COMITE VALMY

Accueil du site > - ANTI-IMPERIALISME - Solidarité entre les peuples et nations (...) > Les trois anti-terroristes cubains frappés de nouvelles sentences dénoncent (...)

Le Comité Valmy solidaire des 5 cubains arbitrairement emprisonnés aux USA

Les trois anti-terroristes cubains frappés de nouvelles sentences dénoncent l’injustice dans l’affaire des 5

vendredi 11 décembre 2009, par Comité Valmy


La Havane, 8 décembre, (RHC-Antiterroristas.cu)- Antonio Guerrero, Fernando González et Ramón Labañino, trois des 5 Cubains prisonniers politiques aux États-Unis qui ont reçu de nouvelles sentences injustes ont émis une déclaration réaffirmant leur innocence et dénonçant l’injustice dont ils ont, tous les 5 victimes. Nos 5 compatriotes purgent de très lourdes peines de peines de prison aux Etats-Unis. Ils ont été condamnés par la même juge en 2001 au terme d’un procès truqué à Miami. Ils ont été accusés de conspiration afin d’espionner bien que des hauts gradés étasuniens aient déclaré à la barre des témoins que les 5 n’avaient en rien cherché à porter atteinte à la sécurité nationale des Etats-Unis. Ils n’avaient fait que surveiller les organisations terroristes de Miami pour prévenir Cuba des actes de terrorisme la prenant pour cible.

La Ramon Labañino a été condamné à 30 ans de prison. Il avait été condamné en 2001 à une perpétuité plus 18 ans.

Fernando Gonzalez a, quant à lui, été condamné à 17 ans plus 9 mois. La juge Lenard l’avait condamné en 2001 à 19 ans.

L’audience de nouvelle sentence contre Antonio Guerrero, qui purgeait une perpétuité plus 10 ans, a eu lieu le 13 octobre. Il a été condamné à 21 ans plus 10 mois de prison.

Nous vous offrons le texte intégral de la déclaration traduite du texte en espagnol paru sur le site www.antiterroristes.cu

Chers frères et sœurs de Cuba et du monde : Nous avons déjà purgé plus de 11 ans de prison sans que justice ait été faite dans aucune des instances du système judiciaire étasunien.

Trois d’entre nous, avons été transférés à Miami pour recevoir de nouvelles sentences en vertu d’un ordre du Onzième Circuit de la Cour d’Appel d’Atlanta, qui a déterminé que nos sentences avaient été imposées de façon erronée. Notre frère Gerardo Hernandez, qui purge deux perpétuités plus 15 ans de prison a été arbitrairement exclu de ce processus de nouvelles sentences. Sa situation reste la principale injustice dans notre affaire. Le Gouvernement des États-Unis connaît la fausseté des accusations portées contre lui et le caractère injuste de sa condamnation.

Celui-ci a été un procès complexe dont chaque détail a fait l’objet d’une analyse minutieuse à laquelle nous avons participé aux côtés de nos avocats. Nous n’avons pas cédé d’un pouce dans nos principes, notre dignité et notre honneur et nous avons toujours défendu notre innocence et la dignité de notre Patrie. Comme lors de notre arrestation et en d’autres occasions durant ces longues années, nous avons reçu, de la part du gouvernement des États-Unis, plusieurs propositions de collaboration en échange de sentences plus souples. Nous avons une fois de plus rejeté ces propositions. C’est quelque chose que nous n’accepterons jamais en aucune circonstance. Les résultats de ces audiences de nouvelle sentence sont le fruit du travail de l’équipe juridique et de la solidarité indestructible de vous tous.

Signalons un fait significatif : le gouvernement des États-Unis a été obligé de reconnaître, pour la première fois en 11 ans, que nous n’avons porté aucune atteinte à sa sécurité nationale.

Pour la première fois aussi, le procureur a reconnu publiquement l’existence d’un puissant mouvement international d’appui à notre libération immédiate qui terni l’image du système judiciaire des États-Unis aux yeux de la communauté internationale.

Le caractère absolument politique de cette affaire est confirmé une fois de plus. On nous puni, nous 5, pour des accusations qui n’ont jamais été prouvées. Bien que trois sentences aient été partiellement réduites, l’injustice se maintient contre nous tous.

Les terroristes cubano-étasuniens continuent à bénéficier d’une impunité totale. Nous le réitérons : Nous, les 5, nous sommes innocents !

Nous sommes profondément émus et reconnaissants en raison de la solidarité permanente qu’on nous apporte et qui est tellement décisive dans cette longue bataille pour la justice.

Nous lutterons à vos côtés jusqu’à la victoire finale qui ne sera remportée que lorsque le retour des 5 à la Patrie sera obtenu.

Antonio Guerrero Rodríguez Fernando González Llort Ramón Labañino Salazar

Miami, le 8 décembre 2009

1 Message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette