COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Le Conseil de sécurité de l’ONU appelle la Turquie et la Syrie à la retenue (...)

Le Conseil de sécurité de l’ONU appelle la Turquie et la Syrie à la retenue
Chine nouvelle

vendredi 5 octobre 2012, par Comité Valmy

Le fait que la Russie et la Chine aient voté ce texte du Conseil de sécurité de l’ONU ne remet aucunement en cause le soutien stratègique de ces pays à la Syrie victime d’une agression impérialiste extérieure.

Les dirigeants syriens ont présenté leurs condoléances à la famille turque décimée par les obus venus de Syrie, ainsi qu’au peuple turc. Le gouvernement syrien a parallèlement annoncé la création d’une commission d’enquête destinée à déterminer la provenance des tirs.
Il convient de se rappeler que la raison essentielle du risque de guerre entre la Syrie et la Turquie réside dans la politique criminellement belliciste d’Erdogan et de son ministre des affaires étrangères. Sous leur conduite aventriste, la Turquie est devenue la base arrière de l’ASL et l’une des pièces essentielles de l’intervention occidentaliste et salafiste contre la Syrie souveraine.
Soulignons aussi que selon un sondage publié par le journal turc Hürriyet, 64% des Turcs se déclarent opposés au vote de leur parlement autorisant des interventions militaires éventuelles en territoire syrien.

Claude Beaulieu



Le Conseil de sécurité de l’ONU appelle la Turquie et la Syrie à la retenue

Chine nouvelle

NEW YORK (Nations unies), 4 octobre (Xinhua) — Le Conseil de sécurité de l’ONU a fermement condamné les tirs d’artillerie de l’armée syrienne en Turquie et a appelé les deux pays voisins à la retenue.

Au moins cinq personnes ont été tuées et 13 autres blessées mercredi par des tirs d’obus provenant de Syrie qui se sont abattus sur le bourg frontalier d’Akçakale, dans la province de Sanliurfa, dans le sud-est de la Turquie. La Turquie a riposté en bombardant plusieurs cibles en Syrie, et les frappes de représailles se sont poursuivies jeudi matin.

Le Parlement turc a adopté jeudi en session extraordinaire une motion autorisant les opérations militaires transfrontalières en Syrie.

"Les membres du Conseil de sécurité ont condamné dans les termes les plus fermes les tirs d’obus par les forces armées syriennes contre la ville turque d’Akçakale", indique une déclaration rendue publique par le représentant permanent du Guatemala auprès de l’ONU Gert Rosenthal, dont la délégation préside le Conseil de sécurité pour le mois d’octobre.

"Les membres du Conseil de sécurité ont souligné que cet incident mettait en lumière les graves répercussions qu’a la crise en Syrie sur la sécurité de ses voisins et sur la stabilité et la paix dans la région. [Ils] ont exigé que de telles violations des lois internationales cessent immédiatement et ne se répètent pas. [Ils] ont appelé le gouvernement syrien à pleinement respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de ses voisins", indique aussi la déclaration.

"Les membres du Conseil de sécurité ont appelé à la retenue", conclut le communiqué.

Par ailleurs, le représentant permanent de la Syrie auprès de l’ONU, Bachar Jaafari, a déclaré jeudi que son gouvernement était en train d’enquêter sur l’incident pour déterminer la source des tirs de mortier. Il a souligné que la Syrie "ne cherchait aucunement l’escalade avec ses voisins, y compris la Turquie".

Néanmoins, la Turquie a demandé au Conseil de sécurité et à l’OTAN de prendre des mesures contre Damas après les tirs syriens de mercredi, qui ont fait l’objet de vives critiques dans les pays occidentaux.

Dans son communiqué, le Conseil de sécurité a présenté ses condoléances aux familles des victimes, ainsi qu’au gouvernement et au peuple turcs.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette