COMITE VALMY

Accueil du site > COMITE VALMY ANALYSES ET PROPOSITIONS - > ADHESION AU COMITE VALMY > Le plan “Brésil Sans Misère” sort 22 millions d’habitants de l’extrême (...)

Le plan “Brésil Sans Misère” sort 22 millions d’habitants de l’extrême pauvreté

jeudi 21 février 2013, par Comité Valmy


Le plan “Brésil Sans Misère” sort 22 millions d’habitants de l’extrême pauvreté

Par la rédaction

Brasília – La Présidente Dilma Rousseff a annoncé le 19 février l’élargissement du dispositif de complément de revenu de la “Bolsa Família” (Bourse Famille, programme social brésilien destiné à lutter contre la pauvreté lancé sous Lula en 2004, ndt) afin de prendre en compte les derniers 2,5 millions bénéficiaires du programme qui demeuraient encore en situation d’extrême pauvreté. Avec cette mesure, le gouvernement fédéral atteint le chiffre de 22 millions d’habitants sortis de l’extrême pauvreté lors des deux dernières années.

Avec ce nouveau volet du Plan “Brésil sans Misère” (plan lancé en 2011 par la nouvelle Présidente Dilma Rousseff regroupant l’ensemble des programmes sociaux, dont la « Bourse Famille », ndt), ce sont environ de 2,5 millions de personnes recensées dans le dispositif « Bourse Famille » qui vont toucher une allocation leur permettant de dépasser un revenu mensuel par personne de 70 Reais (environ 28 €, ndt), considéré comme le seuil d’extrême pauvreté. Dès le mois de mars, lorsqu’elles vont toucher cette allocation, aucune famille éligible à ce programme ne se situera en dessous de ce seuil. Le financement de ce dispositif de complément de revenu pour ces 2,5 millions d’allocataires de la « Bourse Famille » représentera en 2013 un budget de 773 millions de Reais (près de 296 millions d’€).

Selon la Ministre du Développement Social et de la Lutte contre la Faim, Tereza Campello, ce complément de revenu est un premier pas vers la sortie de la misère. “Ce n’est qu’un premier pas et nous n’entendons pas en rester à la misère des revenus. La vraie réforme que nous mettons en œuvre consiste à mettre l’État au service de ceux qui en ont le plus besoin”, a-t-elle précisé.

La Présidente Dilma Rousseff a souligné que "le cap que nous célébrons aujourd’hui n’est pas le fruit d’une quelconque magie, mais le résultat de 10 ans d’efforts soutenus. Pendant cette période, nous avons mis en place la technologie sociale la plus évoluée au monde, avec la « Bourse Famille » et le Cadastre Unique (outil de recensement et de collecte de données permettant d’identifier sur tout le territoire les familles en situation de pauvreté, ndt).

Simultanément à la garantie de revenu, le plan met aussi en œuvre des actions d’insertion professionnelle – comme la formation professionnelle, l’assistance technique, l’organisation rurale et le soutien à la production - ainsi que des programmes d’accès aux biens et aux services publics, en particulier dans les domaines de la santé, l’éducation, le logement, l’accès à l’eau et à l’énergie électrique.

Malgré la sortie de l’extrême pauvreté des familles recensées, le Ministère du Développement Social estime qu’environ 700 mille familles se trouvent encore dans cette condition et doivent être localisées. La Présidente Dilma a rappelé déjà en plusieurs occasions cette année l’importance de la collaboration des Maires pour identifier ces familles et les inclure dans le programme « Bourse Famille » afin qu’elles puissent elles aussi sortir de cette situation de misère d’ici 2014.

Par le biais du Cadastre Unique, les pouvoirs publics peuvent identifier quels sont les Brésiliens les plus pauvres, où vivent-ils, quelles sont les caractéristiques de leurs logements, quel âge ont-ils, quel niveau d’études, etc. Ils peuvent ainsi faire bénéficier ces familles de programmes de redistribution de revenus, d’inscriptions à des formations qualifiantes, de services d’assistance technique et d’organisation rurale, d’accès à l’eau et à des tarifs sociaux pour l’énergie notamment. Le Tarif Social d’Énergie Électrique, le programme “Minha Casa Minha Vida” (programme social d’accès au logement, ndt) et la “Bourse Verte” (dispositif lancé en 2011 par Dilma de soutien aux exploitations agricoles développant, dans le cadre de la réforme agraire, des modèles de production soutenables respectueux de l’environnement, ndt) représentent quelques-unes des actions qui ont recours au Cadastre Unique afin d’identifier les personnes éligibles.

En 2011, 36 millions de personnes recensées dans le Cadastre Unique se seraient trouvées dans la misère si elles devaient survivre avec leurs seuls revenus familiaux. Grâce à la « Bourse Famille », 14 millions ont pu sortir de cette situation. Mais il restait encore 22 millions de Brésiliens qui, bien que bénéficiant de ce programme, continuaient à souffrir d’extrême pauvreté. L’ensemble des mesures prises dans le cadre du Plan « Brésil Sans Misère » a ramené ce chiffre à 19 millions.

En 2012, avec le programme “Brasil Carinhoso” (“Brésil solidaire”, nouvelle phase du plan tournée plus particulièrement vers la petite enfance et les familles, ndt) ce sont encore 16,4 millions de personnes en plus qui sont sorties de l’extrême pauvreté. Il restait encore ces 2,5 millions de personnes qui en sortent aujourd’hui dont 40% ont entre 16 et 25 ans. Ce sont ainsi 22 millions de bénéficiaires de la« Bourse Famille » au total qui ont pu sortir de l’extrême pauvreté depuis le lancement du Plan « Brésil Sans Misère ».

http://www.cartamaior.com.br/templates/materiaMostrar.cfm ?materia_id=21636

traduction Pedro DA NOBREGA


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette