COMITE VALMY

Accueil du site > COMITE VALMY ANALYSES ET PROPOSITIONS - > UNION du PEUPLE de FRANCE dans la RESISTANCE REVIVIFIEE ! ACTUALISONS le (...)

DECLARATION DU COMITE VALMY

UNION du PEUPLE de FRANCE dans la RESISTANCE REVIVIFIEE ! ACTUALISONS le PROGRAMME du CNR !

dimanche 15 avril 2012, par Comité Valmy


10 Juillet 1940 - 4 et 6 février 2008 - Ces dates désormais unies symbolisent ce qu’il y a de plus sombre dans l’histoire de la France, en matière de trahison nationale volontaire et de capitulation.

Renoncement à la République et à l’indépendance nationale, viol de la souveraineté populaire : dans cette haute trahison, Sarkozy, Hollande, Bayrou et les parlementaires félons, qui de manière active ou passive, ont permis la ratification scélérate du traité de Lisbonne, ont rejoint dans l’indignité leurs prédécesseurs de triste mémoire.

Si la légalité de cette ratification n’est pas manifeste, son illégitimité est certaine, évidente puisque le 29 mai 2005 le peuple souverain a dit non au renoncement national et républicain, à l’abandon de la démocratie et de la liberté

Ne pouvant accepter que soit aliéné son droit imprescriptible à disposer de lui-même, le peuple de France ne peut que prendre acte d’une telle forfaiture et doit dès lors considérer ce traité comme nul et non avenu.

Dès maintenant, les citoyens ont le pouvoir de sanctionner les adversaires de la souveraineté populaire, partisans d’une France vassalisée, en refusant de voter pour eux, dans chacune des élections où ces professionnels de la politique sans principe auront l’impudeur de se présenter.

Une bataille a été perdue. Le combat de la Résistance continue. Pour le rétablissement de la démocratie, de la République, de la souveraineté populaire, de l’indépendance nationale mais aussi pour le progrès social, contre l’Europe fédérale et néo-libérale de la concurrence libre et non faussée. C’est un combat d’autodéfense indépendantiste qui est maintenant imposé à notre peuple, dont la souveraineté est mise en cause, depuis des décennies, par les agents apatrides, d’une Europe supranationale et atlantiste, de plus en plus totalitaire.

Cette lutte qui sera difficile et longue, ne se conçoit pas autrement que dans la solidarité avec le combat des autres peuples du monde, eux-aussi opprimés.

Organisons ensemble l’union du peuple de France dans la Résistance, réactualisons le programme du Conseil National de la Résistance. Nous saurons alors reconquérir notre liberté.

Le Comité Valmy.

COMITE VALMY – www.comite-valmy.org

Courriel : info@comite-valmy.org

Mis en ligne : février 2008

11 Messages de forum

  • Chers camarades,

    Face à la démission des "élites", je me félicite de votre déclaration "Union du peuple de France dans la Résistance revivifiée ! Actualisons le programme du CNR !". C’est en effet de comités comme le vôtre et de l’intervention de citoyennes et citoyens, que dépendent l’avenir du peuple de France.

    Je veux toutefois, en toute fraternité de combat, vous dire que je ne partage pas du tout une phrase de ce texte : "Une bataille a été perdue". En effet, si nombreux sont les citoyennes et les citoyens qui se sont mobilisés, si des organisations comme la vôtre ont fait ce qu’elles ont pu pour alerter l’opinion et inviter à ne pas laisser faire, il faut bien reconnaître qu’une organisation comme le Parti communiste français (mon parti depuis 1963) s’est contenté de faire de l’agitation sans jamais organiser le siège des députés et sénateurs qui pouvaient empêcher la félonie, que l’attitude de mon syndicat (la CGT) n’a pas été différente.

    Il me semble donc qu’une bataille n’a pas été perdue : elle n’a pas été menée. Dire cela n’enlève rien à tout ce qui a été fait par ailleurs : l’absence d’organisation de l’action de masse par ceux-là même qui en avaient les moyens, n’a pas permis aux efforts de celles et ceux, individus et organisations, qui se sont donnés sans compter, d’empêcher ce déni de démocratie.

    Au vu des résultat du scrutin de Versailles, nous savons maintenant que si cette bataille avait été menée, elle aurait été victorieuse. Faire prendre conscience de cela me semble un moyen de montrer que votre appel ne relève pas du baroud d’honneur, mais du possible, à portée de main de la mobilisation populaire.

    En vous remerciant de votre déclaration, je vous prie de croire, chers camarades, à mes meilleurs sentiments. Jean-François Autier

    • Je partage le point de vue de JF Autier, celà dit nous n’avons pas manqué d’Etats majors notemment ici sur le Web, mais peu de choses sur le terrain. Sur ce terrain justement, dans ma commune de la banlieue lyonnaise l’annonce d’une liste commune PC/PS aux élections municipales ne donnait pas à penser que l’exigence d’un referendum fut pour les communistes, et les autres, une question d’importance et pourtant .. de la souveraineté de la France à la défense du service public en passant par la "circulaire blokenstein" on peut s’interroger et y compris sur "l’apolitisme" des Confédérations syndicales. Reste à rechercher l’union des patriotes et nationaux autour d’un nouveau compromis social, d’un programme, qui fasse date pour les élections à venir. Cordialement, IACO "une-lettre-francaise.over-blog.com"
    • Bravo d’assurer la mobilisation !

      Les traîtres doivent être montrés du doigt, c’est une mesure de salubrité publique.

      JPL

      Voir en ligne : Traîtres à dénoncer

  • Nous sommes d’accord voici l’appel que nous avons lancé

    Appel aux parlementaires républicains, démocrates et gaullistes de progrès :

    Résister, combattre la nouvelle droite au pouvoir, pour retrouver notre indépendance.

    Mesdames, Messieurs les Sénateurs, et chers camarades,

    Le quatre février vous êtes appelés à approuver ou non la modification de la constitution. L’Approuver permettra l’adoption par la voie parlementaire du traité de Lisbonne, traité rejeté par référendum par les peuples français et hollandais .

    Vous avez été élu(e)s sur un programme et des idées, qui sont : la promotion du modèle social français et la mise en place d’une politique sociale européenne, la défense des valeurs républicaines et de l’indépendance nationale, la promotion des valeurs de solidarité, fraternité égalité et liberté.

    Ce que nos parents, grands-parents et arrière-grands-parents ont eu tant de mal à conquérir dans les luttes sociales du siècle dernier, en particulier dans les années trente et à la libération, est démonté systématiquement, au nom de la mondialisation libérale et de sa logique financière, inspirés par le pire des conservatismes,. Notre histoire s’est construite pour la liberté, l’égalité et la fraternité, la solidarité et un projet d’Europe politique, une Europe indépendante, maître de son destin, de ses choix économiques sociaux et politiques.…

    Etes-vous d’accord avec ce démantèlement progressif et constant de la République et de la démocratie depuis 30 ans au nom de la politique de régression sociale et politique, de contre réforme dite mondialisation libérale ?

    Etes-vous d’accord avec la soumission de l’Union Européenne, à ces valeurs opposées à nos cultures et nos combats ? Voulez vous renoncer à bâtir une Europe indépendante, maître de son destin et refusant toute soumission à l’Hyperpuissance.

    L’indépendance nationale, que la France avait reconquise avec le Général de Gaulle, sa politique étrangère indépendante , sa défense nationale indépendante de l’OTAN, l’audience que la France grâce à cette politique a acquise dans le monde, êtes vous d’accord pour y renoncer ?

    A quoi servent l’Otan et l’Alliance Atlantique depuis la chute du mur de Berlin ?

    Etes-vous d’accord pour que nous devenions les vassaux de l’Hyperpuissance américaine ? Acceptez-vous une Europe limitée à un grand marché dominé par les entreprises multinationales et les institutions financières soumises à l‘idéologie conservatrice de la mondialisation libérale ?

    Tous les présidents français de la V° république jusqu’à maintenant ont respecté la constitution, et soumis à référendum toute orientation engageant l’avenir de notre pays ou toute modification fondamentale de la constitution ? Renoncez-vous à faire appliquer cette règle de base de la démocratie, alors que le peuple a rejeté massivement le 29 mai 2005 le TCE. ?

    En France le pouvoir de légiférer, de proposer et voter la loi, le budget, par glissement progressif se réduit de plus en plus au nom des exigences de la Commission Européenne, de la pression amicale de l’Hyperpuissance, des marchés financiers, et des comités d’experts en tout genre, massivement relayé par les médias ?

    En quoi le traité de Lisbonne modifie t il cette dérive liberticide ? : Le parlement européen disposera t il des pouvoirs d’un vrai parlement ? La banque centrale européenne devra-t -elle rendre des comptes au parlement européen, ce dernier pourra-t- il l’obliger à se réformer pour prendre en compte la croissance et l’emploi ? L’Europe sera t elle indépendante en matière de politique étrangère et de défense ?

    Votez pour la réforme constitutionnelle renforcera le Président Sarkozy et sa politique de soumission à l’Hyperpuissance et au monde des affaires. C’est trahir la démocratie, la république et vos électeurs. Cette trahison marquera la fin de toute indépendance nationale, de toute possibilité de construire une Europe Indépendante.

    Voulez vous entrer dans l’histoire comme les parlementaires qui ont trahi leurs électeurs et se sont soumis à la mondialisation libérale et à son relais Bruxellois : La Commission Européenne.

    Ou voulez-vous assumer vos choix, vos convictions les plus profondes, celles de vos électeurs et des peuples européens en refusant cette trahison, ce déni de démocratie et en choisissant la voie de la résistance : en exigeant un référendum : ce que le peuple a rejeté seul le peuple peut le modifier.

    Initiative Gaulliste : Etienne Patier Pour une démarche socialiste : Jean Paul Blot

    La Gauche pour une Europe Indépendante : Jean Bachèlerie

    Les résistants doivent se retrouver avec le même courage et la même volonté qu’hier, contre un ennemi sournois, cynique et hypocrite, qui fuit les débats, la politique spectacle, c’est tellement mieux et plus simple , sauf lorsque la réalité comme toujours est plus forte que la fiction.

    Jean Bachèlerie

  • Bien sûr il faut résister. Mais comment sortir de l’incantation propre à Internet ? Ce "média" qui abrite nos réflexions, qui réunit des appels en nombre, n’est pas suffisant pour le passage à l’action nécessaire. Il faudrait au moins fédérer tous les sites amis et pouvoir se réunir localement, département par département, commune par commune selon la situation de chacun. En sortant en quelque sorte de l’ombre, on pourrait mettre sur pied un programme d’action et alerter les autres médias sans qui rien ne se fait. Il faut sortir de l’anonymat propre à Internet et d’action locale à action locale, de réunions publiques à réunions publiques on pourrait mobiliser la population. Louis Peretz. (Manosque)
    • Bien d’accord avec vous (Peretz) sur la nécessité de fédérer les énergies, mais il faudra bien accepter, les uns et les autres, de définir des limites précises (je veux dire : volontairement étroites) à l’aspect programmatique de nos actions, ou au moins concernant l’objectif à atteindre, à savoir la reconquête de l’indépendance nationale et de la souveraineté populaire. En d’autres termes, pour le moment : la sortie immédiate et unilatérale de la prison de l’Union européenne. C’est à ce prix que nous pourrons provoquer le choc nécessaire pour débloquer une situation politique engluée dans des décennies d’euro-béatitude dogmatique. Ne nous laissons plus détourner par d’autres objectifs subalternes ou annexes qui remettent en vigueur l’illusion de l’affrontement droite-gauche, même au niveau local, et sachons rester clairs et tenir une ligne : l’indépendance de la nation et la souveraineté du peuple, rien d’autre pour l’instant (ça suffira largement à employer toute notre énergie et notre intelligence dans le combat) ! FB (Carros, Alpes-Maritimes)
      • Sur le site Liberation.fr, un article évoque l’indépendance du Kosovo. Cet article a pour titre : « Chronique d’une sécession inéluctable ». http://www.liberation.fr/actualite/monde/310658.FR.php

        Le site Liberation.fr peut d’ores et déjà enregistrer ce titre : « Chronique d’une sécession inéluctable ». Ce titre resservira dans quelques années, quand l’Union européenne éclatera.

        Toutes les constructions supranationales s’écroulent. Pourquoi continuer à construire une Europe supranationale puisque toutes les constructions supranationales finissent toujours par s’effondrer ?

        Je veux citer quelques exemples de construction supranationale, rien qu’en Europe :

        - l’Empire romain
        - l’Empire carolingien
        - l’Empire Plantagenêt
        - le Saint Empire Romain Germanique
        - le IIème Reich
        - le IIIème Reich
        - l’Empire napoléonien
        - l’Autriche-Hongrie
        - l’URSS
        - la Tchécoslovaquie
        - la Yougoslavie.

        Comme toutes les constructions supranationales, l’Union européenne s’effondrera.

        • Que sera la France le 1er novembre 2014 ?

          Le 1er novembre 2014, la région France sera une région parmi les 27 régions de l’Union européenne. La région France devra obéir à des lois européennes.

          Qui pourra proposer ces lois européennes ? Seule la Commission européenne pourra proposer une loi européenne. Le premier scandale, c’est que la Commission européenne sera composée de 18 aristocrates, non-élus au suffrage universel direct, sans aucune légitimité démocratique.

          Le deuxième scandale, c’est que la Commission comptera 18 membres, alors qu’il y a 27 nations dans l’Union européenne. A partir du 1er novembre 2014, la région France n’aura donc plus obligatoirement un représentant à la Commission européenne.

          « M. Axel Poniatowski, président de la commission des lois à l’Assemblée nationale – Or, plus les députés européens ont de compétences, moins les électeurs vont aux urnes. Depuis la première élection au suffrage universel direct en 1979, le taux de participation n’a cessé de décroître. Il est important que cela change, car le traité de Lisbonne apporte les transformations institutionnelles les plus importantes depuis le début de la construction européenne. L’extension à une cinquantaine de nouveaux domaines de la règle de la majorité qualifiée nous obligera à négocier plus encore avec nos partenaires. Et parce qu’il redistribue les pouvoirs, le traité de Lisbonne nous oblige à repenser notre stratégie d’influence. Ainsi, à partir de 2014, nous n’aurons plus automatiquement de représentant au sein de la Commission européenne, alors que jusqu’ici nous en avions deux. »

          http://www.assemblee-nationale.fr/13/cra/2007-2008/118.asp

          A l’intérieur de la Commission européenne, que pèsera la région France ?

          - Quand la région France aura un représentant parmi les 18 membres de la Commission européenne, elle pèsera 1 sur 18, c’est-à-dire 5,55 % !

          - Quand la région France n’aura pas de représentant parmi les 18 membres de la Commission européenne, elle pèsera 0 sur 18, c’est-à-dire 0 % ! Elle devra alors obéir à des lois européennes qui auront été proposées par un groupe de 18 aristocrates non-élus, groupe dans lequel il n’y aura même pas un seul Français !

          Qui votera ces lois européennes ? Le Parlement européen et le Conseil des ministres.

          - Le Parlement européen aura 750 membres. La France aura 74 députés. A l’intérieur du Parlement européen, que pèsera la région France ? Elle pèsera 74 sur 750, c’est-à-dire 9,86 % !

          - Le Conseil des ministres a 27 membres. A l’intérieur du Conseil des ministres, que pèsera la région France ? Elle pèsera 1 sur 27, c’est-à-dire 3,70 % !

          La région France ne contrôlera plus ses lois. Elle ne contrôlera plus ses frontières. Elle ne contrôlera plus sa monnaie. Elle ne contrôlera plus sa politique diplomatique. Elle ne contrôlera plus sa politique de défense.

          Bien entendu, si nous écoutons les discours des fédéralistes, le 1er novembre 2014, tout ira mieux pour le peuple français.

  • de tout coeur, ame et raison avec vous

    il faut reveiller les consciences

    Annie Lacroix Riz historienne nous explique dans son livre le choix de la defaite (resultat de 10 ans de recherche) l’attitude je devrais dire la trahison de la republique par les elites francaises avant guerre

    http://www.dailymotion.com/video/xztbh_le-choix-de-la-defaite_events

    aujourd’hui la volonte de l’ennemi est de construire un empire fasciste mondiale

    en meme temps nous assistons à l’effondrement financier du systeme mis en place depuis les annees 70 deja avec maastricht etait etabli la perte de la souverainnete nationale sur l’economie c’est a dire sur la capacite du gouvernement a voir a long terme pour les generations futures les risques sont grands d’un age des tenebres , d’obscurantisme, d’etat policier

    partout dans le monde la resistance s’eleve il est urgent de refonder les institutions financieres internationales pour mettre l’Homme au centre de l’economie http://www.solidariteetprogres.org/spip/petitionNBW/ au moment où un pretendu gaulliste detruit l’heritage du CNR !

    il nous faut organiser des evenements pour faire reagir le peuple que pensez vous d’organiser des manifestations partout en france pour sortir de la lucarne du net ?

    • Sur le site de Marianne2.fr, Philippe Cohen écrit un article à propos du dernier scandale provenant de la cour de Louis XVI : la nomination de la compagne du ministre des Affaires étrangères comme directrice générale de l’audiovisuel extérieur public (RFI, France 24, TV5)

      « Christine Ockrent est compétente », peu importe de qui elle est l’épouse. Tel est, ce matin, le message délivré par les émissaires sarkoziens, comme le ministre de l’Agriculture Michel Barnier. Bien sûr, les syndicalistes de RFI ou de France 24 dénoncent le conflit d’intérêt : imagine-t-on le mari de Condoleezza Rice promu à la tête de Voice of America ? La nomination d’Ockrent décrédibilise d’emblée la création du groupe France-Monde… Mais laissons cet aspect des choses, évident.

      « Nul ne doute des qualités professionnelles de Christine Ockrent », écrit Laurent Joffrin dans Libération. Justement, examinons de plus près ses qualités.

      Quel est le bilan professionnel de Christine Ockent ?

      L’échec de L’Européen, un hebdomadaire pourtant lancé avec de gros moyens – en partenariat avec Le Monde - en 1998.

      L’échec de L’Express, entre 1994 et 1996, jusqu’à ce que l’actionnaire décide d’appeler Denis Jeambar à la rescousse pour sauver le titre. Diriger un journal ne lui a pas réussi. Elle est davantage performante, semble-t-il, dans l’exécution de « ménages ».

      Certes, objectera-t-on, la reine Christine, comme son surnom l’indique, est avant tout une femme de télévision. Mais, depuis son départ du JT d’Antenne 2, en 1985, ses efforts pour maintenir une audience décente à son émission politique se sont soldés par autant d’échecs patents, ce qui a conduit les stratèges de France 3 à reculer toujours davantage au cœur de la nuit la diffusion du magazine qu’elle présente avec son même sourire inoxydable. Évidemment, Christine Ockrent a toujours considéré que la faible audience de son magazine traduisait le désintérêt des Français pour la politique (et pour l’Europe) – quand bien même ces derniers battent tous les records de civisme avec des taux d’abstention les plus faibles de l’histoire de la République.

      Le secret de son insuccès est éventé depuis longtemps : Christine Ockrent est la plus conformiste et la plus convenue de tous les journalistes français, strictement incapable d’une idée ou d’un angle journalistique original. Le plus étonnant dans cette affaire est l’étrange impunité dont elle a toujours bénéficié. La reine Christine est devenue une intouchable dans un système qui n’hésite pas, par ailleurs à zapper n’importe quel journaliste ou animateur dès qu’une légère érosion se fait jour.

      On peut dire d’elle tout ce que l’on veut, sauf qu’elle est compétente. Cela n’empêche les confrères de lui souhaiter bonne chance à la tête du groupe France-Monde. "

      http://www.marianne2.fr/Christine-Ockrent,-femme-de,-mais-surtout-incompetente- !_a84139.html ?PHPSESSID=cccfd91503f7a14421b1fd394cfed72e

  • Après «  Les poupées vaudoues…… » quel sortilège ! (et non sacrilèse-majesté) et la « Carla sifflée… et bue », qué séra, séra…. (« le post » du 02/11/2008)

    Jusqu’où ira la petitesse de « qui vous savez » ?

    Car il faut être petit :

    • pour faire des procès à tour de bras contre tous ceux qui osent dire leur désaccord, avec leurs moyens limités (voir ci dessous, l’effet « isoloir »), vis à vis d’une gouvernance politique rejetée par la majorité des Français (57% des Français au second tour des Présidentielles de 2007 et seulement 43% qui ont dit oui à cette gouvernance de la France, parmi lesquels quelques 30% qui se sont laissé séduire par des promesses honteuses et surtout sans construction et volonté de suivi concret, mais qui n’étaient nullement des fanas du credo sarkozyste).

    Les Français prennent conscience que l’isoloir ne sert plus que de dépotoir de nos rancunes cumulées qui nous font voter « contre, en réaction » et non « pour l’action ».

    Nos politicards en ont eux aussi conscience, ce qui leur permet de se présenter sans programme élaboré, construit, respectueux des situations financières, mais avec de simples listes d’énoncés (sans consistance) ne répondant que superficiellement aux attentes des uns et des autres et ce dans le seul but de leur faire dire OUI - J’ai pour ma part demandé à ce que les « oiseaux de mauvais augure » ne soient plus mis en cage et l’on m’a répondu qu’une loi serait votée en ce sens. Et la loi a été votée – souvenez vous celle qui officialise la détention « préventive » et sans jugement, dans des centres de rétention, de tous ceux qui « menacent » l’ordre public et dans l’ordre :

    o les pédophiles après avoir purgé légalement leur peine,

    o les jeunes ados, à partir de 13 ans, « dangereux pour la société » et qui par corolaire sont la cause de la crise financière qui existe et sa suite logique la récession (il faut déjà commencer à trouver des responsables puisque ce ne sont pas les politiques, les banquiers et les grands patrons qui le sont !),

    o tous ceux qui osent attenter au respect dû à «  qui vous savez  » et bientôt à « qui vous savez et Compagnies ». Le principe a déjà démarré avec une certaine « villa corse » et bientôt tout le show-biz qui essuiera un bide à cause des accointances avec « qui vous savez »… (se souviennent-ils que ce sont les petits qui achètent leur place de ciné ou de concert, leurs CD et DVD ?)

    Nous avons déjà traité du « respect dû », dans les "poupées vaudoues" qui ne peut s’appliquer qu’à ceux qui savent d’abord respecter …..

    • Et surtout pour manquer de jugeote en faisant un procès pour un Euro symbolique au fabriquant des poupées vaudoues….

    Et c’est avec si peu de jugeote que l’on entend diriger un pays, un conglomérat d’états (au delà du délai légal imparti et accepté par tous les états membres, en invoquant « l’incompétence des divers responsables appelés à lui succéder ». Merci pour ses collègues ainsi mis au coin avec bonnet d’âne) et une crise mondiale.

    Au fait sont-elles gonflables (les poupées) ? Si elles sont gonflables, elles peuvent intéresser quelques 22 millions de mâl(e)s-compris qui pourront ainsi se défouler de leurs frustrations politiques cumulées en disant « il nous les gonfle…. » ?

    Qui a conseillé «  qui vous savez  » ? Il aurait été plus judicieux de réclamer un Euro pour « outrage » à tout acheteur desdites poupées (sa copine outre-manche, touche bien quelques penies sur chaque timbre vendu !). Ce qui ne ferait au bas mot que 22 millions d’Euros symboliques et arrangerait bien les affaires de «  qui vous savez  », qui cette année n’a pu accepter qu’une augmentation de ses revenus de 0,30 % (au lieu de 170% l’année précédente), là aussi il y a lieu de déposer plainte « pour manque de respect dû au chef de l’état par le biais de ses émoluments personnels » qui accusent une baisse considérable (baisse qui ne touche que la hausse, heureusement, et non son pouvoir d’achat – Au fait j’ai eu le bonheur de percevoir la hausse de ma retraite annuelle pour cette année : 78 €. Echangerai bien la valeur HT de cette augmentation avec le montant d’augmentation annuel, même HT, et non le pourcentage, concernant les 0,20% Présidentiels, ne serait-ce que pour pouvoir, une fois, toucher au « blingbling sarkozyste » ).

    A ce rythme, il faudra bientôt que, dans un grand élan de solidarité nationale, tous les petits retraités, offrent spontanément (avant que d’y être contraints) le montant total de leur hausse annuelle de retraite à «  qui vous savez  », au titre de la solidarité avec les "pauvres qui n’ont pas la même chance de pourcentage d’augmentation", sous peine de voir ce dernier porter plainte contre ses revenus pour non respect dû à « sa Grandeur ».

    Il y a du délire dans cette situation du plaider pour tout et à tout va.

    N’a-t-on que cela à faire, quand on est président, protéger sa « petite » personne et son immense bien-être personnel ?

    Après les 1000 € de condamnation, d’un chômeur , pour un malheureux « casse-toi, pauv’con » (mais si 53% des Français, ceux qui ne voulaient pas de lui, lui adressaient la même pancarte ferait-il un procès à 53% de la France ?), il y a « la villa corse…. », les « poupées…. », bientôt ce sera « Carla sifflée…. », « l’insuffisance de hausse de salaire et de pouvoir d’achat » (si cher à son coeur et à notre porte monnaie) et vous verrez si on n’y prend garde qu’il sera capable de porter plainte « contre lui-même » (du jamais vu dans la Véme course. De quoi descendre un Président de son train-train, les très anciens se souviendront).

    Kelly-Eric Guillon « sous-Pupille de la Nation de 4éme Catégorie de 39/45 »


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette