COMITE VALMY

Accueil du site > - EURO DICTATURE OCCIDENTALISTE et OTAN : En sortir pour s’en (...) > Quand Biden entre en scène à Kiev, on revisite Ubu Roi par Karine (...)

Quand Biden entre en scène à Kiev, on revisite Ubu Roi
par Karine Bechet-Golovko

vendredi 21 novembre 2014, par Comité Valmy


Quand Biden entre en scène à Kiev, on revisite Ubu Roi

Poroshenko et Yatséniuk vont pouvoir présenter à leur chef la version provisoire de l’accord de gouvernance. Après appréciation, celui-ci sera soumis au vote à la Rada et l’Ukraine aura un nouveau Gouvernement légitime. Enfin, il parait. Le fait que le vice-Président américain débarque avant l’annonce de cet accord pour la constitution du Gouvernement n’a pas l’air de choqué grand monde. Comment peut-on encore parler d’un pays indépendant ? Comment peut-on encore parler de l’Etat ukrainien ? On se croirait dans le monde ubuesque d’Alfred Jarry.

Pour ceux qui ne connaissent pas Alfred Jarry, il s’agit d’un auteur totalement décalé, plein d’humour et de justesse qui utilisait, à la fin du 19e, sa plume pour dénoncer l’absurdité des règles et présupposés de notre (son) temps. Un ouvrage que j’aime par dessus tout est Ubu Roi. Un véritable bijou.

"Mère Ubu

A ta place, ce cul, je voudrais l’installer sur un trône. Tu pourrais augmenter indéfiniment tes richesses, manger fort souvent de l’andouille et rouler carrosse par les rues.

Père Ubu

Si j’étais roi, je me ferais construire une grande capeline comme celle que j’avais en Aragon et que ces gredins d’Espagnols m’ont impudemment volée.

Mère Ubu

Tu pourrais aussi te procurer un parapluie et un grand caban qui te tomberait sur les talons.

Père Ubu

Ah ! je cède à la tentation. Bougre de merdre, merdre de bougre, si jamais je le rencontre au coin d’un bois, il passera un mauvais quart d’heure.

Mère Ubu

Ah ! bien, Père Ubu, te voilà devenu un véritable homme."

Car en effet, à quoi sert le pouvoir si ce n’est pour en profiter ? Donc il faut bien répartir les sièges et le patron est arrivé pour distribuer ses offrandes. Il a pris dans ses bagages quelques offres en matière militaire, notamment la possibilité pour les Etats Unis de livrer des armes. En violation de tout, puisque l’Ukraine a un conflit ouvert sur son territoire. Mais qu’à cela ne tienne, les Etats Unis sont au-dessus du droit, c’est suffisamment connu pour ne pas s’étendre sur le sujet.

Il faut également régler la question des énergies. Car ce qui est rare est cher , etc etc etc Et le cheval borgne, dans cette Ukraine dépecée, a encore quelques morceaux de choix à faire négocier. Il faut les récupérer avant qu’il ne pourrissent sur place. Ce qui ne saurait tarder vu le zèle mis à détruire le pays.

Étonnamment, personne ne parle de la pénurie grave de médicaments, notamment pour les maladies comme le cancer, le diabète. A partir de lundi, les dialyses aussi seront payantes. Bref, l’Etat ne prend plus en charge les soins gratuits. C’est aussi un moyen de faire le nettoyage dans sa population. Les vieux pourront mourir de froid, les malades finiront de coûter cher à l’Etat, il ne restera que des jeunes gens en pleine santé pour refonder la Nouvelle Ukraine.

J’arrête là. Une vision de cauchemar me bloque la vue.

Karine Bechet-Golovko
vendredi 21 novembre 2014

Russie politics


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette
<>