COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO - DICTATURE : En sortir pour s’en sortir > Face à la détresse des peuples européens, la politique allemande (...)

Face à la détresse des peuples européens,
la politique allemande envisage-t-elle de reprendre le pouvoir en Europe ?
par Karl Müller

mercredi 2 mai 2012, par Comité Valmy



Face à la détresse des peuples européens, la politique allemande
envisage-t-elle de reprendre le pouvoir en Europe ?

par Karl Müller

Alors que les difficultés sociales s’accroissent dans des pays comme la Grèce, le Portugal, l’Espagne, l’Irlande, l’Italie ou la France et qu’il faudrait glisser dans les relations entre les gens un peu d’humanité tant dans l’économie que dans la politique, les politiciens et le grand capital en Allemagne s’efforcent de prendre de l’extension et de conquérir les marchés. L’éthique sociale d’une économie de marché sociale, telle que l’avait décrite entre autre Wilhelm Röpke pendant la Seconde guerre mondiale alors qu’il se trouvait exilé en Suisse, l’éthique d’humanisme, de considération et de retenue y compris dans le monde de l’économie s’est perdue en Allemagne chez les responsables de la politique et de l’économie. On a affaire à la mégalomanie, au darwinisme social, au néolibéralisme. Les porte-paroles de cette tendance se nomment Angela Merkel et Joachim Gauck, mais aussi les chefs des Verts, et encore Winfried Kretschmann.

Joachim Gauck, le président de la République fédérale allemande nouvellement élu, a dans son discours inaugural, trouvé des mots de louanges pour les soixante-huitards. Il courtisait les cercles de ceux qui cherchent à rompre avec les acquis de notre culture et notre civilisation. Gauck est un lien important entre le nihilisme des Verts actuels et la politique néolibérale et néo-conservatrice qui mise sur la guerre.

Il a rendu visite au Bade-Wurtemberg le 19 avril et tenu un discours au parlement régional (Landtag). Il exprima son respect pour […] « l’esprit qui se manifeste ici dans le sud-ouest ». Il a déclaré : « A Bade-Wurtemberg l’éducation nationale réussit. » La veille, le parlement régional avait voté une loi introduisant l’école unique (Gemeinschaftsschule) en tant qu’école régulière. Gauck a visité une école qui devrait devenir école unique dont la « conception pédagogique » provient de l’entrepreneur Peter Fratton de Romanshorn, prônant le fait que les élèves doivent se débrouiller plus ou moins seuls. Les porte-paroles relatifs à la politique de l’éducation des employeurs s’enflamment pour cette « conception pédagogique ». On ne peut pas, selon eux, continuer à financer l’actuel système scolaire. Selon l’OCDE, qui s’est exprimée dans un texte publié au début d’avril sur la crise de l’endettement des Etats (« Fiscal consolidation : How much, how fast and by what means ? », page 18 sqq.), les pays membres auraient deux domaines essentiels dans leurs budgets, dans lesquels on pourrait procéder à d’importantes économies, soit la santé et l’enseignement.

Mais ces deux domaines ne sont-ils pas taxés particulièrement de « justice sociale », « particulièrement intégratifs » et « démocratiques » ? Que voilà de belles paroles, mais aussi de tromperie. Car, en fait, ils ont une « conception pédagogique » qui correspond très exactement au néolibéralisme et aux vieux projets de Milton Friedman. Dans ce cas, les élèves faibles seront écrasés, dans la mesure où les enseignants sur place n’arriveront pas à contrer les plans des Verts – et les plus forts pourront s’imposer sans retenue. On parle de solidarité, mais les nouvelles conceptions de l’éducation seront une désolidarisation. Est-ce vraiment cela que vise le gouvernement vert-rouge en présentant sous un jour favorable sa nouvelle « école », prétendant qu’elle serait particulièrement « performante » ?

Gauck s’exprima ainsi devant le parlement régional de Bade-Wurtemberg : « Vous autres, de Bade-Wurtemberg, vous affrontez la concurrence internationale sans crainte. Le Bade-Wurtemberg est une région européenne, ayant un penchant pour l’Europe, ouverte au monde, ayant d’étroites relations avec ses voisins en France, en Suisse et en Autriche. » On peut se demander si Gauck pensait, avec le gouvernement vert-rouge de la région, ne plus respecter les frontières nationales et la souveraineté de ces voisins. Etait-il d’avis que le chef du gouvernement régional, Kretschmann, avait l’intention de supprimer la souveraineté de ces pays au travers de sa conception de régionalisation ?

Gauck a affirmé à plusieurs reprises qu’il voulait « plus d’Europe ». Serait-ce plus d’Union européenne, dirigée par l’Allemagne ? Il doit pouvoir présenter les projets allemands comme étant des projets européens. Il a plaidé à Bruxelles pour une politique étrangère uniquement « européenne ». « L’esprit allemand sauvera le monde » – mais au jour d’aujourd’hui les affaires ne sont plus aussi simples. Toutefois, on devrait pouvoir espérer une amélioration avec l’aide de Winfried Kretschmann qui se prononce aussi pour « plus d’Europe – entendant par-là plus d’UE ». Peu après avoir été nommé chef du gouvernement de Bade-Wurtemberg, il proposa de nommer Joseph Fischer comme candidat des Verts à la chancellerie. Ce dernier, en commun avec Daniel Cohn-Bendit, veut depuis plus de dix ans « plus d’Europe ». Kretschmann était déjà chef du service des principes de Fischer lorsque ce dernier était ministre de l’Environnement en Hesse. Mais comme du temps de Fischer, en 1999, les Verts se trouvent en tête de la propagande guerrière allemande.

Le FESF et le MES, ainsi que les autres dispositions, tel que le pacte fiscal, sont une arme pour forcer la désolidarisation des peuples en Europe. On prétend ouvertement que les citoyens et citoyennes allemands sont tenus de s’engager pour les dettes des Grecs, des Italiens ou des Espagnols. C’est faux. On ne peut pas ignorer que ces populations ne toucheront pas un centime de ces milliers de milliards. Cet argent finira dans les caisses d’institutions financières, n’étant prévu que dans ce but. On ne sait toujours pas où sont allées les sommes allouées auparavant à divers instituts financiers. Míkis Theodorákis a donné quelques indications (cf. Horizons et débats no 16 du 23/4/12). Les peuples doivent être appauvris – c’est ce qu’on veut tout particulièrement du côté allemand.

Joachim Gauck est un partisan du FESF, du MES et du pacte fiscal. Il a même prétendu, à Bruxelles, que les plaintes contre le projet du MES et du pacte fiscal n’avaient aucune chance d’aboutir auprès du tribunal constitutionnel fédéral allemand.

On a parlé pendant 50 ans du livre de Fritz Fischer « Griff nach der Weltmacht ». Mais c’est passé. Avant la première guerre mondiale, l’empire allemand avait misé sur l’expansion, cherchant à se mettre en tête parmi les puissances impérialistes. Le résultat en fut 10 millions de morts. Le darwinisme social en était l’idéologie dominante. Est-il possible que les dirigeants allemands n’aient rien retenu des leçons de l’histoire ?

Trittin, inventeur de Gauck

hd. Le 21 février 2012, peu après qu’il fut clair que Joachim Gauck serait le candidat comme président de la République fédéral d’Allemagne commun de la CDU/CSU, du FDP, du SPD et des Verts, Zeit-Online a rappelé celui qui avait voulu faire de Gauck le président déjà en 2010 : Le président de la fraction des Verts au Bundestag allemand, Jürgen Trittin. Et déjà dans le générique du début de l’article, Zeit-Online a ajouté à l’égard de Trittin : « Alors il s’est approché un peu plus de son but secret : noir-vert. » Jürgen Trittin, déclare Zeit-Online, aurait été longtemps dans l’ombre de son rival Joseph Fischer. Trittin est désigné comme « commandant de l’influente aile gauche des Verts », qui « aurait dépassé depuis longtemps » Fischer sur un point : « en tant que personne qui tire les ficelles ».
Trittin aurait – contre des résistances initiales chez les Verts et le SPD – découvert et imposé Gauck comme challenger de Christian Wulff. Gauck n’avait pas encore été élu en 2010, mais les dégâts pour la coalition noir-jaune étaient quand même grands. Car Gauck est resté le « président des coeurs ».
Donc, ainsi écrit Zeit-Online, « Trittin peut encore une fois triompher : Gauck sera quand même président, le noir-jaune est considérablement endommagé »
. Il est vrai que le FDP s’est d’abord réjoui d’avoir imposé Gauck aussi dans la coalition, mais ce serait seulement une pseudo-victoire : « Peut-être que le FDP a involontairement aidé Merkel et les Verts. Car Gauck est en vérité plutôt un candidat noir-vert. »

Gauck et Kretschmann : voyageurs en Israël

C’est aussi pour la joie de Winfried Kretschmann (Les Verts) que le nouveau Président de la République fédéral d’Allemagne, Joachim Gauck (indépendant), va commencer ses premières visites officielles dans les Etats-régions jeudi en raison du 60ème anniversaire du Bade-Wurtemberg. Plus précisément : Dans la partie du Wurtemberg. Par contre le ministère d’Etat de Stuttgart ne va pas trop se réjouir d’un autre projet de voyage du président de la République fédérale.
Evidemment, Gauck veut rendre visite à Israël dans le même laps de temps que Kretschmann. Le ministre-président du Bade-Wurtemberg voyage avec une délégation du 28 mai au 2 juin en Israël et dans les régions palestiniennes. L’administration de la présidence de la République fédérale communique qu’une date pour le voyage de Gauck n’est pas encore fixée.
Par contre le « Leipziger Volkszeitung » informe que la première visite officielle du président de la Républifque fédérale en Israël, qui fait suite à une invitation du président de l’Etat Shimon Peres, serait planifiée pour fin mai. Ainsi le président fédéral, non seulement, ferait de l’ombre publiquement à la visite du chef de gouvernement du Bade-Wurtemberg.
Mais il pourrait aussi rendre plus difficile la recherche d’interlocuteurs de haut rang du politicien vert. Gauck, ainsi que Kretschmann, avaient du reste mis Israël sur leur liste de voyage déjà avant la querelle acharnée au sujet du poème du prix Nobel Günter Grass, soi-disant rédigé avec la dernière encre de l’écrivain.

Sources :
www.swp.de/ulm/nachrichten/suedwestumschau/STUTTGARTER-SZENE-vom-13-April ;art4319,1417386

Horizons-et-debats


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette