COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Un quart des Allemands seraient prêts à abandonner l’euro

Un quart des Allemands seraient prêts à abandonner l’euro

vendredi 15 mars 2013, par Comité Valmy


Un quart des Allemands seraient prêts à voter lors des législatives du mois de septembre pour un parti prônant un abandon de l’euro, indique un sondage publié lundi qui montre le malaise croissant de l’Allemagne face au coût de la crise que connaît la monnaie unique.

L’enquête menée par l’institut TNS-Emnid pour le magazine Focus montre que 26% des personnes interrogées seraient prêtes à envisager la possibilité de soutenir une formation politique qui proposerait la sortie de la zone euro.

Cette proportion atteint quatre Allemands sur 10 dans la tranche d’âge 40-49 ans.

“Cela suggère qu’il existe potentiellement une place pour un nouveau parti contestataire”, estime Klaus Peter Schöppner, directeur d’Emnid.

L’enquête a été réalisée les 6 et 7 mars auprès d’un échantillon représentatif de 1.007 personnes.

Un nouveau mouvement eurosceptique baptisé “Alternative pour l’Allemagne”, principalement constitué d’universitaires et d’hommes d’affaires, doit tenir sa première réunion lundi dans un quartier de banlieue nord de Francfort.

L’un de ses fondateurs, le professeur d’économie Bernd Lucke, a affirmé à Focus qu’il n’avait aucun doute sur la possibilité de recueillir les 2.000 signatures nécessaires dans chaque région du pays pour participer aux législatives de septembre.

Le slogan de l’association est “Mettons fin à cet euro”.

“La république fédérale d’Allemagne connaît la plus grave crise de son histoire. L’instauration de l’euro a été une erreur fatale qui menace notre prospérité”, estime le site de l’association.

“Les vieux partis ne savent que se plaindre et sont usés. Ils s’entêtent à refuser d’admettre leurs erreurs et à les corriger”, poursuit le site.

Les formations eurosceptiques peinent à s’implanter en Allemagne. L’une d’elles, “Les électeurs libres”, a remporté des sièges à l’assemblée régionale de Bavière mais ne possède pas pour l’instant d’audience nationale.

Gareth Jones ; Pierre Sérisier pour le service français. Source : Reuters


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>