COMITE VALMY

Accueil du site > COMITE VALMY ANALYSES ET PROPOSITIONS - > Collaboration US/Nazi : Ukraine et monde entier Professeur Barry (...)

Collaboration US/Nazi :
Ukraine et monde entier
Professeur Barry Lituchy

dimanche 18 mai 2014, par Comité Valmy


Collaboration US/Nazi : Ukraine et monde entier


Le gouvernement US, NATO, les pays de l’Union Européenne et leurs médias dociles sont tous en train d’occulter la vérité sur ce qui se passe vraiment en Ukraine, exactement comme en Yougoslavie. Et ils utilisent et soutiennent des groupes Nazis pour remplir leurs objectifs géopolitiques, quelque chose qu’ils n’ont pas cessé de faire depuis la fin de la Grande Guerre Patriotique (La Deuxième Guerre Mondiale). On comprendrait que les juifs du monde entier tirent le signal d’alarme et, métaphoriquement, prennent les armes contre les États-Unis. Cependant, ils ne sont pas informés et la vérité est occultée. Nous avons parlé au professeur Barry Lituchy, éditeur et co-auteur du livre « Jasenovac et l’holocauste en Yougoslavie ». Il est aussi membre de la communauté juive américaine et a des racines en Ukraine. Il a parlé de l’appui américain et de la poursuite de la conspiration américaine avec les Nazis et les fascistes du monde entier.

Bonjour, c’est John Robles, je m’adresse au professeur Barry Lituchy, il est professeur d’histoire au collège Medgar Evers de Brooklyn, New York. Il est aussi co-auteur de l’analyse et du témoignage de survivant « Jasenovac et l’holocauste en Yougoslavie ». Il est aussi le fondateur et Président de la Fondation de Recherche Jasenovac et Vice-Président du Comité du Mémorial de l’Holocauste de Brooklyn, New York.

Robles : Bonjour Monsieur, Comment allez-vous ce soir ?

Lituchy : Très bien John, merci de votre appel.

Robles : J’aimerais vraiment connaître votre opinion sur la situation actuelle ici en Europe et en Ukraine en particulier avec l’holocauste, la montée des mouvements fascistes en Europe, l’appui par le gouvernement américain de groupes Nazis connus en Ukraine et tout ceci en regard de la victoire sur les Nazis à la Seconde Guerre Mondiale ?

Lituchy : John, les juifs aux États-Unis sont tout à fait au courant de la montée actuelle de l’anti-sémitisme et du neo-nazisme en Europe. Ce dont ils sont toutefois moins au courant, c’est le rapport entre la politique étrangère américaine et je dirais même celle des autres pays européens qui contribue à favoriser la montée de ce mouvement néo-fasciste qui se développe aujourd’hui dans de nombreux pays européens et bien sûr de façon plus malheureuse et plus spectaculaire aujourd’hui en Ukraine.

Je dirais que l’histoire de cette connivence entre la politique étrangère américaine et celle des autres pays européens pour favoriser, protéger, aider et aussi subventionner les mouvements néo-fascismes remonte à la fin de la seconde guerre mondiale quand les États-Unis et la Grande Bretagne non seulement n’ont pas envoyé juger les nazis dans des pays comme la Yougoslavie et d’autres de l’Europe de l’Est, mais les ont en fait protégés et avec l’aide du Vatican et de ses liaisons en dehors du Vatican leur ont permis de s’échapper, puis en fait cooptés comme précieux pour la CIA et les services de renseignements MI-6 des années après la deuxième guerre.

En fait, on sait maintenant qu’un budget énorme a été créé pour organiser et aider à organiser ces mouvements fascistes dans la période après la guerre. Ainsi, la vérité est que ce n’est pas vraiment un renouveau dans des endroits comme l’Ukraine, lorsque nous voyons des organisations comme le Secteur Droit et Svoboda, avec leurs insignes néo-nazies et leurs proclamations mais plutôt une continuation du passé.

Robles : N’est-ce pas inquiétant pour les juifs américains et les juifs en général ? Que pensez-vous du fait que la communauté juive d’Odessa prépare en ce moment des plans d’évacuation pendant que nous parlons ? Je ne sais pas si vous avez vu l’article du Jerusalem Post.

Professeur Barry Lituchy

Lituchy : Oui, je l’ai vu et en fait je pense qu’il y a beaucoup de confusion aux États-Unis parmi les juifs américains à ce sujet parce que, dans une grande mesure malheureusement, les principales organisations juives n’ont pas vraiment, je dirais dans une large mesure, soit ils ont suivi les grands medias, soit ils n’ont pas sonné clairement l’alarme sur cette évolution, parce que dans une grande mesure un tas d’organisations juives importantes veulent se conformer à la politique étrangère américaine et donc, par suite, si la politique étrangère américaine et celle des grands media est d’occulter la vérité, la vérité historique sur ces mouvements fascistes et leur connection avec la politique étrangère américaine, je pense alors que c’est aussi ce que les principales organisations juives vont faire, malheureusement.

Mais je pense aussi que beaucoup de juifs américains savent beaucoup de choses sur ce qui se passe. Ainsi vous verrez des réactions très contradictoires à ces développements.

Mais les historiens savent certainement ce qui se passe et les historiens connaissent la trajectoire de cela et les dessous de cette évolution actuelle de mouvements fascistes en des lieux comme l’Ukraine et je pense que c’est leur devoir ... c’est important pour eux d’en parler et c’est pourquoi je suis là parce que c’est très important pour des enseignants et des spécialistes de l’Holocauste de montrer que ce n’est pas un accident mais un danger certain.

Ce qui s’est produit récemment est un développement qui en bien des points est identique à ce qui s’est passé en Octobre 1941 quand l’armée roumaine est entrée dans Odessa, a pris Odessa et après une attaque contre les quartiers généraux roumains d’Odessa, ils furent brulés vifs à travers Odessa.

Ainsi, il n’est pas étonnant que le Secteur Droit quand ils vint à Odessa il y a quelques jours répéta l’histoire. Ils brulèrent vifs leur victimes. Les historiens peuvent constater que ce n’est une réminiscence. C’est exactement ce qui s’est passé pendant l’Holocauste.

Robles : Ce sont leurs héros et ils essaient de prendre comme modèle les nazis SS et les nazis Bandera que même les SS considéraient comme brutals.

Lituchy : Je pense que des tas de juifs américains, un nombre significatif de juifs américains peuvent faire remonter leur héritage à l’Ukraine, un endroit ou vivaient des millions de juifs avant la deuxième guerre mondiale et bien des juifs américains comme moi-même ont des connections avec le passé historique du mouvement fasciste Ukrainien.

Je peux vous parler de ma propre expérience familiale, nous venons d’une ville en Ukraine, c’est-à-dire les Lituchys, viennent d’une ville en Ukraine appelée Zhashkov ou Zhashkova en Russe, et en 1919 nous avons souffert là bas d’un pogrom terrible organisé par le dirigeant nationaliste Ukrainien Symon Petlyura, et les juifs de Zhashkov, ou Zhashkova, furent encerclés et envoyés à la Synagogue et d’autres dans d’autres bâtiments, et s’ils pouvaient payer suffisamment en or, ils survivraient, et s’ils ne pouvaient pas, ils étaient brulés à mort.

Ainsi, c’est de mémoire de famille et cette histoire m’a été racontée par la soeur de mon grand père il y a environ 30 ans quand j’étais jeune et c’est quelque chose que tout le monde sait dans ma famille parce que nous ne sommes jamais retournés chez nous dans cette ville après le pogrom et que beaucoup, beaucoup, beaucoup de juifs dans cette ville furent brulés vifs, tués, y compris deux des cousins de mon grand père qui se sont fait descendre bien qu’ils aient payés la rançon que voulait les gens de Petlyura.

Je vois réellement Petlyura comme le père du fascisme Ukrainien plus que Bandera. Bandera était plus ou moins un élève de Petlyura et ainsi ce mouvement tire ses origines du temps où les allemands occupèrent l’Ukraine pour la première fois en 1918. Ils virent ainsi l’avantage de sponsoriser un mouvement nationaliste extrémiste Ukrainien aux des tonalités cléricales, anti-Russes, anti-juives et ceci profondément. C’est ainsi que le drapeau Ukrainien d’aujourd’hui date également de cette époque.

Ainsi tout cela a été du re-... une sorte de répétition en habit. Des tas de juifs américains le savent parce que c’est leur histoire familiale. les historiens estiment que de 150.000 à 200.000 juifs furent tués en Ukraine juste pendant la période de 1917 à 1921, durant ces pogroms. Il y a eu plus de 2.000 pogroms.

Ainsi, c’est bien connu de beaucoup de juifs américains, même si les dirigeants juifs-américains ne souhaitent pas dénoncer la politique étrangère américaine en Ukraine qui soutient ces mouvements néanmoins, pour beaucoup, beaucoup de juifs américains, cette histoire est familière.

Robles : Quelle est la réaction, quelle est votre réaction envers Victoria Nuland ? Elle est membre de la communauté juive. Je suis sûr qu’elle était au courant, je suis sûr qu’elle savait exactement qui était Svoboda, qui était Yatsenyuk, qui était Tyganbok. Comment ont-ils pu vraiment laisser venir ces gens au pouvoir ?

Lituchy : Eh bien oui, c’est très difficile pour moi de savoir exactement ce qu’il y a dans la tête de quelqu’un comme l’Assistant Secretary of State Victoria Nuland, encore moins son mari Robert Kagan, le dur néo-conservateur, théoricien et conseiller des présidents Reagan et Clinton.

En ce qui concerne leur identité juive et leur volonté d’utiliser des mouvements politiques aux idées à la fois anti-sémites et racistes, racistes anti-Russe, c’est vraiment, je pense, une question à poser à un psychiatre.

Robles : Est-ce peut-être le fait qu’ils en veulent à la Russie, et feront tout ce qu’ils peuvent ?

Lituchy : Eh bien John, les États-Unis ont... la politique étrangère américaine a, pendant longtemps utilisé d’anciens Nazis et autres néo-Nazis en politique étrangère.

Peut-être le cas récent le plus dramatique c’est en Yougoslovie. En Yougoslavie le moment devint très clair où les États-Unis mirent la pression pour rompre la Yougoslavie début 1990, il a été très clair que le conflit était soutenu par les États-Unis et les pays Européens et même le Vatican en faisant revivre les mouvements neo-fascistes.

Ces mouvements néo-fascistes qu’ils soient l’Ustaša Croatien, ou les Nazis Croatiens, ou les fascistes Bosniaques-Musulmans, comme Alija Izetbegović, qui en fait était un ancien Nazi. Quoi qu’ils aient été, il était clair que cela faisait partie de la politique et que c’était ce qui menait le conflit et que cela s’avéra être le facteur décisif pour démanteler, détruire la Yougoslavie.

Et c’est pour cela que j’ai commencé à organiser des conférences conduisant finalement à mon livre sur ce sujet de l’Holocauste en Yougoslavie, parce qu’il y avait un lien évident entre la politique étrangère américaine dans les Balkans et le renouveau de ces mouvements fascistes et que cette histoire était occultée.

Cela a été occulté à l’époque dans les médias, cela a même été occulté dans les institutions sur l’Holocauste. En particulier, le Musée de l’Holocauste du gouvernement américain à Washington D.C. n’a rien raconté de l’histoire de l’Holocauste en Yougoslavie lorsqu’il fut ouvert en 1993 et ils ont en fait invité Franjo Tudjman, un raciste et anti-sémite connu, un anti-serbe, à parler à l’ouverture du Musée.

Robles : Comment est-ce possible qu’ils aient fait cela ? À quoi pensaient-ils ? Se moquent-ils de tout ?

Lituchy : La communauté juive yougoslave a protesté mais cela n’a pas joué dans les médias, cela a été supprimé comme ils ont à l’époque supprimé dans le musée toute l’histoire de l’Holocauste en Yougoslavie.

Depuis, bien sûr, ils l’ont ajoutée au musée mais à l’époque parce que c’était une vérité trop encombrante pour le gouvernement des États-Unis d’en parler, le gouvernement des États-Unis a juste effacé l’Holocauste en Yougoslavie de leur musée sur l’Holocauste, ils n’ont pas parlé des centaines de milliers de Serbes, des plus de 60.000 juifs, et des centaines de mille Roms qui furent tués en Yougoslavie simplement parce qu’ils étaient là, pour des raisons racistes par le croate Ustaša et autres collaborateurs fascistes.

La leçon qui fut retenue de cette expérience des années 1990 dans les Balkans a été que cette oppression de la vérité historique vis a vis de l’Holocauste est une question de vie ou de mort parce qu’elle rend finalement les gens victimes. En d’autres termes, les mêmes personnes qui furent victimes de l’Holocauste pendant la deuxième guerre mondiale, ont été la cible pour devenir à nouveau victimes. Et c’est à nouveau le cas en Ukraine.

C’est pourquoi l’histoire des fascistes en Ukraine, l’implication massive de l’organisation des nationalises ukrainiens, dans la réalisation de l’Holocauste en Ukraine et leur subordination aux SS et aux Nazis pendant l’occupation et l’Holocauste en Ukraine pendant la seconde guerre mondiale sont supprimés parce que contraires à la politique étrangère des États-Unis et parce que le but de la politique étrangère est de supprimer la vérité. Ainsi les mêmes peuvent être sans cesse victimisés - dans ce cas, les Russes et les juifs.

Robles : Puisque vous le mentionnez, combien il est important de ne pas oublier l’histoire, le président Poutine vient juste signer aujourd’hui plusieurs décrets d’application de lois contre le déni de l’Holocauste, le blanchissement du Nazisme, l’apologie et les affirmations erronées sur la deuxième guerre mondiale - maintenant considérés comme des "felony offenses" aux États-Unis - mais qui sont maintenant des crimes sérieux en Russie.

Lituchy : Ils sont sérieux. Ils sont sérieux.

Robles : Ce que j’ai vu, par exemple avec mes étudiants, c’est que les jeunes aujourd’hui ne savent pratiquement rien sur l’Holocauste, sur ce que les Nazis ont fait dans les camps de concentration, sur les expériences, sur les atrocités. En Ukraine je pense que les gens essayent d’ignorer le problème. Maintenant le sang coule dans les rues.

Lituchy : Les gouvernements aujourd’hui de l’Ouest, des États-Unis, de l’Union Européenne, de la Grande Bretagne, de l’Allemagne, ils veulent occulter la vérité sur le mouvement fascisme en Ukraine et ses crimes parce qu’ils veulent laisser faire ces mouvements qui victimisent les peuples de l’Ukraine, la population non Ukrainienne, les Russes et les juifs, et tous les non-Ukrainiens. Ils veulent les victimiser tous à nouveau et utiliser ces mouvements ultra-nationalistes et fascistes pour établir l’expansion de l’OTAN en Ukraine. Je pense que tout le monde le sait, mais c’est occulté par les médias. C’est occulté par le gouvernement.

Vous avez entendu un interview avec le professeur Barry Lituchy, il enseigne l’histoire au collège Medgar Evers de Brooklyn, New-York. Il est aussi éditeur et co-auteur de « Jasenovac et l’Holocauste en Yougoslavie » analyse et témoignage des survivants. Il est président et fondateur de la Fondation Jasenovic, ainsi que le vice-président du Comité du mémorial de l’Holocauste à Brooklyn, New York.

Source :
http://voiceofrussia.com/2014_05_09/US-Nazi-collaboration-Ukraine-and-worldwide-Prof-Barry-Letuchy-6182/

9 mai 2014

Mise en ligne CV : 16 mai 2014

Traduction : C et F R, Comité Valmy


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette