COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Syrie Israël au service de l’opposition armée ? Le Temps d’Algérie

Syrie
Israël au service de l’opposition armée ?
Le Temps d’Algérie

mercredi 13 juin 2012, par Comité Valmy


Label sioniste de vérité à la propagande anti Assad et en faveur des massacreurs salafistes

Israël au service de l’opposition armée ?

10-06-2012

Les déclarations tenues hier par des dirigeants israéliens sur la situation en Syrie confirment tout l’intérêt de l’Etat sioniste d’en découdre avec le régime de Bachar Al Assad « considéré comme une véritable menace ».

« Le gouvernement syrien et ceux qui l’aident, l’Iran et le Hezbollah, révèlent leur véritable visage, celui de l’axe du mal. C’est dans cet environnement que nous vivons », a déclaré en effet le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a rapporté l’AFP, citant un communiqué de son bureau.

Pour les observateurs avertis, la sortie de Benjamin Netanyahu est un indice que l’Etat israélien suit avec intérêt la situation interne de son voisin, en dépit du fait que le mouvement d’opposition est dominé, selon les médias arabes, par les Frères musulmans.

Selon l’AFP, le président Shimon Peres a évoqué de son côté « son respect pour les rebelles et souhaité leur victoire ». « Les efforts de la communauté internationale sont insuffisants. On ne peut pas rester indifférent face à ces petits cercueils qui contiennent des corps d’enfants », avait auparavant affirmé à la radio Shimon Peres. « Les massacres empirent de jour en jour (en Syrie).

C’est une honte. J’éprouve le plus profond respect pour les rebelles qui s’exposent à des tirs à balles réelles et j’espère qu’ils vaincront, a ajouté le président israélien. Le vice-Premier ministre Shaul Mofaz a pour sa part qualifié le président syrien Bachar al-Assad « d’être responsable depuis 15 mois d’un génocide », selon le journal en ligne Y-Net.

Le vice-ministre des Affaires étrangères, Danny Ayalon, a déclaré qu’« Israël était prêt à fournir une assistance humanitaire aux victimes des violences en Syrie, en particulier sous forme d’aide alimentaire et de médicaments ». « Nous sommes en contact avec la Croix-Rouge internationale et d’autres organisations humanitaires, et avons aussi demandé que les blessés puissent être évacués en Jordanie, où nous pourrions les aider. Mais nous ne sommes pas en contact avec les rebelles, cela pourrait les gêner », a-t-il ajouté.

L’AFP a indiqué également que « 2000 arabes israéliens ont défilé samedi en solidarité avec l’opposition syrienne à Tamra, en Galilée ». Etant donné qu’Israël occupe la partie sud de la Syrie, la vallée du Golan, sa « sympathie » exprimée en faveur de « l’opposition armée » cache en réalité une volonté d’en découdre notamment avec le mouvement du Hezbollah soutenu par les Iraniens et les Syriens.

Le mouvement du Hezbollah avait confronté déjà l’armée israélienne en 2006 en lui infligeant une perte énorme et son retrait du territoire libanais. Décidément, le printemps syrien est loin d’être un mouvement démocratique spontanée, mais une véritable crise aux retombées géostatiques sur toute la région du Moyen-Orient.

A. M.

1 Message

  • Depuis longtemps le gouvernement israélien utilise certains des fondamentalistes en les finançant sous couvert d’un compte secret à Zürich, intitulé GIM Global Islamic Movement Ce compte GIM fut révêlé une seule fois par le quotidien International Herald Tribune par un article de 1986 sur l’implication israélienne dans la génèse de l’Irangate (c’est de ce compte qu’avait été payée l’avance aux marchands d’armes Khashookgji et Ghorbanifar pour la vente de missiles Stinger d’occasion (stocks à renouveler !) pour faire durer la guerre provoquée de l’extérieur Iraq Iran en renforçant alors l’Iran face à l’Iraq à qui la France tenue en chantage via les otages (tenus par le marchand d’armes du Hizbollah, Imad Mugnieh, depuis assassiné à Damas par ses commanditaires occultes), avait prêté des avions Super Etendards. L’instrument de division de la Syrie puis de déstabilisation et guerre au Liban est depuis 1974 Rifaat El Assad le frère jaloux, violent et corrompu du président Hafez, qui fut détourné des Russes lors de la visite de Nixon à Damas en 1974, utilisé dès lors, à l’insu du président Hafez isolé dans son palais, par la CIA et le Mossad, y compris pour la rébellion de certains frères musulmans manipulés de Hama, et aidés dans leurs moyens de télécommunications pour pouvoir massacrer quelques centaines de "panthères roses" (milices de Rifaat) et d’administrateurs civils début février 1982, et ensuite la répression terrible menée par Rifaat, cela était dans la lignée parfaite de la "stratégie d’Israël (au temps du Likud) pour les années 80", publiée en 82 par Oded YINON, écrite avant, mais jamais citée par les grands média.

    "La désintégration de la Syrie et de l’Irak en provinces ethniquement ou religieusement homogènes, comme au Liban, est l’objectif prioritaire d’Israël, à long terme, sur son front Est." Ou en anglais, et plus longuement : Lebanon’s total dissolution into five provinces serves as a precedent for the entire Arab world, including Egypt, Syria, Iraq and the Arabian Peninsula, and is already following that track. The dissolution of Syria and Iraq later on into ethnically and religiously unique areas, such as in Lebanon, is Israel’s primary target on the Eastern front in the long run, while the dissolution of the military power of those states serves as the primary short term target. Syria will fall apart, in accordance with its ethnic and religious structure... This state of affairs will be the guarantee for peace and security in the area in the long run, and that aim is already within our reach today... Every kind of inter-Arab confrontation will assist us in the short run and will shorten the way to the more important aim of breaking up Iraq into denominations as in Syria and in Lebanon. (cité récemment par Virginia Tilley http://www.aljazeera.com/indepth/opinion/2012/01/20121281167973520.html .

    Cela continue, avec aussi des moyens de télécommunications satellitaires et la fabrication de slogans et histoires pour l’intoxication via Facebook et l’OSDH. Les stratèges et linguistes sont discrètement à la manoeuvre depuis leurs bunkers du Mossad et quelques relais en Europe. Le but est de créer un "couloir humanitaire" au sud de la frontière Turquie Syrie et de la voie ferrée, qui après quelques provocations, images et petite guerre télécommandée, serait transformée en une compensation territoriale pour les pauvres kurdes de Syrie ou apatrides, attribuée à un nouvel état kurde étendant vers la Méditerranée les provinces irakiennes kurdes, qui se déclarerait indépendant pour faciliter la légalisation des contrats pétroliers déjà passés en contrevenant à la loi irakienne du pétrole, que les USA et leurs majors n’ont pas pu altérer ... le tour serait joué, comme au Sud Soudan depuis peu, comme sur la côte du Golfe arabo-persique depuis quelques décennies, comme au Koweit dès 1899... L’histoire qu’écrivent les vainqueurs n’est que la couverture des turpitudes planifiées par les stratèges de la rente et leurs structures militaires.

    Voir en ligne : http://www.aljazeera.com/indepth/op...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>