COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > La RTBF brise un nouveau tabou sur la Syrie Bahar Kimyongür

La RTBF brise un nouveau tabou sur la Syrie
Bahar Kimyongür

mardi 25 septembre 2012, par Comité Valmy


Ce dimanche soir, la chaîne publique belge (RTBF) a une fois encore eu le courage de décrire la tragédie syrienne dans sa complexité en diffusant un reportage sur les répercussions turques de la tragédie syrienne.

Intitulé "Réfugiés syriens : Le ras-le-bol turc", le reportage réalisé à Antioche dans le Sud de la Turquie commence par le témoignage poignant d’une espionne connue de l’Armée "syrienne" "libre" (ASL) . (1)

La RTBF interroge ensuite des habitants de la ville voisine de Samandag (Sweydiye en arabe) qui s’inquiètent de la présence de groupes armés syriens.

Pour les habitants de cette petite ville paisible où cohabitent Arabes alaouites, sunnites, chrétiens et arméniens (2), les groupes armés syriens qui utilisent le territoire turc pour lancer des attaques militaires dans le pays voisin menacent la coexistence pacifique de la région.(3)

Refik Eryilmaz, député kémaliste (opposition parlementaire) fait lui aussi partie des personnes interviewées. Il y a quelques semaines, Refik Eryilmaz et ses camardes de parti s’étaient vu refuser l’accès au camp de réfugiés syriens d’Apaydin par des soldats de l’armée turque. Le député avait voulu en savoir plus après que des habitants de la région ait remarqué la présence de terroristes syriens et de djihadistes "internationalistes" à l’intérieur et autour de ces camps. (4)

Comme la plupart des habitants de Samandag et d’Antioche, Eryilmaz regrette l’arrêt du commerce transfrontalier et s’inquiète du climat de méfiance intercommunautaire qui s’installe des suites de la guerre syrienne.

Ce n’est pas la première fois qu’une équipe de la RTBF va à contre-courant dans le dossier syrien. L’année dernière, des reporters de la RTBF avaient eu l’audace d’évoquer les souffrances des Syriens se trouvant de l’autre côté de la ligne de front.

Cette aventure journalistiques menée à l’intérieur des lignes ennemies leur avait coûté une attaque à peine voilée de la part d’une patrouille pro-ASL de la presse belge :

http://archives.lesoir.be/la-guerre-mediatique_t-20111121-01NZJZ.html

A présent, le lien vers le reportage de Bernard Lepla à Antioche pour la RTBF :

http://www.rtbf.be/info/media/video_syrie-ras-le-bol-turquie ?id=1761543&mediaset=rtbfinfo—monde&type=video

Bonne vision.

Bahar Kimyongür

Lundi 24 septembre 2012

Notes de bas de page

(1) En août dernier, Thaiwba Kanafani, intellectuelle et mère de famille d’origine syro-canadienne, avait déclaré à la BBC avoir reçu une formation militaire dans un camp d’entraînement turc situé dans "les environs d’Adana" :

http://www.bbc.co.uk/news/world-middle-east-19124810

Les "environs d’Adana" hébergeant l’une des plus grandes bases aériennes US au monde, à savoir celle d’Incirlik, la surveillance et le contrôle d’Adana et de ses environs échoient fatelement à l’armée étasunienne. Difficile dans ces conditions de croire que l’ASL appuyée par l’armée turque sous protection US soit réellement syrienne et réellement libre.

(2) Vakifli, le dernier village arménien de Turquie, se situe sur les hauteurs de Samandag.

(3) Cf. article intitulé Les Arabes de Turquie pour la paix avec la Syrie : http://www.michelcollon.info/Les-Arabes-de-Turquie-pour-la-paix.html

(4) http://www.bianet.org/english/world/140509-what-is-going-on-at-the-apaydin-syrian-rebel-camp

Mis en ligne CV : lundi 24 septembre 2012


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>