COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Primakov : La position de Moscou vis-à-vis de la crise en Syrie est morale (...)

Primakov : La position de Moscou vis-à-vis de la crise en Syrie est morale
Agence SANA

jeudi 9 août 2012, par Comité Valmy

Depuis une quinzaine de jours le site Internet de l’Agence de Presse Arabe Syrienne est très souvent inaccessible, suite à un sabotage récurrent des officines islamo occidentalistes qui prétendent empêcher l’expression du point de vue de la souveraineté populaire et nationale syrienne sur la guerre qui est imposée au peuple syrien, depuis l’étranger en particulier par la France vassalisée aux mains de l’UMPS.


Evgueni Primakov ex-premier ministre russe (1998-1999)

Moscou / Le politologue russe Evgueni Primakov a indiqué que la position de la Russie à l’égard de la crise en Syrie, est morale, son essence est de préserver la vie des millions de gens, tout en s’intéressant à la stabilité de la région, indiquant que toute forme d’ingérence dans les affaires internes de la Syrie mènera à davantage de violence.

Dans une interview accordée au journal, Russiskaya-Gazetta, Primakov a souligné "Si j’étais en ce moment 1er ministre, ou ministre des AE de mon pays, j’aurais pris la même position à l’égard de la crise en Syrie, car cette position n’a rien à voir avec les calculs d’intérêts, ou les acquis politiques et c’est la seule position possible dans ce genre de situation".

"Des forces étrangères prennent part aux événements qui se déroulent en Syrie via le soutien de l’opposition armée et la facilitation du passage des mercenaires et des combattants volontaires, leur assurant entraînement et armement pour affronter l’Etat", a-t-il expliqué, précisant que l’Arabie Saoudite et Qatar financent les combattants et la Turquie leur octroie un grand appui.

Pour Primakov, le fait de donner des instructions par Obama à la CIA pour soutenir l’opposition syrienne est sans doute une ingérence flagrante dans les affaires internes d’un Etat jouissant de la souveraineté, alors que cet Etat ne menace en aucun cas les USA ou un autre Etat.

Selon lui, parler du soutien de l’Occident à l’opposition syrienne pour assurer la démocratie et la stabilité dans la région est absolument faux, car en cas de chute de régime, il n’y aura ni démocratie ni stabilité, soulignant que l’entrée d’al-Qaeda (un mouvement extrémiste) dans les événements en Syrie aux côtés de l’opposition démasque les vraies intentions des Occidentaux en Syrie.

T. Slimani


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette