COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Biélorussie : l’inadmissible pression économique de l’UE (OTSC)

Biélorussie : l’inadmissible pression économique de l’UE (OTSC)

vendredi 13 avril 2012, par Comité Valmy


MOSCOU, 13 avril - RIA Novosti

Les chefs de diplomatie des pays de l’Organisation du traité de sécurité collective (OTSC) ont protesté, dans une déclaration, contre les mesures de pression économique adoptées par l’UE contre la Biélorussie, a appris vendredi RIA Novosti auprès du service de presse de l’Organisation.

Le document avait été concerté lors d’une Minsk a réagi à ces nouvelles sanctions approuvées par les ministres des Affaires étrangères européens à Bruxelles en déclarant que les ambassadeurs des pays membres de l’UE, qui ont quitté la Biélorussie fin février, n’étaient toujours pas les bienvenus dans le pays.

réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’OTSC le 6 avril dernier à Astana (Kazakhstan), mais n’est parvenu au Secrétariat de l’Organisation que ce vendredi, selon le service de presse.

"De telles mesures lèsent les intérêts légitimes de la sécurité économique des Etats, portent atteinte à la coopération mutuellement avantageuse et au développement des processus d’intégration en Eurasie, tout en compromettant la confiance réciproque entre partenaires, ce qui peut finalement se répercuter de façon négative sur la stabilité et la sécurité dans la région", dit la déclaration.

Les ministres ont exprimé leur soutien à Minsk et préconisé le lancement d’un dialogue constructif qui est le seul moyen de régler les litiges.

Fin février, les pays de l’Union européenne ont rappelé leurs ambassadeurs et pris une première série de sanctions contre 229 responsables biélorusses impliqués, selon l’UE, dans des atteintes contre les droits de l’homme dans le pays. Au mois de mars, l’UE a allongé la liste des proches du régime d’Alexandre Loukachenko interdits d’entrée en Europe. Elle a notamment inscrit dans sa "liste noire" 12 nouveaux citoyens biélorusses et plusieurs organisations et sociétés. Après ces sanctions, les Vingt-Sept devraient renvoyer à Minsk leurs ambassadeurs.

Minsk a réagi à ces nouvelles sanctions approuvées par les ministres des Affaires étrangères européens à Bruxelles en déclarant que les ambassadeurs des pays membres de l’UE, qui ont quitté la Biélorussie fin février, n’étaient toujours pas les bienvenus dans le pays.

Créée en 2002, l’Organisation du traité de sécurité collective, qualifiée par certains analystes d’"Otan russe", est une organisation à vocation politico-militaire qui regroupe à ce jour l’Arménie, la Biélorussie, le Kazakhstan, le Kirghizstan, l’Ouzbékistan, la Russie et le Tadjikistan.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette