COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Au Liban, le scandale vient par le gouvernement Par Ghaleb (...)

Au Liban, le scandale vient par le gouvernement
Par Ghaleb Kandil

lundi 12 mars 2012, par Comité Valmy


Les preuves se multiplient sur la responsabilité de l’Etat libanais, plus particulièrement du gouvernement, dans la transformation du Liban en base-arrière pour agresser la Syrie. Devant ces réalités, les communiqués du Conseil des ministres sont devenus un phénomène vocal, en attendant qu’ils soient concrétisés sur le terrain à travers des mesures efficaces et tangibles ne supportant aucune ambiguïté.

La liste est longue : un avions italien s’est posé à l’aéroport de Beyrouth, il y a quelques mois, transportant officiellement des aides. Les informations assurent qu’il a livré des armes, transférées illégalement en Syrie ; un avion émirati a atterri il y a un certain temps avec des tentes et de l’approvisionnement. La chaine al-Manar avait fait la lumière sur cette affaire. L’équipement débarqué étaient-ils destinés aux insurgés syriens ? Sans oublier les centaines d’opérations de trafic d’armes vers la Syrie, l’installation de chambres d’opération logistiques et médiatiques qui collaborent avec des ambassades occidentales, ou qui sont animées par le Courant du futur ou les Forces libanaises ; les cellules des services de renseignements des pays atlantistes qui s’activent au Liban et vers la Syrie et dont l’existence a été révélée par les médias occidentaux, leur tâche étant de former et d’entrainer les groupes terroristes syriens, et pour qui une grande partie du Liban-Nord a été transformée en sanctuaire... Tous ces faits montrent que le Liban est devenu, sur décision américaine, une plateforme pour agresser la Syrie.

Les récents propos de l’ambassadeur des Etats-Unis, Mme Maura Connelly, sommant le gouvernement d’accorder asile aux membres des groupes armés syriens infiltrés au Liban, sont venus confirmer cet état de fait que le Conseil des ministres a refusé dans un communiqué publié jeudi. Quelques heures plus tard, certains ministres ont fait des déclarations pour dire que ce n’était pas Mme Connelly qui était visée par le communiqué, alors que le siège de son ambassade, à Awkar, s’est transformé en nid d’espions ; ou encore l’ambassadeur de France, Denis Pietton, qui a osé manquer de respect au patriarche maronite et qui a en personne supervisé, à partir de Baalbeck, les opérations d’exfiltration d’officiers des services de renseignements français de Homs.

Dernier épisode de ce feuilleton, les pressions exercées sur le commandement de l’Armée libanaise afin qu’elle relâche plusieurs dizaines de terroristes syriens qui ont pénétré avec leurs armes au Liban d’une manière illégale, fuyant l’avancée de l’armée syrienne qui a repris en main la situation. Pourtant, ces hommes armés ont reconnu former des cellules terroristes pour commettre des attentats et des actes de violences en Syrie, pays avec lequel le Liban est lié par de nombreux accords dans les domaines de la sécurité, du renseignement et de la coopération militaire.

C’est une honte que la branche des renseignements des Forces de sécurité intérieure soit impliquée dans le plan de déstabilisation de la Syrie, après avoir été accusée d’avoir fabriqué les faux témoins dans l’affaire Hariri.

Le temps ne va pas tarder ou des comptes vont être demandés à tous ceux qui ont comploté contre la Résistance et contre la Syrie, un de ses principaux soutien. Ceux qui complotent dans les salles obscures et lancent des sourires en public sont désormais connus.

http://www.neworientnews.com/news/fullnews.php ?news_id=57201

New Orient News (Liban)
Rédacteur en chef : Pierre Khalaf
Tendances de l’Orient No 74, 12 mars2012.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette