réalité...

      Nous sommes plus six millions à pouvoir agir ensemble en toute liberté...

      Allons-y.

      Passons de la marchandisation du monde à la société du CHACUN POUR TOUS.

      Régis ROQUETANIERE 12 avril 2009.

  • La "boîte de Pandore" européenne a été ouverte par le capitalisme . Quand et comment la refermera-t’on pour la sauvegarde de tous les citoyens et des autres qu’elle met à genoux par sa politique génocidaire . Debout, peuple !!

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>