COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO - DICTATURE : En sortir pour s’en sortir > Chez ces gens là, monsieur… Jacques Sapir

En hommage à Jacques Brel… (vidéo à ne pas manquer)

Chez ces gens là, monsieur…
Jacques Sapir

vendredi 20 décembre 2013, par Comité Valmy


Chez ces gens là, monsieur…

Par Jacques Sapir

15 décembre 2013

En hommage à Jacques Brel…

Nos ministres, et en particulier l’inénarrable Pierre Moscovici, ne cessent de nous répéter que la situation est bonne en zone Euro, et que les craintes ne sont pas rationnellement fondées. Pour ce faire, ils exhibent, tels des montreurs d’ours, la courbe des taux d’intérêts sur les bons du Trésor français à 10 ans. Ah, certes, ces taux baissent. Mais, si l’on regarde ces dernières années, on constatera que l’inflation baisse, elle aussi.

Graphique 1

On enseigne à l’université que ce qui compte, pour un emprunteur, est moins le taux nominal que le taux réel. Visiblement, Monsieur Moscovici n’a pas étudié la même économie que le commun des mortels. Car, si c’était le cas, il s’apercevrait que depuis que la BCE a annoncé le 2 août 2012 son programme d’Outright Monetary Transactions, ou « OMT », soit les Opérations Monétaires sur Titres dont le nom qui désigne l’action mise en place par la Banque centrale européenne pour alléger les tensions dans le cadre de la crise de la dette dans la zone euro, le taux réel des bons du Trésor à 10 ans ne cesse d’augmenter.

Graphique 2

Bien entendu, cela signifie – les taux d’intérêts des bons du Trésor à 10 ans étant ce que l’on appelle des taux « directeurs » en ce qui concerne le remboursement de la dette publique – que le montant réel des intérêts ne cesse d’augmenter. Ceci a des implications très directes pour la France (et pour l’Espagne et l’Italie qui sont dans le même cas). Mais, Monsieur Pierre Moscovici ne dit rien.

Voilà donc qui nécessiterait une petite remise à niveau, car nous n’imaginons pas une seule seconde que M. Pierre Moscovici, Ministre des Finances de la République, puisse mentir. Ce serait une forfaiture. Donc, la seule explication est son ignorance. Ce n’est cependant pour nous pas moins préoccupant. Car, comment expliquer cette ignorance, alors qu’il est entouré d’économiste que l’on dit réputés ? Faudrait-il donc y voir quelque idéologie, poussant alors ces gens à s’aveugler sur des évidences ? Nous faut-il donc croire que la pensée religieuse a, sur ce terrain, triomphé et qu’au culte de l’Euro monsieur le Ministre fait figure de grand prêtre ? Il est vrai que dans la chanson « Ces gens là », Jacques Brel disait autour d’un couplet « on ne pense pas Monsieur, on prie[1] ».

Mise en ligne CV : 16 décembre 2013


[1] http://www.youtube.com/watch ?v=NfwW76JzVQI


Jacques Sapir
Ses travaux de chercheur se sont orientés dans trois dimensions, l’étude de l’économie russe et de la transition, l’analyse des crises financières et des recherches théoriques sur les institutions économiques et les interactions entre les comportements individuels. Il a poursuivi ses recherches à partir de 2000 sur les interactions entre les régimes de change, la structuration des systèmes financiers et les instabilités macroéconomiques. Depuis 2007 il s’est impliqué dans l’analyse de la crise financière actuelle, et en particulier dans la crise de la zone Euro.
More Posts

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette