COMITE VALMY

Accueil du site > COMITE VALMY ANALYSES ET PROPOSITIONS - > Der Spiegel : La majorité des Libanais pensent que les Israéliens sont à (...)

Mediarama 16/01/2014

Der Spiegel :
La majorité des Libanais pensent que les Israéliens sont à blâmer dans l’assassinat de Rafic Hariri.
Par Eric Follath

jeudi 16 janvier 2014, par Comité Valmy



La majorité des Libanais pensent que les Israéliens sont à blâmer dans l’assassinat de Rafic Hariri.

Der Spiegel (Hebdomadaire allemand)

Dans les années qui ont suivi l’assassinat de Rafic Hariri, le Tribunal spécial pour le Liban, qui est financé par 28 pays, y compris l’Allemagne, a coûté plus d’un quart de milliard de dollars dans sa quête de la vérité.
Des scandales ont accompagné l’enquête dès le début. Des fonctionnaires de haut rang de l’Onu ont démissionné pour des « raisons personnelles ». D’autres ont été dupés par des témoins douteux. Au Liban, nombreux sont ceux qui croient que le tribunal a un parti pris pro-occidental ; en Occident, les gens craignent que l’organe de l’Onu ne retienne pas des faits qui pourraient provoquer un malaise dans le monde arabe.

Le procès s’ouvre à Leidschendam alors que le Moyen-Orient est un champ de mines. Le Liban est actuellement victime d’une vague d’attentats, qui est, en partie, le résultat de la déstabilisation due au grand nombre de réfugiés venant de la Syrie voisine. Dans le même temps, des sunnites affiliés à Al-Qaida ont commencé a affronter des groupes violents d’autres confessions dans une tentative apparente d’entrainer Liban, à l’instar de l’Irak, dans le champ de bataille d’une guerre religieuse par procuration.

Cinq hommes ont été accusés de l’assassinat de Hariri par les procureurs de l’Onu : Moustafa Badr al-Din, Salim Ayyash, Hassan Oneissi, Assaad Sabra et Hassan Merhi. Ils sont tous membres de la milice chiite radicale, le Hezbollah.
Mais il semble que l’affaire pourrait finir par une sorte de procès de fantômes. Aucun accusé libanais ne sera dans le box. Le procès et le verdict auront lieu par contumace.

Personne n’est certain de l’endroit où se trouvent les cinq accusés. Des agences de renseignement occidentales pensent que les deux principaux suspects sont en Iran, selon les informations reçues par Speigel. On pense que les autres auraient pu être victimes de « liquidations préventives. »

Hassan Nasrallah, chef du puissant Hezbollah, a clairement fait savoir dès le début ce qu’il pense du TSL. Le tribunal est, dit-il, « un complot israélo-américain », ajoutant que l’extradition de « frères au passé honorable » est inconcevable. Nasrallah a même menacé de « couper la main » de toute personne qui tente de le faire. Et il a accusé Israël de la responsabilité de l’assassinat de Hariri.

Les enquêtes dans l’affaire Hariri ont été bloquées à plusieurs reprises. Le procureur berlinois Detlev Mehlis avait arrêté quatre généraux libanais pro-syriens. Ils sont restés en détention pendant trois années avant d’être libérés en raison de témoignages qui se sont révélés peu fiables (…)
La majorité des Libanais croient que le tribunal est partiel et que les Israéliens sont à blâmer dans l’assassinat de Rafic Hariri.

Par Eric Follath

***

Dans Mediarama ce jeudi : Les terroristes frappent dans la ville de Hermel au lendemain de l’arrestation d’un chef des Brigades Abdallah Azzam.

Der Spiegel : La majorité des Libanais pensent que les Israéliens sont à blâmer dans l’assassinat de Rafic Hariri.

Ad Diyar : Des “relations étroites” entre les Brigades Abdallah Azzam et Ahmad al-Assir.

Al Akhbar : “Qui sommes-nous pour ignorer l’Iran”, demande Walid Jomblatt.

AFP : 1000 morts dans les combats entre les rebelles en Syrie en deux semaines.

Pour en savoir plus...cliquer ici :


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette