COMITE VALMY

Accueil du site > COMITE VALMY ANALYSES ET PROPOSITIONS - > ADHESION AU COMITE VALMY > Hollande entre mensonge, hypocrisie et lâcheté ! Dominique Jamet

Hollande entre mensonge, hypocrisie et lâcheté !
Dominique Jamet

samedi 19 octobre 2013, par Comité Valmy


Hollande entre mensonge, hypocrisie et lâcheté !

Dominique Jamet

Il y a des moments – et nous sommes dans un de ces moments-là – où les « petites blagues » censées détendre l’atmosphère sont particulièrement malvenues et donneraient plutôt à penser que leurs auteurs ne sont pas à la hauteur des circonstances. Ainsi du « Gouverner, c’est pleuvoir » osé par un François Hollande atterrissant au Maroc pour une visite prévue de longue date et dont pourtant le pays hôte aurait sans doute compris le report.

L’affaire Cahuzac se développe désormais sur deux plans.

L’instruction menée par deux juges qui ont, l’un comme l’autre, fait la preuve de leur compétence et de leur intégrité devra établir d’où sont venus les flux d’argent qui ont alimenté un compte dont 600.000 euros, de l’aveu même de son titulaire, ne constituent qu’un « reliquat », quels ont été les mouvements enregistrés sur ce compte, comment, au profit de qui et à quelles fins cet argent a été utilisé. Des conclusions de cette enquête dépendra le sort réservé par la justice au Rastignac déchu de Villeneuve-sur-Lot.

Dans ce contexte, l’annonce tonitruante par Le Monde — dans des caractères d’affiche que justifierait, par exemple, l’annonce de l’entrée en guerre de la Corée du Nord — de révélations sur les fichiers secrets des paradis fiscaux laisse assez perplexe. Simple coïncidence, paraît-il. Soit. Mais peut-être aussi diversion trop subtile pour être honnête. Le grand quotidien de la déontologie vespérale était-il si jaloux des lauriers fraîchement coupés par Mediapart qu’il ne pouvait attendre un instant de plus ? S’agit-il vraiment de faire la lumière, toute la lumière, ou de rappeler à qui de droite (et de gauche) que chaque camp, chaque parti recélant des brebis galeuses, ils ont plutôt intérêt à se ménager qu’à se détruire ? La déferlante de dénonciations promises ne risque-t-elle pas, au final, de créer la confusion en noyant le poisson sous un torrent de boue et de se retourner contre les intentions de ses organisateurs en alimentant le fameux et dangereux « tous pourris » ?

La controverse, en tout cas, se développe et fait rage sur un autre plan. Le gouvernement, le Premier ministre, le président de la République ont-ils pu ignorer les turpitudes de Jérôme Cahuzac ou, les connaissant, les couvrir autant qu’ils ont pu ? Voilà des gens pris au piège, et naviguant à la godille entre le Charybde de l’ignorance, autrement dit l’incompétence, et le Scylla de la connivence, autrement dit le mensonge, l’hypocrisie, la lâcheté.

Répétons-le. Il est évident – simple question de bon sens – que François Hollande et Jean-Marc Ayrault n’auraient pas attribué un ministère – et quel ministère ! – à M. Cahuzac s’ils avaient su à quoi s’en tenir sur celui-ci. On ne confie pas son portefeuille à un pickpocket. Mais à quel moment ont-ils su, qu’ont-ils su exactement, et par quels canaux ? Faisaient-ils le gros dos en priant pour que l’orage n’éclate pas ? Auraient-ils dû agir, et sévir, plus tôt qu’ils ne l’ont fait ? Il est assez plaisant qu’après avoir reproché pendant des années aux Machiavels qui nous gouvernaient de recourir pour un oui pour un non aux services spéciaux, voire à des officines parallèles, on fasse grief aux Gribouilles qui nous dirigent d’avoir scrupuleusement respecté le travail de la police et le cours de la justice. Symboliquement, c’est au moment où un ancien président de la République vient d’être mis en examen par un juge pour abus de faiblesse, que son successeur est mis en cause par l’opinion pour excès de faiblesse.

Dominique Jamet, le 5 avril 2013

Mise en ligne CV : 6 avril 2013

1 Message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette