COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Les barbares contre la Grèce Dimitri

Les barbares contre la Grèce
Dimitri

lundi 18 juin 2012, par Comité Valmy


Je cherche un Homme

Diogène transportait une lanterne en
plein jour à la recherche d’un homme
honnête

1

Obama, Sarkozy, Hollande, Merkel, FMI, UE, BCE, Papandréou-Venizélos-Samaras-Papadémos, Le Monde-Le Figaro-Bild-Financial Times Deutschland, les marchés financiers et les mafieux s’acharnent sur un petit peuple qui ne vote pas comme ils le souhaitent. Tous les moyens sont utilisés pour l’abattre : Mensonges, propagande haineuse, désinformation, insultes, pressions sur les élites hésitantes, pressions sur le Président de la République, entretiens bidon des dignitaires de l’UE par des journalistes corrompus de l’oligarchie, thèmes de guerre civile par la droite, accusations d’antisémitisme des progressistes, menaces et agressions par les néonazis protégés par la police. La cible principale est un petit parti qui ne comptait que 4,6% avant le 6 mai !

2

Il y a un paradoxe. Le Parti Communiste de Grèce, le parti glorieux de la Résistance, le parti des déportés, le parti des fusillés, n’a pas compris la contradiction principale. La souveraineté nationale. La dignité du peuple. Se faire humilier tous les jours par des petits Metternich et Talleyrand est insupportable pour un peuple dont la devise est “La Liberté ou la Mort”.

L’absence de bourgeoisie nationale réelle et le passage des couches supérieures de la petite bourgeoisie de PASOK à SYRIZA rendent toute solution radicale difficile voire impossible dans cette séquence historique. Il faut composer avec SYRIZA, le nouveau parti socialiste, pour rendre la dignité au peuple et préparer l’étape suivante (sortie de UE-euro-OTAN). Isoler la classe ouvrière, c’est lui faire perdre sa capacité d’agir.

3

Il était impensable encore hier qu’un petit pays comme la Grèce puisse déstabiliser le noyau central. Allemagne et France ont peur de perdre l’hégémonie. Obaba a peur d’une dislocation du marché unifié européen. Le pacte germano-français (c’est-à-dire, la conquête de l’Europe par “voie pacifique”), pourrait voler en éclats. Il faut alors punir le peuple grec et sauver les élites. Après tout, la Grèce a été pillée par les grandes puissances et il n’y aura plus rien à tirer ; on peut donc la laisser tomber (Carrefour s’en va, le Crédit Agricole s’en va, …). Mais la conséquence la plus grave serait la contamination probable des autres pays y compris du coeur du système (Front de Gauche, Die Linke, …).

4

Le Figaro est le seul journal honnête en France ! Son patron est un fabriquant d’armes de destruction massive. Le temps d’une négociation pour vente d’armes il n’insulte pas le client. La veille du scrutin crucial, Le Figaro sait que les carottes sont cuites. Le risque est grand de voir Tsipras (ingénieur polytechnique) arriver au pouvoir. Les vendes d’armes en France et dans le monde vont mal. Dans ce journal radical socialiste ( !) on lit hier matin à l’heure où le coq chante deux fois :

“ Seul un dixième environ des 125 milliards d’euros prêtés à la Grèce depuis mai 2010 ont fini dans les caisses de l’État. Le reste a servi à rembourser dans les temps une partie de la dette colossale du pays.”

Autrement dit, Société Générale, BNP, Deutsche Bank, Etat allemand, Etat français (en langage chrétien on dit Etat solidaire) et autres spéculateurs ont empoché les milliards en priorité, laissant le peuple grec dans la misère.
Il ne faut pas s’en étonner. Jean-Luc Godard vous dira : “Aujourd’hui, les salauds sont sincères”.

5

La coalition de la gauche radicale peut l’importer. Si elle arrive à éliminer le parti-frère de Hollande et limiter l’influence du parti-frère de Merkel ce serait déjà une grande victoire pour la démocratie et contre la corruption. Quant à gouverner, ça me parait difficile compte-tenu du rapport des forces extrêmement défavorable. Mais si le miracle arrive, j’imagine la fête populaire à la place de la Constitution.

Indépendance nationale, Souveraineté populaire
Démocratie !

Εθνική ανεξαρτησία, Λαϊκή Κυριαρχία
Δημοκρατία !

http://dimitri-blog.fr/

1 Message

  • Les barbares contre la Grèce
    Dimitri

    19 juin 2012 10:16, par NC

    Cher Monsieur, vous vous trompez sur toute la ligne :

    « Obama,… et les mafieux » n’ont pas eu peur de Syriza, Parti à maintes composantes et multiples visages, appelé par le Pouvoir des Monopoles à prendre la place de PASOK, complètement déconsidéré. Syriza est d’accord avec la droite traditionnelle (Nea Dimokratia) et déguisée (PASOK et ramifications) sur l’essentiel : la Grèce membre de l’UE, Euro, investissements capitalistes et compétitivité.

    Quant au Parti Communiste de Grèce, heureusement qu’il « n’a pas compris la contradiction principale » ! S’il l’avait comprise, il aurait fini comme tant d’autres Partis Communistes Européens (y compris le PCF), triste fantôme de ce que fut autrefois un Parti révolutionnaire d’avant-garde.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>