COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Avion syrien intercepté : une démarche antirusse (experts) Ria (...)

Avion syrien intercepté : une démarche antirusse (experts)
Ria Novosti

jeudi 11 octobre 2012, par Comité Valmy


Voir en ligne : Avion syrien : l’équipage a été agressé en Turquie (agence)

MOSCOU, 11 octobre - RIA Novosti

L’interception par la Turquie d’un avion syrien reliant Moscou à Damas peut être considérée comme une tentative d’exercer des pressions sur la Russie, ce qui risque d’aggraver les relations bilatérales, estiment les experts interrogés par RIA Novosti.

"Cet incident aura un impact sur les relations bilatérales. Il était difficile de ne pas remarquer que l’appareil était civil et ne transportait pas de fret militaire. C’est un message destiné à la Russie qui traduit l’intention turque d’agir avec fermeté. La question est de savoir comment nous y réagirons", a indiqué à RIA Novosti Oleg Koulakov, professeur à l’Université militaire du ministère russe de la Défense.

Et d’ajouter qu’un comportement aussi inattendu pouvait signifier que les autorités turques étaient déterminées à durcir le ton envers Moscou sur la question syrienne.

"Forte du soutien de l’Otan sur le dossier syrien, la partie turque a surestimé ses capacités. Elle devrait écouter plus attentivement ce qu’avait dit le secrétaire général de l’Alliance Anders Fogh Rasmussen (qui avait déclaré le 8 octobre que l’Otan était prête à protéger la Turquie en cas de besoin, sans toutefois s’ingérer dans le conflit syrien, ndlr)", a-t-il poursuivi.

Boris Dolgov, de l’Institut russe d’études orientales, a pour sa part qualifié cet incident de "fait inédit" dans les relations internationales. D’après lui, cette démarche s’inscrit dans le cadre de la politique turque à l’égard de la Syrie et de la Russie, qui s’oppose à toute intervention militaire dans ce pays proche-oriental.

"Cette démarche vise la Russie et constitue le lancement d’une politique antirusse, je n’y vois rien de surprenant", a fait savoir l’expert.

Mercredi 10 octobre, des chasseurs F-16 turcs ont contraint un avion de ligne syrien Airbus A-320 reliant Moscou à Damas à atterrir à l’aéroport d’Ankara-Esenboga. Le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu a alors annoncé que l’avion était soupçonné de transporter du fret non conforme aux exigences de l’aviation civile. 35 passagers, dont 17 Russes, se trouvaient à bord de l’appareil.

Préoccupé par cet incident, Moscou a demandé des explications au ministère turc des Affaires étrangères.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>