COMITE VALMY

Accueil du site > - L’UNION de la RESISTANCE, le CNR, son programme, NOS REFERENCES. > ORIENTATION STRATEGIQUE Résistance républicaine, patriotique et sociale - (...) > Entre le Front de Gauche et l’Arc Républicain de Progrès : il faut choisir ! (...)

Un appel pour l’union du peuple de France (février 2010)

Entre le Front de Gauche et l’Arc Républicain de Progrès : il faut choisir ! Claude Beaulieu, Geneviève Blache, Jean Lévy, Claude Gaucherand

lundi 20 mars 2017, par Comité Valmy


Par cet appel, nous voulons dépasser les limites étroites, et combien faussées, de la tactique électorale. L’Arc Républicain de Progrès ne présente aucun candidat aux élections régionales de mars prochain.

C’est l’avenir de la France et de son peuple que nous voulons évoquer.

Ce qui est remarquable – et condamnable – c’est l’absence totale de référence à l’Union européenne dans tous les programmes proposés aux Français. Comme si notre pays était hors de l’UE, alors que 80% de nos lois ne sont que la simple traduction des directives de Bruxelles. La politique économique, sociale, militaire de notre pays est dictée hors de nos frontières. Depuis trente ans, les dirigeants européens, dont les nôtres ( de gauche comme de droite), fixent, loin de leurs peuples, les orientations capitales mises en pratique localement.

C’est une première ébauche de l’Europe fédérale des Régions, dans laquelle, chaque Etat serait réduit à n’être plus que quelques « Länder » de l’empire européen.

Des leaders politiques ne cachent pas leur adhésion enthousiaste à cette perspective. C’est le cas, entre autres de Jean-Paul Huchon, la tête de liste socialiste dans la région Ile-de-France, qui souhaite ouvertement la suppression des Etats Nations. Cette position est partagée par le PS, les Verts, le Modem, et bien sûr, par l’UMP, qui évite prudemment d’aborder publiquement la question.

Et le Front de Gauche ?

Certes, ses composantes – PCF, Parti de gauche – et leurs leaders contestent les effets de la politique européenne, mais sans jamais remettre en question l’intégration de la France au sein de l’Union. Ces partis ne sont pas avares de déclarations « anticapitalistes », de mises en cause du « patronat », mais c’est pour prôner une « autre Europe », une « Europe sociale ». Comme si cette éventualité n’était pas contradictoire avec la volonté des partisans de la construction européenne, depuis la CECA et à toutes ses étape, de bâtir un empire dominé par le capital international, et par là même, inféodé étroitement aux Etats-Unis et à leur politique atlantiste.

Le Front de Gauche, comme le NPA, font l’impasse sur la souveraineté du peuple de France et l’indépendance nationale, considérant ces notions comme dépassées et marquées du sceau du nationalisme rétrograde. En ciblant seulement sur Nicolas Sarkozy, le PCF et le Parti de Gauche ne permettent pas de faire la lumière sur l’identité de politique qui existe entre celle menée à Paris par le chef de l’UMP et celles pratiquée à Athènes et à Madrid, par des dirigeants socialistes, les orientations communes étant contenues dans les traités d’Amsterdam et de Lisbonne.

Malgré cela, PS et Front de Gauche se retrouveront unis sur une même liste au second tour des Régionales !

De ce fait, la « gauche de la gauche » contribue à brouiller le paysage politique, à égarer idéologiquement une partie de la population et à réduire ainsi les capacités de résistance de notre peuple. Comment, dans l’histoire de notre pays, de 1940 à 1944, envisager une Résistance qui aurait ignoré l’occupation allemande pour réserver ses coups au seul gouvernement de Vichy et à sa politique de réaction sociale ?

Car il faut le dire et le répéter : l’indépendance d’une nation est la condition première de sa souveraineté. Sans indépendance, sans souveraineté, il n’y a pas de libération sociale possible.

L’exemple des pays d’Amérique latine, groupés au sein de l’Alba, est là pour nous le prouver. S’ils n’avaient pas d’abord rompu les chaînes qui les asservissaient à Washington, et retrouvé leur faculté d’agir librement, ni le Venezuela, ni la Bolivie, ni l’Equateur n’auraient pas été en mesure de pratiquer une politique progressiste et de conduire leurs peuples sur le chemin du socialisme. S’il n’avait pas mis l’indépendance nationale au premier rang de ses priorités, Cuba serait redevenu une colonie étatsunienne, comme du temps de Batista.

Ces vérités doivent être prises en compte en Europe et en France particulièrement.

Elles sont à la base du regroupement de familles politiques diverses, effectué au sein de l’Arc Républicain de Progrès et de sa démarche politique d’union du peuple de France.

L’ARP, contrairement au Front de Gauche, vise à rassembler sur le triptyque

UNE FRANCE INDEPENDANTE,

UNE NATION SOUVERAINE,

UNE REPUBLIQUE LAÏQUE ET SOCIALE

Ces trois notions sont inséparables dans notre combat.
> C’est pourquoi
entre l’Arc Républicain de Progrès et le Front de Gauche, il faut choisir !

Claude Beaulieu, Geneviève Blache, Jean Lévy (membres de la direction du Comité Valmy)

février 2010

Pour soutenir cet appel, répondre sur le forum ou envoyer les signatures à info@comite-valmy.org

18 Messages de forum

  • entièrement d’accord avec votre article . Sans indépendance nationale , pas de progrès social .
  • Je signe pour le Tryptique ,mais je reste communiste et je me battrai pour que les communistes s’allient avec les gaullistes et les patriotes comme au temps de la Resistance,pour l’INDEPENDANCE DE LA FRANCE,pour UNE REPUBLIQUE SOCIALE ET POUR UNE NATION SOUVERAINE.

    Nous vaincrons !

    VIVE LA REPUBLIQUE ,VIVE LA FRANCE

  • Toujours entièrement d’accord avec vous,mais toujours autant désabusée :Plus personne n’écoute ce message et personne le porte dans les élections.Donc la République continue de sombrer irrémédiablement
    • Détrompez-vous !

      Notre message, non seulement est de plus en plus entendu, mais de plus en plus approuvé par le peuple. Nous l’avons constaté lors de nos différents tractages.

      Toutes les composantes de la société sont maltraitées par la dé-construction européenne, au profit des transnationales et de l’oligarchie financiere. Le peuple le constate tous les jours.

      Le peuple a très bien compris que dans l’UE qui favorise l’ultra libéralisme, abandonnant totalement la régulation économique de la République française, qui encourage les délocalisations, il faudrait pour que les emplois soient sauvegardés, que les salariés français émargent aux taux des esclaves des pays émergeants... Quant à nous dire que nous sommes plus intélligents que les autres, et que de nouveaux emplois sont créés grâce aux actuelles technologies, c’est insultant vis à vis des capacités intellectuelles des autres peuples !

      La République ne sombrera sûrement pas en quittant l’empire et en redevenant une nation libre.

      Redressons nous et cessons de céder à l’abandon !

      Entrons en résistance.

      Geneviève Blache

  • A bien y regarder,tous çeux la ont il jamais été patriotes et républicains Merçi pour votre proclamation clarificatrice

    PERSISTE ET SIGNE LOUIS DELANEF

    P.S. : vu mes presque 80 BERGES J’ai eu crié "VIVE PETAIN "

    PARDON !!!!!!!!!!!!!!

  • J’approuve cette déclaration sans réserves. Elle a le mérite, notamment, d’exposer clairement la manipulation du peuple pratiquée par l’oligarchie au pouvoir depuis des lustres, développant une construction européenne anti-nationale et anti-sociale pour noyer la France dans un océan mondialiste, en réalité américain.
  • Je vais peut-être enfoncer une porte ouverte..., mais vous écrivez : "L’Arc Républicain de Progrès ne présente aucun candidat aux élections régionales de mars prochain." Et vous spécifiez que c’est pour passer au-delà d’une vision électoraliste.

    Je comprend bien, je veux dire : j’entends bien...

    Mais je ne comprends pas... bien que je crois que tout vote, dans un sytème non participatif, nous soit de toutes manières volé... ou usurpé.

    Il y a les idées et il y a la réalité... Et il est urgent de faire quelque chose...

    Si c’est pour nous dire de ne pas voter, alors je vous rappelle que votre dernière incitation a fait la fortune de Sarkozy... Voulez-vous recommencer ?

    Regardez comme Solidarité et Progrès, dont je ne partage aucunement sa focalisation sur les US, s’engage avec enthousiasme en Bretagne...

    Et vous, vous dites, non, on ne fait rien !

    Expliquez moi votre mode d’action, car je n’y comprend rien et pourtant je suis d’accord avec vous pour presque tout...

    Voir en ligne : http://www.amaranthes.fr/

    • Voter droite ou voter gauche, c’est bonnet blanc et blanc bonnet ! Ils sont tous pro dé-construction européenne ou alter européistes ! Ils veulent une autre Europe, sachant tous qu’elle ne se fera pas ! Une Europe européenne, indépendante, à 26 pays aux intérêts totalement divergeants, tous atlantistes, et liés à l’OTAN, ne sera jamais autre chose qu’une colonie étasunienne.

      Donc, faisons l’union du peuple pour entrer en résistance, sur le modèle, réactualisé du CNR appliquant son programme progressiste. La liberté se mérite.

      Il ne sert à rien de voter pour des partis qui sont alter européistes... l’union du peuple doit se faire et bien des citoyens capables de gouverner dans cette idée, existent.

      Cessons de chercher le messie, prenons notre destin en main je sais des patriotes dignent d’aider le peuple à se libérer.

      Rejoignons-les... redressons-nous ! ne cedons pas à l’abandon !

      Geneviève Blache

  • Bonjour,

    Je suis assez d’accord avec cette analyse, le Front de Gauche n’est pas un débouché politique pour le peuple du NON et pour le peuple de gauche dans son ensemble, exactement pour les raisons qui sont exprimées dans cet article. A partir du moment ou il n’y a pas dans le FdG au moins une de ses composantes (quelle qu’elle soit) qui aborde, questionne et travaille pour la sortie de l’UE, celui ci n’est qu’un outil électoral sans fondements politiques nouveaux à gauche et en tout cas sans envergure de transformation probante.

    Je ne choisirai pas entre le FdG et l’Arc Républicain, parce que les éléments de ce choix ne sont pas de même nature. Les uns partent aux élections, les autres pas. Je choisirai de voter à gauche, si la gauche existe aux élections.

    Sabine Jauffret

  • Cher comité Valmy

    Pour l’indépendance nationale, la souveraineté populaire et la république sociale et laique, un parti existe et sera présent aux régionales en faisant le lien avec la politique néfaste de l’UE et l’impuissance complice de l’UMPS. C’est Debout la République qui présente des listes notamment en Ilde de France conduites par Nicolas Dupont-Aignan. Votez, votons pour ces candidats républicains et gaullistes de progrès et indépendants !!

    • Vous dites :

      "Votez, votons pour ces candidats républicains et gaullistes de progrès et indépendants "

      Est-ce à dire, parlant d’indépendants, CNI ? Parti de droite anti-gaulliste notoire !

      Listes d’Ile de France où le CNI a mis en soutien son secrétaire général.

      Où NDA s’évertue à attirer les "déçus de droite" en illustant sa campagne d’un appel à voter pour des "droite classique" ?

      Est-ce gaulliste ? Ces alter-européistes, de droite, républicains, ne sont pas gaullistes... comme disait NDA contre le TCE, j’aime l’Europe, alors je vote NON !

      Nous, nous aimons la France indépendante, c’est pour cela que nous avons voté NON !

      Aujourd’hui nous dénonçons l’intérêt de toute élection qui ne sont que des alibis à la démocratiques.

      L’UE n’est pas amendable, c’est le noeud gordien, on ne peut que le trancher !

      Quittons la déconstruction européenne.

      Marianne

  • On peut être pleinement d’accord avec le positionnement politique de l’Arc et cependant être très réservé sur les modalités d’action proposées.

    C’est mon cas.

    Adhérer à l’Arc ou à une de ses composantes comme vous le proposez est une démarche hyper traditionnelle.

    Vous y invitez, bien sûr de bonne foi, les personnes de bonne volonté, et toutes celles qui veulent concrètement faire évoluer la société, pour remettre fondamentalement en cause son organisation anti économique (l’économie étant le partage des richesses).

    En lançant cet appel sans mettre en place (apparemment) les filtres pour préserver cette entreprise de toute récupération par les forces en place, il est fatal, et j’emploie ce mot avec précision, que l’action engagée aboutira à un fiasco.

    J’observe la vie publique depuis plus de trente cinq ans et j’ai vu de multiples tentatives s’effondrer.

    Les mêmes causes produisant les mêmes effets, ce que tente l’Arc et la façon dont il s’y emploie ne le distingue pas assez pour avoir quelques chances de réussir.

    J’ai longtemps participé, à l’une de ces démarches, celle initiée par Michel JOBERT, à certains égards, prémonitoire, puisqu’en se plaçant Ailleurs, c’est-à-dire au dessus du clivage gauche droite, il ouvrait le chemin qu’emprunte aujourd’hui l’Arc.

    Mais tant et tant d’engagements n’ont servi à rien puis qu’aucune stratégie, ni la moindre modalité concrète de protection permettant de rendre vaines les tentations de tous les habiles d’entrer dans le groupe pour y faire leurs petites affaires, n’avaient été prévues

    A mon sens, seule, la simplicité d’une démarche démopédique, partant de la base, est en mesure de prendre l’ascendant sur toutes les habitudes de notre démocratie aujourd’hui bafouée.

    Il faut lister les priorités et les hiérarchiser.

    Pour ma part j’en propose 5 pour rendre effective la démopédie :

    1- Sortir de l’Union Européenne pour entrer dans une Coopération Européenne, inspirée de l’esprit de la charte de LA HAVANE en respectant l’identité et le degré d’implication de chaque Nation.

    2- Abandonner la classe politique à son triste sort, c’est à dire agir à coté d’elle, sans entrer en concurrence avec ses (mauvaises) traditions et choisir de façon thématique, donc non idéologique, les représentants des citoyens en déprofessionalisant les fonctions électorales,en plaidant conrêtement pour la fin du cumul des mandats et des carrières électorales, c’est à dire sans soutenir quelque sortant que ce soit, en assurant la promotion de nouveaux candidats ou candidates sur la base d’un volontariat paritaire, largement ouvert et d’un tirage au sort public et transparent, de l’échelon local à l’échelon national.

    3- Dresser autour de l’Europe, sans crainte d’être accusé de protectionnisme, les barrières TEMPORAIRES, douanières, fiscales, réglementaires afin de pouvoir réorganiser notre capacité industrielle et la réorienter vers la satisfaction écologiquement fondée des vrais besoins sociaux de masse par un approfondissement des progrès issus des choix opérés par le CONSEIL NATIONAL de la RESISTANCE, singulièrement par la création d’un revenu d’existence financé dans un premier temps, sur le trafic des devises, la spéculation boursière et toutes les formes d’enrichissement sans cause.

    4- Réaffirmer la dimension internationale de notre diplomatie et de notre culture au-delà de notre implication dans la Coopération Européenne, en restituant, sous une forme ou sous une autre ce que notre pays a pris aux pays colonisés par lui, et d’abord en annulant leur soit disant dette.

    5- Ouvrir une politique du logement qui permette à chacun d’acquérir le sien, décent, sans luxe, peu gourmand en énergie, de telle façon que disparaisse la nécessité d’un parc de logement social, notamment en taxant fortement les plus values sur les logements qui ne sont pas destinés à la résidence principale y compris dans les centres ville et en exonérant de celle-ci les transmissions familiales.

    Car, n’est-ce pas, en tant que citoyen il n’est pas possible de se contenter d’approuver une démarche sans esquisser comment lui donner quelques chances supplémentaires de réussite.

    Régis ROQUETANIERE

    Voir en ligne : Il faut choisir

  • Bravo pour cet article : il correspond mot pour mot à ce que je pense et c’est pourquoi je m’apprêtais à m’abstenir aux élections régionales. J’ai dit une fois pour toutes NON à cette Europe là, je ne reviendrai pas là-dessus !! Tout ce qui émane d’elle me révulse car elle a été édifiée non pas pour nous unir mais pour nous diviser puisqu’elle est basée sur une concurence mortifère dont on voit tous les jours les effets sur les travailleurs.

    Contre cette Europe du capital il nous faudra construire une Europe des travailleurs (si les peuples en manifestent le désir).

    VIVE LA REPUBLIQUE, UNE INDIVISIBLE ET LAÏQUE !! Un conseil : montrez votre rejet en refusant de voter .

  • Il faudrait tout de même être plus programmatique sur la voie que prône l’ARP : si on peut faire bien des reproches au FdG, il aura beau jeu de retourner le compliment.
    - anti-capitalisme ? qui est le plus "à gauche" ? le "progrès" de l’ARP est-il de gauche ? pour les nationalisations et l’économie mixte ? seulement plus de services publics ? ou bien est-il "pragmatique" et vaguement social, afin de ne pas gêner une politique économique moderne dans le cadre imposé par la mondialisation ? Remarque : le capitalisme lui est évidemment "transnational" !Question qui en découle : comment le contrôler sans gouvernance internationale dotée de moyens importants ? Le jeu "anarchique" des nations est-il aujourd’hui le bon outil ? La coopération intergouvernementale ? Voire la cacophonie européenne actuelle ! Question subsidaire : Y a-t-il une solution ?
    - quelle serait la politique économique de l’ARP ? Rupture avec le libre-échange ? Peut-on imposer "nos" conditions ? En tant que "la France seule" ? Bien sûr l’UE est extrêmement criticable et responsable de bien des évolutions déplorables, mais la stratégie d’opposition réaliste est-elle claire, une fois qu’on a dénoncé les effets pervers de cette quasi-fédération ?
    - Doit-on jeter le bébé avec l’eau du bain ? N’est-ce pas UNE autre fédération, puissante mais prenant sa source sur des principes européens - disons des Lumières - et avec des exigences sociales claires qui serait l’alternative à construire ? En ce sens, même si Mélenchon a voté pour Maastricht, n’est-il pas juste que l’avenir humaniste en Europe passe par une action à cette échelle, qui redonne à la France son rôle moteur ? Je crois qu’il faut poser ces questions sans tabou.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette