COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Syrie : découverte de missiles antichars US près de Homs site du (...)

Syrie : découverte de missiles antichars US près de Homs
site du Hezbollah

jeudi 28 février 2013, par Comité Valmy


Malgré les démentis américains de fournir des armes au rebelles, l’armée syrienne a découvert de missiles antichars US près de Homs. De plus, l’opposition a reconnu recevoir des armes de la Turquie, du Qatar et de l’Occident.

L’Armée arabe syrienne a récemment découvert des dépôts d’armes au Nord de la ville de Homs, près de Talbissé, comportant des missiles antichars de fabrication américaine de type M 47 Dragon ainsi que des munitions européennes, a indiqué le quotidien syrien Al-Watan.

Des sources civiles de la province ont indiqué que « l’armée a réussi à découvrir plusieurs autres dépôts d’armes et de munitions dans la même région ».

Si ces informations sont confirmées par des sources militaires officielles, cela signifie que les Etats-Unis mentent lorsqu’ils assurent qu’ils ne fournissent pas des armes aux terroristes, ou bien alors cela prouve que l’origine de ces armes est israélienne, d’autant que l’entité sioniste dispose d’une grande quantité de ce type de missile.

Par ailleurs, des sources proches des insurgés ont indiqué que Washington a promis de livrer aux rebelles des véhicules blindés et des gilets pare-balles ainsi que des équipements modernes qui leur permettent de localiser les positions de l’Armée arabe syrienne.

Soulignons qu’un grand nombre de services de renseignements occidentaux ont installé des chambres d’opération en Turquie pour définir les besoins des terroristes et leur fournir des armes, des cartes et des informations sur les déplacements des troupes syriennes.

L’opposition avoue recevoir des armes US

Côté rebelles, et après avoir haussé le ton, feignant manquer d’armes et n’en rien recevoir des pays occidentaux et arabes, la soi-disant Armée syrienne libre (ASL) et le « Conseil national syrien » (CNS) ont fini par avouer avoir reçu plusieurs cargaisons d’armements. Ces deux groupes de l’opposition ne pouvaient plus le nier depuis que des experts ont constaté la présence d’une nouvelle panoplie d’armements entre les mains des miliciens à travers les vidéos postées par ces derniers sur Youtube.

Par ailleurs, le porte-parole de l’« ASL », Louay al-Mokdad, a fait état de missiles antichars et de mitrailleuses automatiques envoyés à Deraa, via la frontière avec la Jordanie, dans le but de « faire face à l’hégémonie des groupuscules islamistes extrémistes au nord, en renforçant des groupes plus modérés qui combattent au sud ».

Pour sa part, un membre du « CNS », Mohammad Sarmini, a avoué que « les Etats-Unis et la Turquie avaient livré des armements de qualité mais en quantités insuffisantes ».

Dans le même contexte, le quotidien américain The Washington Post rapporte dans son édition du 24 février, que l’administration US « dit refuser publiquement d’armer l’opposition mais envoie des cargaisons d’armes avec l’aide des services de renseignements ».

« Si vous voulez affaiblir le front al-Nosra, il ne faut pas l’occulter mais renforcer les autres groupuscules » écrit le journal, citant un responsable arabe.

La France négocie, le Qatar paie, l’Ukraine fournit

Selon un proche de John Linx, responsable du dossier syrien auprès du ministère britannique des Affaires étrangères, 9 sur 10 des armes envoyées en Syrie viennent d’Ukraine, tandis qu’un dixième provient de Croatie et d’autres pays de l’Europe de l’Est.

Et de préciser : « Les pays occidentaux insistent pour que la provenance des armes expédiées en Syrie soit l’Europe de l’Est pour deux raisons : la première est que la plupart des miliciens syriens, surtout ceux qui ont déserté l’armée régulière, ne savent utiliser que l’armement de l’Est et la seconde raison, la plus importante, est que les Occidentaux veillent à ce les armes entre les mains des combattants ne révèlent pas l’implication de l’OTAN et ses alliés ».

« La France a négocié l’achat de ces armes et le Qatar les a payées », a-t-il ajouté.

… Et "Israël" veille

Toutefois, il existe, selon la même source, une autre raison : celle de faire croire que les miliciens ont confisqué ces armes à l’armée régulière !

Quant à l’entité sioniste, qui ne cache plus ses liens avec l’« ASL », elle « ne compte pas interdire les cargaisons d’armes envoyées à l’opposition syrienne, tant qu’elles sont utilisées contre l’armée syrienne », a affirmé une source militaire israélienne.

Source : mediarama et sites web, édité par : moqawama.org

28-02-2013


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>