COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Du mirage de l’Europe sociale au réel : l’Europe des faillites et des (...)

Du mirage de l’Europe sociale au réel :
l’Europe des faillites et des pickpockets
Notes de B A

dimanche 17 mars 2013, par Comité Valmy


Certains optimistes dogmatiques attendent encore l’Europe sociale et des peuples.
Il est chaque jour plus évident qu’il n’y aura jamais de lendemains qui chantent dans ce carcan supranational et atlantiste. La réalité qui s’impose est celle de la trahison nationale, de la régression sociale généralisée et de la multiplication des faillites des États et des peuples enfermés dans cette prison dont les clés sont aux mains de l’oligarchie financière.
Il est à envisager qu’un jour, les responsables et les coupables de cette tragédie historique auront à répondre de leurs actes devant des tribunaux.

Espagne : la faillite.

Vendredi 15 mars 2013 :

Espagne : nouveau record de la dette publique à 84,1% du PIB à la fin 2012.

La dette publique de l’Espagne a fortement progressé au cours du dernier trimestre 2012, pour atteindre un nouveau record historique, à 84,1% du PIB, en raison d’une hausse tant au niveau de l’administration centrale qu’au niveau des 17 régions autonomes, a annoncé vendredi la Banque d’Espagne.

Dette publique de l’Espagne :
2007 : dette publique de 36,3 % du PIB.
2008 : dette publique de 40,2 % du PIB.
2009 : dette publique de 53,9 % du PIB.
2010 : dette publique de 61,5 % du PIB.
2011 : dette publique de 69,3 % du PIB.
2012 : dette publique de 84,1 % du PIB.

***

Italie : la faillite.

Vendredi 15 mars 2013 :

Pour sauver de la faillite les Etats européens surendettés, les neuneus ont créé le Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF). Mais ce Fonds est alimenté par des dizaines de milliards d’euros que doivent payer ... les Etats européens surendettés !

Par exemple, en janvier 2013, la contribution de l’Italie au FESF a atteint 43 milliards d’euros. Du coup, la dette publique de l’Italie a battu son record historique : 2022,7 milliards d’euros !

Le Fonds de Stabilité ne stabilise rien du tout : au contraire, il aggrave la catastrophe !

Lisez cet article hilarant :

Italie : la dette publique atteint un nouveau record historique : 2022,7 milliards d’euros.

La dette publique italienne dépasse le seuil des 2000 milliards d’euros, marquant un nouveau record historique en Janvier à 2022,7 milliards d’euros, soit une augmentation de 34 milliards d’euros par rapport à décembre, augmentation en grande partie due à la contribution de l’Italie au Fonds Européen de Stabilité Financière.

LA DETTE - En Janvier 2013, le soutien de l’Italie aux pays de la zone euro en difficulté (ce qui correspond à la part de l’Italie dans les prêts du FESF) s’est élevé à 0,4 milliard d’euros : la contribution totale de l’Italie au FESF créé pour lutter contre la crise de la dette en Europe a atteint 43 milliards d’euros. La dette du « gouvernement central », explique le rapport, a donc augmenté de 34,5 milliards d’euros par rapport à décembre, la dette des « administrations locales » a diminué de 0,5 milliards d’euros.

En Espagne, la dette a atteint le niveau record de 84% du PIB à la fin de 2012, soit une augmentation de 14,8% par rapport à 2011.

http://www.corriere.it/economia/13_marzo_15/debito-record-Fitch-taglia-stime-Pil_6141a096-8d5a-11e2-b59a-581964267a93.shtml

***

Samedi 16 mars 2013 :

Bank-run à Chypre.

Samedi matin, à Chypre, des dizaines de Chypriotes et d’étrangers, très nombreux sur l’île, étaient visibles devant les banques pour retirer de l’argent des distributeurs automatiques.

Les ministres des Finances de la zone euro se sont mis d’accord dans la nuit de vendredi à samedi sur un plan d’aide de 10 milliards d’euros pour Chypre.

Les banques devront y participer via une ponction de 9,9% sur les dépôts, a annoncé un responsable de la zone euro.

"C’est fait", a indiqué ce responsable européen, qui a précisé que les dépôts inférieurs à 100 000 euros ne seraient ponctionnés qu’à 6,75% et que les intérêts des dépôts seraient aussi taxés.

Lisez cet article :

Chypre/aide : colère des épargnants.

Ces prélèvements sur les dépôts des épargnants, censés rapporter 5,8 milliards d’euros, seront appliqués à toutes les personnes résidant sur l’île méditerranéenne, des employés chypriotes aux oligarchies russe.

Des tweets de gens en colère se multipliaient samedi sur la Toile même si l’accord n’était pas à la Une de la presse, en raison de sa conclusion tard dans la nuit à Bruxelles.

Juste après l’annonce de l’accord, des dizaines de Chypriotes et d’étrangers, très nombreux sur l’île, étaient visibles devant les banques pour retirer de l’argent des distributeurs automatiques.

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/03/16/97002-20130316FILWWW00324-chypreaide-colere-des-epargnants.php

***

Dimanche 17 mars 2013 :

A Chypre, le gouvernement va voler 6,75 % des dépôts de tous les épargnants.

Si un épargnant chypriote possède plus de 100 000 euros, le gouvernement va lui voler 9,9 % de son épargne.

Bon.

D’accord.

La question la plus importante est la question que pose Lars Christensen, de Saxo Bank :
"Maintenant, l’Italie et l’Espagne vont-elles à leur tour confisquer 10 % des dépôts des épargnants ?"

"Will Italy and Spain also face 10% confiscation on bank deposits ?"

http://www.romandie.com/news/n/Will_Italy_and_Spain_also_face_10_
confiscation_on_bank_deposits__RP_170320130943-30-333976.asp


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>