COMITE VALMY

Accueil du site > - ANALYSES et DOCUMENTS GAULLISTES, patriotes et républicains > NON A LA REHABILITATION DU NAZISME ET A LA CRIMINALISATION DU COMMUNISME (...)

NON A LA REHABILITATION DU NAZISME ET A LA CRIMINALISATION DU COMMUNISME par Gilles Bachelier

Gilles Bachelier de sensibilité gaulliste, est l’un des responsables du Comité Valmy

lundi 7 septembre 2009, par Comité Valmy


Nazis ukrainiens

L’assemblée parlementaire de l OSCE (Organisation de coopération et de sécurité en Europe) qui comprend 56 pays a adopte le 3 juillet 2009 a Vilnius (Lituanie) une résolution condamnant le nazisme et le stalinisme sur un pied d’égalité et proposant de faire du 23 août, date anniversaire du pacte germano-soviétique, une journée de mémoire des victimes du nazisme et du stalinisme en Europe.

Il est utile de se rappeler que ce pacte, signé par Molotov et Ribbentrop a été précédé le 30 septembre 1938, par les Accords de Munich à travers lesquels les gouvernements anglais et Français ont livré la Tchécoslovaquie à Hitler dont ils espéraient qu’il combattrait l’URSS. Rappelons-nous aussi que ces mêmes gouvernements ont refusé l’alliance militaire que leur proposait Staline contre les nazis.

Sans méconnaître la lourde responsabilité historique de Staline dans l’ organisation du Goulag et les purges sanglantes qui affectèrent l Union Soviétique, le Comite Valmy qui se réfère aux valeurs de la Résistance et aux justes combats de la deuxième guerre mondiale condamne ce qu’ il considère comme un amalgame scandaleux visant tout a la fois à criminaliser le communisme, mouvement d’émancipation sociale assimilé au seul Staline et à banaliser voire à réhabiliter insidieusement la barbarie nazie sous couvert d’anticommunisme.

Comment pourrait-on oublier la part déterminante prise par l’union soviétique sous la direction de Staline, dans la victoire alliée de 1945 contre Hitler et la machine de guerre nazie au prix de 23 millions de morts soviétiques ? Comment pourrait-on oublier la participation active des communistes dans la résistance à l occupation nazie dans de très nombreux pays européens (France, Italie, Grèce, Yougoslavie, Albanie etc.) ?

On ne saurait par ailleurs faire preuve d’amnésie ni de la moindre bienveillance envers ce que représente Hitler et le nazisme, idéologie criminelle et destructrice, au racisme exacerbé. Les nazis sont coupables d avoir déclenché la seconde guerre mondiale avec ses 60 millions de morts et d’avoir mis l’Europe à feu et à sang tout en pillant de manière éhontée les pays conquis et occupés.

Hitler et les nazis avec les SS et la Gestapo se sont rendus coupables avec préméditation de massacres de masse perpétrés à l’encontre de populations civiles sans défense, de la mise en place de camps d’extermination et d’un véritable génocide a l’encontre des juifs. Le tribunal international de Nuremberg dans lequel siégeaient des juges soviétiques a condamné sans appel pour les générations futures, cette idéologie barbare.

Il est symptomatique que la résolution de l’OSCE ait été votée à Vilnius (Lituanie) dans l’un de ces pays Baltes ou l’on assiste actuellement sous la pression de mouvements d’extrême droite ultranationalistes, antirusses et anticommunistes, à des tentatives de réhabilitation du nazisme et des anciens SS Baltes, avec la complicité de certains milieux gouvernementaux précisément à l origine de cette résolution controversée.

Face a ce geste qui est une véritable insulte a la vérité historique, Le Comite Valmy exprime sa totale réprobation et recommande la plus extrême vigilance a l’égard de toute résurgence du nazisme, cette bête immonde. Il condamne fermement la résolution dite « sur la réunification de l’Europe divisée » de Vilnius ainsi que la chasse aux sorcières lancée contre les communistes et les partis communistes, contre la démocratie, en dernière analyse.

Pour le Comité Valmy, Gilles Bachelier

6 Messages de forum

  • Les crimes Nazi ont été perpétrés pendant moins d’une décénnie, ceux du paranoiaque géorgien Staline guère plus longtemps, mais ceux des Anglos-Saxons les ont précédés et ne semblent pas vouloir s’arreter demain... Leur arsenal génocidaire est colossal et hyper-sophistiqué et leur réseau de propagande enfume toute la planète. Il faut se souvenir de tout et ne rien pardonner, mais surtout penser à demain et se préoccuper de l’essentiel. Jacques MILHAS
  • Je ne dirai que deux ou trois choses : dans les camps de Staline il n’y avait pas de chambres à gaz (mais ceux qui ont voté la loi scelerate au "parlement européen pensent sans doute que c’est un detail !). Dans les camps de Staline il n’y avait pas d’enfants(il suffit de regarder dans les ecoles parisiennes pour voir qu’hitler avec la complicité de Vichy a deporté 11000 enfants juifs) : enfin des camps de Staline on pouvait en revenir,pas de ceuxd’hitler. J’ajouterai pour Staline que quelque soient l’ampleur de ses crimes ; face à Hitler il à dirigé l’Armée Rouge qui a ecrasé l’essentiel des hordes Nazies.S’il s’etait trouvé un Gorbatchev à la place de Staline à la téte de l’Armée Rouge beaucoup de ceux qui crachaient sur l’URSS n’auraient pas survécu.

    Vive LA REPUBLIQUE VIVENT LA FRANCE ET L’ALGERIE ET GLOIRE a L’ARMEE ROUGE eT GLOIRE A TOUS LES RESISTANTS

  • Tant qu’on confondra le communisme et le stalinisme, on rencontrera le même problème. S’il ne faut pas confondre le nazisme et le stalinisme, l’un se réclamant du nationalisme extrême, l’autre se réclamant du communisme, même s’il en est une caricature, il faut être clair sur l’histoire du stalinisme. Etre marxiste ne signifie pas soutenir le stalinisme, ce serait plutôt le condamner. Et si on peut condamner la capitulation de Munich, les accords germano-soviétiques sont une alliance entre deux Etats dont chacun espère tirer des avantages. On oublie trop qu’en septembre 1939 la Pologne fut doublement envahie, par l’Allemagne et par l’Union Soviétique. La seule justification de Staline serait d’avoir voulu gagner du temps, juin 41 a montré que ce n’était pas le cas.

    rudolf bkouche

    • Condamner les crimes de Staline est une chose,nier son role dans la resistance et sa contribution à la victoire sur le Nazisme ne sert aujourd’hui qu’a boucher toute remise en cause du liberalisme et de l’europe supranationale.Si le nazisme et le communisme se valent il aurait fallu le dire en 1945 ! Mais c’est maintenant que le Capitalisme à fait preuve de sa nocivité qu’on Diabolise le Socialisme qui malgré ses lacunes avait assuré l’essentiel aux population de l’est européen en particulier l’absence de chomage. Quand à la Pologne il ne faut pas oublier quelle a pris sa place dans le demembrement de la Tchecoslovaquie,en refusant le passage des troupes sovietiques pour s’opposer à Hitler et ce sont la France et l’Angleterre ,ainsi que les USA qui en refusant de secourir l’Espagne Républicaine qui ont donner à Hitler le signal pour declencher la seconde guerre mondiale ceci avec l’espoir qu’il s’en prendrait dabord à L’URSS . VIVE LA REPUBLIQUE ET VIVENT L’ALGERIE ET LA FRANCE
  • Ceci pose indirectement le problème de savoir où se situe exactement la frontière entre ce qu’il est convenu d’appeler la droite et ce que l’on nomme habituellement l’extrême droite. La réhabilitation ouverte de Pie XII par Benoît XV, de Mussolini par Berlusconi, de Franco par la droite espagnole et celle, plus sournoise, des thèmes pétainistes par la droite française, démontrent que cette frontière, si elle existe, est pour le moins ténue.

    Car l’autre différence entre Staline et Hitler est que le danger d’une dictature stalinienne n’est visiblement pas imminent , alors que le péril fasciste, lui, est bien de plus en plus d’actualité.

  • bonjour, si il est evident qu’il ne faut faire aucune compromission au Nazisme , d’aucune maniere que ce fut, je ne partage qu’ en partie votre position sur le communisme( pas en moi de communisme primaire) Le Marxisme a toujours valeurs interpretatives. Mais l’histoire du communisme sovietique et par contreparie celui de France sont a juger de maniere objective et non pas d’un jugement rapide sur une position particuliere. Je ne crois pas que Munich soit le seul element determinant dans les choiX staliniens. Son expansionnisme radical n’eut pas besion de faits objectifs er cela deja depuis Lenine. Oui la contibution de 2O millions de morts russes permis la chute du Nazisme. Mais tant de morts est du aussi a la paranoia de Staline qui decapita les responsables les plus performants de son etat Major. L’impreparation de son arme, du manque de perspicacite sur les alarmes de Sorge. Tout cela coute de nombreuses vies humaines qui sont a comptabilises a l’actif de Staline. Les communistes francais de la base, non pas compris le pacre germano sovietique, mais les Thorez, le Patissiers et autres responsables etaient infeodes a l’Union Sovietique et a ce titre n’etait nullement des patriotes. Ensuite le pragmatisme entra en vigueur chez les responsables du PC, beaucoup y laisserent leur vie et il est incontestable qu’ils furent parmi les plus actifs. Il ne faut pas simplifier l’histoire, faire la lumiere et laisser a chacun de porter un jugement qui sans etre purement objectif tiendra lieu d’histoire officielle. C’est surement dans vos vues. L’histoire du Pere Noel est une joie pour les enfants, mais passer l’age cela devient de l’rresponsabilite, du bourrage de crane. A mon sens ce genre d’interpelation est malsain, non pasentre les propos des historiens, mais entre les mains d’hommes qui se veulent porteur d’un message politique, de plus Gaulliste. Cordialement Alain

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>