COMITE VALMY

Accueil du site > > La France humiliée par le Qatar... Salah HORCHANI

La France humiliée par le Qatar...
Salah HORCHANI

dimanche 7 juillet 2013, par Comité Valmy


IRIB -

Accueil officiel du chef de l’État de la République Française, à son arrivée à Doha : l’accueillant étant un ministre qatari !

1. Lors de son premier voyage au Qatar, du samedi 22 au dimanche 23 juin 2013, le chef de l’État de la République Française a été accueilli à sa descente d’avion à Doha, non pas par son homologue, l’Émir du Qatar, ni même par le Prince héritier de l’époque (Cheikh Tamim, aujourd’hui, promu au rang d’Émir, conséquence de la destitution* de son père !), mais, par un des ministres de l’Émirat.

* http://blogs.mediapart.fr/blog/salah-horchani/250613/ca-y-est-la-destitution-decretee-l-encontre-de-l-emir-du-qatar-en-faveur-de-son-fils-tamim-ben-m

2. Le dîner privé entre le Président français et sa compagne, l’Émir qatari et le Prince héritier dura, exactement, une heure dix (le temps d’un casse-croute-café !).

3. Lors de la visite du Président français à un musée de Doha, ce n’est pas Cheikha Mayassa qui l’a accompagné, mais, une des conférencières du musée.

Cheikha Mayassa est la sœur à 100% de l’Émir Tamim, puisque tous les deux ont pour mère Sheikha Mozah bint Nasser Al Missned. Elle est Présidente du conseil d’administration du Qatar Museums Authority et l’un des mécènes les plus puissants du monde de l’Art et de la Culture, à tel point qu’elle figure sur le palmarès du magazine Forbes parmi les 100 femmes les plus influentes au monde.

4. Avant la cérémonie officielle de signatures des accords entre les deux pays, les ministres français (auxquels s’est joint « habilement » Jack Lang, le nouveau directeur de l’Institut du Monde Arabe de Paris) se sont placés en file afin d’être présentés par le Président français à l’Émir. Mais ce dernier est passé devant les ministres, sans daigner les saluer !

5. Lors de la visite du Président français au palais de l’Émir, ses conseillers furent discourtoisement fouillés à l’entrée du bâtiment par les services de sécurité de sa Majesté et ont même été empêchés de suivre leur Président lors de ses mouvements à l’intérieur de l’édifice.

Et dire que le Président français a évoqué, à l’occasion de ce voyage, « une estime réciproque, une compréhension » entre les deux pays !

Devant ces divers « disfonctionnements » protocolaires, le Président français, qui s’est toujours targué de Président normal , a essayé de s’en tirer par une pirouette, avant de quitter Doha, en déclarant : "Parce [les relations entre la France et le Qatar] sont excellentes, elles sont normales. Elles sont normalement excellentes mais pas excellemment normales" (sic).

Heureusement pour le Président François Hollande, ses mésaventures qataries ont été balayées par l’accueil que lui a réservé, la semaine dernière, la Tunisie, pays dépourvu de pétro-machins, mais l’un des berceaux de la Culture universelle, qui, avec sa modernité, a su préserver son hospitalité bédouine, outre son bien-vivre ensemble, trois fois millénaire.

dimanche, 07 juillet 2013

Salah HORCHANI


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette