COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Le sommet de BRICS refuse toute ingérence étrangère dans les affaires (...)

Le sommet de BRICS refuse toute ingérence étrangère dans les affaires intérieures de la Syrie

vendredi 30 mars 2012, par Comité Valmy


New Delhi / Les leaders du groupe BRICS ont affirmé leur refus de toute ingérence étrangère dans les affaires intérieures de la Syrie et la nécessité de mettre fin au terrorisme des groupes armés, soulignant que le dialogue est la seule solution de la crise dans ce pays.

Au terme de leur 4ème sommet à New Delhi en Inde, auquel ont participé les leaders de Brésil, de Russie, d’Inde, de Chine, et d’Afrique du sud, ceux-ci ont mis l’accent sur le rôle de l’Iran dans le développement pacifique et la prospérité de la région.

Le président russe Dimitri Médvedev a souligné, dans une allocution au terme du sommet, que les leaders de BRICS se sont mis d’accord sur les principes du règlement de la crise en Syrie sur la base du soutien de la mission de l’envoyé de l’ONU pour la Syrie, Kofi Annan, le refus de toute ingérence étrangère dans les affaires intérieures de la Syrie, l’adoption du dialogue comme le seul moyen de régler la crise et la mise d’un terme au terrorisme des groupes et des gangs armés. Il a ajouté que les pays de BRICS ont parvenu à une initiative pour fournir des aides humanitaires au peuple syrien.

"Il faut donner la chance au gouvernement syrien et à l’opposition pour nouer un dialogue sans prétendre préalablement que la dialogue est voué à l’échec, affirmant que son pays contribuera à la réussite de ce dialogue.

Il a souligné, d’autre part, que les leaders de BRICS ont discuté du dossier nucléaire iranien, des questions relatives à l’Afghanistan et aux pays du Moyen-Orient et à la coopération entre eux.

Auparavant et dans une allocution prononcée à l’ouverture du sommet, M. Medvedev a souligné la nécessité de la coordination entre le groupe de BRICS et l’ONU pour une plus vaste coopération pour l’application de la loi internationale, le soutien de la paix dans le monde et l’interdiction de l’emploi de l’ONU et le conseil de sécurité comme outil de pression sur les pays dont les politiques ne s’harmonisent pas avec certains membres.

Il a affirmé que les pays de BRICS resteront fidèle aux principes de la loi internationale qui refusent tout ingérence et toute violation de la souveraineté des Etats.

Pour sa part, le Premier ministre indien a affirmé la nécessité du renforcement de la coopération entre les pays du BRICS pour faire face au terrorisme et à la piraterie, soulignant que le groupe a parvenu de rétablir la stabilité au Pakistan et de parvenir à un engagement international quant à son avenir.

Le président de l’Afrique de sud, pour sa part, a souligné que les participants ont discuté de la paix et la stabilité au Moyen-Orient et en Afrique du nord, qui exige de grands efforts internationaux.

Medvedev et Hu Jintao appellent la Communauté internationale à respecter la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale de la Syrie

Les présidents chinois Hu Jintao et russe Dmitri Medvedev ont affirmé que leur pays appuyaient la stabilité en Syrie, appelant la Communauté internationale à respecter la souveraineté, l’indépendance, l’unité et l’intégrité territoriale de ce pays, ainsi que le choix de son peuple.

Cité par l’agence de presse chinoise Xinhua, M. Hu a affirmé, lors de sa rencontre aujourd’hui à New Delhi avec son homologue russe, en marge du sommet des BRICS, le soutien de son pays aux efforts de l’émissaire spécial des Nations unies pour la Syrie, Kofi Annan.

Dans ce contexte, le président chinois a souligné la disposition de son pays à œuvrer avec la Russie et la Communauté internationale afin de jouer un rôle dans le règlement de la crise syrienne.

De son côté, le président russe a lui aussi indiqué que Moscou était prêt à œuvrer avec Pékin en vue de mettre immédiatement fin à la violence en Syrie et d’y empêcher une éventuelle escalade de la tension.

Il a réitéré le rejet des interventions militaires et de la violation de la souveraineté des Etats.

Pour le président russe, le Conseil de Sécurité ne doit pas exercer des pressions sur les pays dont les politiques ne s’harmonisent pas avec certains.

"Nous rejetons l’ingérence étrangère dans les affaires intérieures de la Syrie et appuyons la mission de Kofi Annan pour régler la crise…il faut mettre un terme au terrorisme des groupes armés en Syrie", a martelé le président russe.

A ce sujet, il a appelé toutes les parties à résoudre la question d’une manière pacifique.

Par ailleurs, la Russie et la chine ont manifesté leur engagement à développer leurs relations bilatérales et à coordonner leur partenariat stratégique global.

Concernant la question de la péninsule coréenne, Moscou et Pékin ont exprimé des positions convergées, soulignant la nécessité de maintenir la paix et la stabilité dans cette région.

De plus, ils ont mis l’accent sur l’importance du renforcement de la coordination entre les pays de BRICS.

Notons que les pays BRICS, (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), ont tenu leur premier sommet en 2009.

L’annonce de New-Delhi clôturant le sommet des pays du BRICS

Par ailleurs, les dirigeants du groupe de BRICS, qui regroupe le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine, et l’Afrique du Sud, ont affirmé dans une annonce publiée à l’issu du 4ème sommet tenu dans la capitale indienne, l’importance de traiter avec la situation en Syrie par les voies pacifiques qui encouragent le lancement d’un dialogue national global reflétant les aspirations de toutes les catégories de la société syrienne et respectant l’indépendance et la souveraineté de la Syrie.

Les dirigeants ont souligné que leur objectif est de soutenir un processus politique interne en Syrie.

Ils ont exprimé leur soutien aux efforts déployés par l’envoyé spécial des Nation Unies et de la Ligue arabe, Kofi Annan, pour trouver une solution politique à la crise syrienne.

Ils ont exprimé leur inquiétude vis-à-vis de la situation en Syrie, appelant à arrêter immédiatement toutes formes de violence et de violation des droits de l’homme.

A.A. / L.A. & L.H / R.B.

http://www.sana.sy/fra/55/2012/03/29/409135.htm


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette